Magdalena Tulli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Magdalena Tulli, 2015

Magdalena Tulli (née le à Varsovie) est une femme de lettres et traductrice polonaise.

Elle a reçu en 1995 le Prix Kościelski[1], et a également figuré trois fois dans la sélection finale du Prix NIKE[2].

En 2007, elle a reçu un prix spécial au Prix littéraire de Gdynia. En 2012, elle a obtenu le Prix littéraire de Gdynia[3] et le Prix littéraire Gryfia de Szczecin (prix décerné à une femme écrivain)[4].

Elle a présidé en 2009 le prix littéraire francophone Liste Goncourt : le choix polonais, organisé par l'Institut français de Cracovie.

Elle est membre de l'Association des écrivains polonais (Stowarzyszenie Pisarzy Polskich).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sny i kamienie (Les Rêves et les Pierres) (OPEN 1995, WAB 1999), en anglais Dreams and Stones, Archipelago Books, 2004
  • W czerwieni, WAB, 1998, en français Dans le rouge (traduit par Laurence Dyèvre), Pauvert, 2001, (ISBN 2720214078)
  • Tryby, WAB, 2003, en anglais Moving Parts, Archipelago Books, 2005
  • Skaza, WAB, 2006, en français (traduit par Charles Zaremba) : Le Défaut, Stock, 2007, Collection La Cosmopolite (ISBN 2-23405984-4)
  • Magdalena Tulli, Sergiusz Kowalski, Zamiast procesu: raport o mowie nienawiści, Au lieu d'un procès : rapport sur les discours de haine. Varsovie: WAB, 2003 (ISBN 83-8929158-4).
  • Kontroler snów (Le Contrôleur des rêves) sous le nom de Marek Nocny, Wydawnictwo Nisza, 2007
  • Włoskie szpilki (Les Talons italiens), Wydawnictwo Nisza, 2011 (ouvrage couronné par les prix littéraires Nagroda Literacka Gdynia[3] et Nagroda Literacka Gryfia[4]) (ISBN 978-83-62795-09-3)

Elle a traduit en polonais plusieurs livres écrits en français ou en italien, dont À la recherche du temps perdu de Marcel Proust (2001), Italo Calvino (La giornata d'uno scrutatore), Fleur Jaeggy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]