Mahaleb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mahaleb
Image illustrative de l’article Mahaleb
Espèce Prunus mahaleb
Famille Rosaceae
Partie utilisée Graines
Origine Bassin méditerranéen, Asie centrale
Codex Alimentarius HS 3298
Un moulin à noyaux.

Le mahaleb (emprunt à l'arabe mahlab محلب ou μαχλέμπι / mahlepi)[1], est une épice aromatique tirée du noyau de la cerise noire du bois de Sainte Lucie[2] (Prunus mahaleb ou Cerasus mahaleb).

Cette épice est utilisée depuis des siècles au Moyen-Orient et dans les régions alentour (particulièrement en Turquie, au Liban, en Syrie, en Arménie, en Iran et traditionnellement en Grèce) en tant qu'élément doux-amer. D'un goût s'apparentant à celui d'un mélange d'amande amère[3],[4] et de cerise (rappelant également la fleur d'oranger), le mahaleb est ajouté au pain, fromage, crèmes, gâteaux et biscuits.

Dans les pays du Proche-Orient où existent des traditions chrétiennes de rite orthodoxe (Liban, Syrie, Arménie, Grèce et Turquie), cette épice entre dans la recette des brioches de Pâques, les tsouréki, qui comportement généralement un œuf peint en leur milieu.

Aux États-Unis, c'est une épice employée pour les gâteaux des fêtes gréco-américaines et recettes de pâtisserie. Du fait du renouveau de l'intérêt pour la cuisine méditerranéenne, on en fait de nouveau mention dans de nombreux livres de cuisine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « mahaleb » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  2. (en) Christoph Reuter, « A Village in Syria Seeks Survival amid Warfare », sur spiegel.de, Der Spiegel (consulté le ).
  3. Joseph Roques, Nouveau traité des plantes usuelles, Dufart, 1837, p. 102.
  4. Jacqueline S. Thursby, Funeral Festivals in America: Rituals for the living, University Press of Kentucky, 2006, p. 106.