Magnésie du Sipyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Magnésie du Sipyle
Battle of Magnesia.jpg
Bataille de Magnésie du Sipyle.
Noms locaux
(la) Magnesia ad Sipylum, (grc) Μαγνησία του Σιπύλου, (grc) Mαγνησία ἡ πρὸς Σιπύλῳ, (grc) Mαγνησία ἡ ἐπὶ ΣιπύλουVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Coordonnées
Histoire
Événement clé
Siège de Magnésie du Sipyle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

La magnésie du Sipyle, en grec ancien : Mαγνησία ἡ πρὸς Σιπύλῳ ou Mαγνησία ἡ ἐπὶ Σιπύλου, est une cité de Lydie, située à environ 65 km au nord-est de Smyrne, aujourd'hui Izmir, sur le fleuve Hermus, aujourd'hui Gediz, au pied du mont Sipylos. La ville ne doit pas être confondue avec sa voisine plus ancienne, Magnésie du Méandre, toutes deux fondées par des colons de la région grecque de Magnésie.

La première mention célèbre de la ville remonte à 190 avant notre ère lorsqu'Antiochos III est vaincu à la bataille de Magnésie du Sipyle par le consul romain Lucius Cornelius Scipio Asiaticus. Elle devient une ville importante sous la domination romaine et, bien qu'elle ait été presque détruite par un tremblement de terre sous le règne de Tibère, elle est restaurée par cet empereur et prospère pendant tout le règne de l'empire romain. C'est un centre régional important à travers l'Empire byzantin, et pendant l'interrègne du XIIIe siècle de l'Empire de Nicée. La cité abritait l'hôtel des monnaies impérial, le trésor impérial et a servi de capitale fonctionnelle de l'empire jusqu'à la reprise de Constantinople en 1261. Elle était l'une des rares villes de cette partie de l'Anatolie à rester prospère sous la domination turque.

Le site de Magnésie du Sipyle est désormais situé dans la ville de Manisa en Turquie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]