Mahadevi Varma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varma (homonymie).
Mahadevi Varma
Varma Mahadevi.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
PrayagrajVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
महादेवी वर्माVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Distinctions
Prononciation
signature de Mahadevi Varma
signature

Mahadevi Verma, née le à Farrukhabad (alors dans les Indes britanniques) et morte le à Allahabad dans l'Uttar Pradesh (Inde), est une poétesse hindi, combattante pour la liberté, défenseur des droits des femmes et éducatrice. Elle est généralement considérée comme la « nouvelle Mirabaï »[1]. Elle était membre du mouvement Chhayadavaad, un mouvement romantique de la poésie hindi entre 1914 et 1938[2].

Vie[modifier | modifier le code]

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Née dans une famille orthodoxe, elle a neuf ans quand son mariage est décidé par son grand-père mais elle continue de vivre chez ses parents et continue son éducation à Crossthwaite Girl's School à Allahabad[3].

Elle part étudier le sanskrit à l'université d'Allahabad et alors qu'elle vient d'être diplômée, elle refuse de vivre avec son mari, le docteur Swarup Narain Verma[3]. C'est pendant ces études qu'elle commence à écrire secrètement des poèmes, qui sera plus tard découvert par son camarade, lui aussi poète, Subhadra Kumari Chauhan[2].

En plus de la poésie, elle peint et écrit des portraits en prose[1] et a dessiné une partie des illustrations de ses ouvrages.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle sera la première directrice de la Allahabad (Prayag) Mahila Vidyapeeth en 1933, un collège privé qui enseigne la culture et la littérature aux jeunes filles en hindi[1].

Elle est considérée comme l'une des figures majeures du mouvement Chhayavaad (en) dans la littérature hindi avec Suryakant Tripathi 'Nirala' (en), Jaishankar Prasad (en) et Sumitranandan Pant (en)[4].

Ses ouvrages les plus importants sont son autobiographie, Atita ke Chalchitra et Smriti ki Rekhayen en 1942, un ouvrage regroupant 51 chants. Elle est aussi l'auteur de recueil de poésie Nihar (1930), Rashmi (1932), Neerja (1934), Sandhya Geet (1936), d'écrits en prose et de Shrinkhala ki Kadiyan, qui traite de la situation des femmes en Inde[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Mahadevi Verma: Modern Meera », sur literaryindia.com (consulté le 26 avril 2018)
  2. a et b (en) « Mahadevi Varma: The woman who began the era of romanticism in Hindi literature », sur India Today (consulté le 26 avril 2018)
  3. a et b (en) Susie J. Tharu et Ke Lalita, Women Writing in India: 600 B.C. to the early twentieth century, Feminist Press at CUNY, (ISBN 9781558610279, lire en ligne)
  4. « Hindi Literature », sur www.hindilanguage.org (consulté le 26 avril 2018)
  5. (en) « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le 26 avril 2018)
  6. « ..:: SAHITYA : Fellows and Honorary Fellows ::.. », sur sahitya-akademi.gov.in (consulté le 26 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]