Mahané Yehuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maisons de Mahané Yehuda en face de Jaffa Road (en).

Mahané Yehuda (מחנה יהודה, « camp de Juda ») est un quartier historique de Jérusalem, où se tient notamment le marché du même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé à l'ouest de Jérusalem et au nord de Jaffa Road (en), Mahané Yehuda est fondé en 1887 par trois hommes d'affaires, le banquier suisse et chrétien Johannes Frutiger (de) et ses deux associés juifs, Joseph Navon et Shalom Konstrum. À la fin du XIXe siècle, l'endroit regroupe 162 habitations. Ses premiers résidents appartiennent à la bourgeoisie aisée[1], puis il devient peu à peu un quartier ouvrier au cours des années 1920. Son nom est un hommage au frère cadet de Joseph Navon, Yehuda, mort jeune[2].

Le quartier abrite huit synagogues[3], dont Zoharei Chama dans Jaffa Road[4], ainsi que la yeshiva de Sfas Emes (en)[5], datant de 1925, qui est l'une des premières yeshivoth hassidiques fondées en Israël.

Mahané Yehuda est délimité par la rue David Yellin au nord, la rue Flavius Josèphe à l'est, Jaffa Road au sud et la rue Navon à l'ouest. Il fait aujourd'hui partie du quartier de Nahalaot.

De l'autre côté de la route, à l'ouest, s'étend le quartier de Beit Ya'akov (en), créé en 1877[4]. C'est à la fin du XIXe siècle que le marché s'installe, sur un terrain à l'est de Beit Ya'akov.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hans Hermann Frutiger & Jakob Eisler, Johannes Frutiger. Ein Schweizer Bankier in Jerusalem 1836–1899, Böhlau, Köln, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eliyahu Wager, Illustrated Guide to Jerusalem, The Jerusalem Publishing House, 1988, p. 221.
  2. Shmuel Browns, « Visiting the Mahane Yehuda Open Air Market », israelnationalnews.com, (consulté le 29 août 2018).
  3. Tagger, Mathilde A., Kerem, Yitzchak, Guidebook for Sephardic and Oriental Genealogical Sources in Israel, Avotaynu, 2006, p. 41.
  4. a et b Dovid Rossoff, Where Heaven Touches Earth : Jewish life in Jerusalem from medieval times to the present, Guardian Press, 1998 (ISBN 0-87306-879-3).
  5. Dédiée au Sfas Emes, de la dynastie hassidique de Gour.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :