Magasin aux vivres de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Magasin aux vivres
Image illustrative de l’article Magasin aux vivres de Metz
Période ou style Renaissance
Type Bâtiment militaire
Architecte Rocco Guerrini (?)
Début construction 1552
Fin construction 1560
Propriétaire initial roi de France
Destination initiale Entrepôt militaire
Destination actuelle Hôtel et restaurant
Protection Logo monument historique - noir encadré.svg Inscrit MH (20/01/1969)
Coordonnées 49° 06′ 51″ nord, 6° 10′ 10″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Trois-Évêchés
Région Grand Est
Département Moselle
Commune Metz

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Magasin aux vivres

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Magasin aux vivres

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Magasin aux vivres

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Magasin aux vivres

Le magasin aux vivres est un ancien bâtiment militaire de la citadelle de Metz construit pour le stockage des vivres. L’édifice sert aujourd’hui d’hôtel de luxe et de restaurant gastronomique.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L’occupation française commence de facto en 1552, dès la fin du siège de Metz. La « protection » de la France sur la République messine se traduit par l’implantation d’une forte garnison dans la cité et par la construction, en 1556, d’une puissante citadelle, à l’épreuve de l’artillerie. Bien que juridiquement toujours intégrée au Saint-Empire romain germanique, la ville restera dans les faits aux mains de la couronne de France, devenant française de jure en 1648, avec la signature des traités de Westphalie.

Construction et aménagements[modifier | modifier le code]

Construit en 1559, le magasin aux vivres témoigne de l’organisation de l’intendance des garnisons militaires sous l’Ancien Régime. Avec l'unique bastion non enfoui situé dans les jardins du Palais du Gouverneur, il est le dernier vestige de la citadelle, construite vers 1556 par François de Scépeaux, maréchal de Vieilleville, afin de conserver la place de Metz, nouvellement conquise par le roi de France Henri II, en 1552. Le bâtiment de 125 mètres de long pour 38 mètres de large, est à l’époque à l’intérieur même de la citadelle militaire. Il offre alors 6 000 m2 de stockage.

Le bâtiment est inscrit monument historique depuis 1969[1].

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Utilisé depuis le XVIe siècle comme magasin militaire destiné au stockage des vivres, l’affectation du bâtiment n’a guère évolué jusqu’au XIXe siècle. Après le blé, on y entreposa des archives, provenant des duchés de Lorraine et de Bar, puis des décors de théâtre[2].

Lorsque la citadelle est démantelée vers 1860, le magasin aux vivres est désaffecté. Dans les années 1990, plusieurs projets de réhabilitation du site voient le jour. Dans une logique d'ensemble avec l'Arsenal, il est judicieusement proposé en 1988, d'y établir le conservatoire de Metz. Ce projet est finalement écarté pour d'autres projets culturels, comme le projet d'y implanter un centre d'archives, un musée des fortifications, ou encore un pôle culturel[2].

Dans les années 2000, l'idée d'y créer un hôtel de luxe et un restaurant gastronomique émerge. Un promoteur privé saisit cette occasion pour y créer un hôtel de 26 chambres et 34 suites quatre étoiles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Immeuble 5 avenue Ney, dit « grand magasin de la Citadelle » par arrêté du 20 janvier 1969 (base Mérimée)
  2. a b et c Gérard Bornemann: La reconversion du patrimoine militaire dans l'agglomération messine, in Renaissance du vieux Metz, bull. n°127, avril 2003 (p.8).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]