Rama X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maha Vajiralongkorn)
Aller à : navigation, rechercher
Rama X
Vajiralongkorn en 2010.
Vajiralongkorn en 2010.
Titre
Roi de Thaïlande
En fonction depuis le
(9 mois et 17 jours)
Couronnement
Premier ministre Prayut Chan-o-cha
Prédécesseur Prem Tinsulanonda (régent)
Rama IX
Prince héritier de Thaïlande

(44 ans, 4 mois et 3 jours)
Prédécesseur Bhumibol Adulyadej
Successeur Dipangkorn Rasmijoti
Biographie
Dynastie Chakri
Nom de naissance Vajiralongkorn
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Villa Ambara, Bangkok (Thaïlande)
Nationalité Thaïlandaise
Père Rama IX
Mère Sirikit Kitiyakara
Conjoint Soamsavali Kitiyakara
(1977-1991)
Yuvadhida Polpraserth
(1994-1996)
Srirasmi Akharaphongpreecha
(2001-2014)
Enfants avec le 3e conjoint Prince Dipangkorn Rasmijoti
Héritier Dipangkorn Rasmijoti

Signature de Rama X

Rama X
Monarques de Thaïlande

Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun (en thaï : มหาวชิราลงกรณ บดินทรเทพยวรางกูร /waʨʰíraːloŋkɔːn/), né le à Bangkok, est roi de Thaïlande depuis le sous le nom de Rama X. Membre de la dynastie Chakri qui règne depuis 1782, il est le seul fils parmi les quatre enfants du roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX), mort le après 70 ans de règne. Vajiralongkorn est à 64 ans le plus vieux souverain de la dynastie à accéder au trône.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Maha Vajiralongkorn est né à Bangkok en 1952. Il est le fils aîné du roi Bhumibol Adulyadej, dit Rama IX, et de la reine Sirikit Kitiyakara. À sa naissance, son père occupe le trône de Thaïlande depuis six ans.

Il effectue sa scolarité primaire dans sa ville natale avant de poursuivre ses études secondaires dans une école privée britannique, Millfield School dans le Somerset, puis dans une université de Sydney.

En 1972, à l'âge de 20 ans, son père le désigne comme l'héritier du trône.

Il reçoit par la suite une formation militaire au collège militaire royal de Duntroon à Canberra, puis fait des études artistiques à Bangkok et est diplômé.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Vajiralongkorn effectue une carrière dans l'armée thaïlandaise. Il devient pilote de chasse ainsi que d'hélicoptère et participe à de nombreuses manœuvres militaires. Il sert aussi épisodiquement dans les armées de l'air américaine, britannique et australienne.

Il connait même son baptême du feu lors de quelques combats dans le nord du pays et à la frontière cambodgienne contre les forces des Khmers rouges.

Dans le même temps, Vajiralongkorn reçoit le grade de général dans l'armée de l'air puis prend le commandement du régiment des gardes du corps de son père.

En 1978, il interrompt sa carrière militaire afin de devenir moine bouddhiste le temps d'une saison.

Il est par la suite nommé général de l'armée royale et amiral de la flotte thaïlandaise.

Famille[modifier | modifier le code]

En janvier 1977, le prince épouse la princesse Soamsavali Kitiyakara, une cousine de sa mère la reine Sirikit. Ce mariage est toutefois malheureux et les deux époux se séparent rapidement mais refusent de divorcer. Le couple a une fille, qui porte le prédicat d'altesse royale :

  1. la princesse Bajrakitiyabha Mahidol (née en 1978)

Vajiralongkorn vit alors maritalement avec une actrice, Yuvadhida Polpraserth, qui lui donne cinq enfants, portant le prédicat d'altesse sérénissime :

  1. le prince Juthawachara Mahidol (né en 1979)
  2. le prince Vacharaesorn Mahidol (né en 1981)
  3. le prince Chakriwat Mahidol (né en 1983)
  4. le prince Vatcharawee Mahidol (né en 1985)
  5. la princesse Busya Nambejra Mahidol, rebaptisée Chakkrityabha Mahidol puis Sirivannavari Mahidol, titrée princesse Sirivannavari Nariratana (née en 1987)

En 1991, le prince divorce enfin de sa première épouse et se remarie avec Yuvadhida, un acte désapprouvé par la reine. Mais de nouveau, l'union est un échec et les époux s'entendent mal. En 1996, la princesse s'enfuit au Royaume-Uni avec trois de ses enfants, ce qui permet au prince de l'accuser d'adultère avec un maréchal de l'air. Après cet incident, il obtient le divorce et récupère ses enfants.

En 2001, à 49 ans, Vajiralongkorn épouse en troisièmes noces Srirasmi Akharaphongpreecha. Toutefois, ce mariage reste secret jusqu'à la naissance de leur enfant qui jouit du prédicat d'altesse royale :

  1. le prince Dipangkorn Rasmijoti (né en 2005), premier dans l'ordre de succession.

En décembre 2014, le prince divorce de sa troisième épouse[1].

Années 2000 et 2010[modifier | modifier le code]

Rôle politique croissant[modifier | modifier le code]

Étendard du prince Vajiralongkorn.

Au début des années 2000, le prince héritier est proche du Premier ministre Thaksin Shinawatra[2], avec lequel il a été accusé d'entretenir des liens financiers. Thaksin est finalement renversé par le coup d'État de septembre 2006, mais ces accointances rendent le prince suspect aux yeux des militaires et déplaisent fortement aux Chemises jaunes royalistes.

Dans la deuxième moitié de la décennie, le prince Vajiralongkorn occupe une place officielle de plus en plus importante du fait de la vieillesse de son père.

Il remplace ainsi fréquemment son père lors de visites et cérémonies officielles. Il inaugure à sa place les Jeux d'Asie du Sud-Est de 2007 à Nakhon Ratchasima. Le 21 janvier 2008, il préside la cérémonie d'ouverture du nouveau Parlement. En décembre de la même année, il prononce pour la première fois avec sa sœur Maha Chakri Sirindhorn le traditionnel discours pour l'anniversaire du roi, indisponible pour cause de maladie. Le prince se fait discret au début des années 2010 mais le déclin de l'état de santé de son père le contraint à des apparitions un peu plus fréquentes[3].

En décembre 2014, il se sépare officiellement de sa troisième épouse, la princesse Srirasmi, dont plusieurs parents seraient impliqués dans une grave affaire de corruption. Les suspects seraient emprisonnés pour crime de lèse-majesté. Le contexte de ce divorce est cependant mal connu du fait de la censure exercée par la junte militaire au pouvoir depuis le coup d’État de mai 2014[4].

Impopularité[modifier | modifier le code]

Le prince fait aussi l'objet de nombreuses attaques de la part d'opposants au régime, dont certains ont été condamnés pour crime de lèse-majesté. L'écrivain australien Harry Nicolaides (en) est ainsi condamné en janvier 2009 à trois ans de prison pour s'être inspiré d'un épisode controversé de la vie du prince dans l'un de ses romans[5].

En juillet 2007, de nombreuses rumeurs infondées annoncent la mort du prince héritier, qui souffrirait d'une grave maladie. Ces bruits, bien qu'erronés, créent une polémique concernant l'opacité qui entoure les membres de la famille royale.

La popularité du prince est bien moins importante que celle des autres membres de la famille royale, du fait de sa vie privée tapageuse, de son excentricité et de son manque d'engagement. Pendant de longues années Vajiralongkorn séjourne en effet en Allemagne[6] et semble se désintéresser des affaires publiques, comme le révèle Wikileaks en 2010[7]. Nombre de Thaïlandais ne souhaitent pas le voir accéder au trône, lui préférant sa sœur cadette la princesse Sirindhorn[8].

Une sévère loi punissant les délits de lèse-majesté en Thaïlande, renforcée par la période de deuil national d'un an suivant la mort de Rama IX, ne permet pas à la population d'exprimer des opinions négatives sur la famille royale et sur le nouveau roi. La junte militaire, au pouvoir depuis mai 2014, tente désormais de faire appliquer cette loi aux Thaïlandais résidant à l'étranger[9]. En juin 2017, une centaine de personnes sont incarcérées pour « lèse-majesté », y compris un adolescent de 14 ans. Un homme est condamné à 35 ans de prison pour des critiques exprimées contre le roi sur Facebook[10].

Roi de Thaïlande[modifier | modifier le code]

Le 13 octobre 2016, son père le roi Rama IX meurt à l'âge de 88 ans après une très longue maladie. Le Premier ministre et chef de la junte, Prayut Chan-o-cha, annonce que son gouvernement « procédera à la succession » en faveur du prince héritier et un deuil d'un an est proclamé, mais le prince Vajiralongkorn demande du temps pour prendre son deuil et se décider à accéder au trône[11]. En attendant sa décision, le général Prem Tinsulanonda, président du conseil privé du roi, assume la régence[12]. Finalement, il est annoncé de source militaire que le prince héritier deviendra roi le 1er décembre 2016[13].

Le 29 novembre 2016 commence le processus parlementaire au cours duquel l'Assemblée nationale législative invite le prince héritier à monter sur le trône. Selon la procédure en vigueur, ce dernier devra faire savoir s’il accepte cet appel, avant d’être proclamé souverain[14]. Maha Vajiralongkorn est finalement proclamé roi sous le nom dynastique de Rama X le . Son couronnement aura lieu en .

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]