Magdalena Tulli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant polonais
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres polonaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Magdalena Tulli, 2015

Magdalena Tulli (née le à Varsovie) est une femme de lettres et traductrice polonaise.

Elle a reçu en 1995 le Prix Kościelski[1], et a également figuré trois fois dans la sélection finale du Prix NIKE[2].

En 2007, elle a reçu un prix spécial au Prix littéraire de Gdynia. En 2012, elle a obtenu le Prix littéraire de Gdynia[3] et le Prix littéraire Gryfia de Szczecin (prix décerné à une femme écrivain)[4].

Elle a présidé en 2009 le prix littéraire francophone Liste Goncourt : le choix polonais, organisé par l'Institut français de Cracovie.

Elle est membre de l'Association des écrivains polonais (Stowarzyszenie Pisarzy Polskich).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sny i kamienie (Les Rêves et les Pierres) (OPEN 1995, WAB 1999), en anglais Dreams and Stones, Archipelago Books, 2004
  • W czerwieni, WAB, 1998, en français Dans le rouge (traduit par Laurence Dyèvre), Pauvert, 2001, (ISBN 2720214078)
  • Tryby, WAB, 2003, en anglais Moving Parts, Archipelago Books, 2005
  • Skaza, WAB, 2006, en français (traduit par Charles Zaremba) : Le Défaut, Stock, 2007, Collection La Cosmopolite (ISBN 2-23405984-4)
  • Magdalena Tulli, Sergiusz Kowalski, Zamiast procesu: raport o mowie nienawiści, Au lieu d'un procès : rapport sur les discours de haine. Varsovie: WAB, 2003 (ISBN 83-8929158-4).
  • Kontroler snów (Le Contrôleur des rêves) sous le nom de Marek Nocny, Wydawnictwo Nisza, 2007
  • Włoskie szpilki (Les Talons italiens), Wydawnictwo Nisza, 2011 (ouvrage couronné par les prix littéraires Nagroda Literacka Gdynia[3] et Nagroda Literacka Gryfia[4]) (ISBN 978-83-62795-09-3)

Elle a traduit en polonais plusieurs livres écrits en français ou en italien, dont À la recherche du temps perdu de Marcel Proust (2001), Italo Calvino (La giornata d'uno scrutatore), Fleur Jaeggy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]