Magali Berdah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Magali Berdah
Magali Berdah, December 2019-3.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Magali LiévoisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle
Capucine Anav (cousine)Voir et modifier les données sur Wikidata

Magali Berdah, de son vrai nom Magali Liévois, née le , à Lyon, est une agente de personnalité de téléréalité, femme d'affaires et chroniqueuse télévisée française.

Fondatrice d'une agence de marketing d'influence en janvier 2017, elle introduit le placement de produit sur Internet en France, ciblant principalement un public jeune. Depuis 2022, Magali Berdah fait l'objet de nombreuses critiques concernant son activité liée à des pratiques commerciales trompeuses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Magali Liévois naît à Lyon le [1]

À la suite de la séparation de ses parents, elle part vivre avec son frère Sébastien à Saint-Tropez chez leurs grands-parents, qui y tiennent un restaurant[2],[3].

Elle raconte dans son livre Ma vie en réalité que leur père tentera de les récupérer en les kidnappant[4]. En 2019, son père porte plainte en diffamation contre sa fille et son éditeur, affirmant que tout « est faux » et qu'il ne l'a « jamais enlevée »[5].

La fratrie est alors séparée sur décision de justice : elle reste à Saint-Tropez, tandis que son frère retourne à Lyon avec leur père[6],[2].

Elle est mariée avec un garagiste juif, un homme pratiquant et très religieux[7]. Quand il est absent, elle estime « pouvoir porter des jupes et des décolletés, me maquiller, sortir avec mes copines, faire de l'antenne, commencer à me montrer sur les réseaux »[réf. nécessaire].

Elle ne veut plus mentir à son conjoint et divorce de lui en 2019[7].

En 2021, elle se met en couple avec Stéphane Teboul, qui travaille au sein de son agence[8].

Elle est la mère de trois filles : Shauna, Victoria et Shelly.

Avec sa famille, elle vit entre Dubaï[9],[2] et Saint-Nom-la-Bretèche, après avoir habité à Juan-les-Pins[10].

Elle est la cousine de Capucine Anav[11].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir été vendeuse dans le sud de la France, elle devient à trente ans courtière en assurances et mutuelles[12].

Elle tente de devenir indépendante mais se retrouve criblée de dettes et est soumise à une interdiction bancaire[13], après avoir contracté des emprunts et découvert que son ancien associé était un escroc. Elle commence à fréquenter des vedettes de la téléréalité[10].

Elle crée en l'entreprise Shauna Events[14], une agence de marketing d'influence, d’après le prénom de sa fille aînée[15].

Son but est de répondre aux besoins des personnalités de téléréalité, en leur proposant de gérer leurs partenariats commerciaux en échange d'un salaire régulier[16].

Elle se lance alors dans le placement de produit[17] selon la notoriété des influenceurs, qui sont alors rémunérés en fonction de leur nombre d’abonnés.

Lors de sa création d'entreprise, elle affiche sa différenciation avec les grandes agences de com en déclarant :

« Des boîtes comme Publicis savent faire du digital, mais elles sont trop grosses pour gérer une meuf comme Nabilla. Parce qu’avec elle, il faut de la gestion humaine. Quand j’ai démarré, personne ne voulait s’afficher avec des gens de téléréalité. Et moi je les ai respectés et je les ai pris tels qu’ils étaient[18]. »

Elle s'associe ensuite avec l'homme d'affaires Stéphane Courbit et l’entreprise Banijay[10].

Banijay rachete 50 % du capital de Shauna Events pour trois millions d'euros, plus un complément de prix indexé sur les futurs résultats. Le reste du capital de Shauna Events est détenu par la société Shelly Holding, qui appartient à Magali Berdah (80 %) et à Hahapping (20 %). Cette dernière entité est la propriété de Cyril Hanouna (20 %) et de son avocat Stéphane Hasbanian (80 %). Fin 2019, elle rachète 17,5 % de son agence de communication Shauna Events à Banijay, dirigé par Stéphane Courbit[19].

En , selon elle, le chiffre d'affaires de sa société serait de l'ordre de 20 millions d'euros[20]. Selon Vanity Fair, le chiffre d’affaires est estimé à 40 millions d’euros en 2020, et peut faire gagner jusqu’à 250 000 euros par mois à certains influenceurs[18].

Lors de la pandémie de Covid-19, elle est sollicitée par le gouvernement français « pour informer massivement les jeunes sur les gestes barrières ». Son expertise numérique est également mobilisée pour la Première dame Brigitte Macron, afin de faire certifier le compte Instagram de la Fondation des Hôpitaux qu'elle parraine, et ce pour récolter des fonds[21].

Elle intervient aussi au sein de grandes écoles ou auprès de marques et agences comme L'Oréal et Publicis[10].

En 2022, elle est suivie par un million d'abonnés sur Instagram[22]. À la fin de la même année, après que le chiffre d'affaires de Shauna Events a été divisé en trois, Banijay se retire de l'entreprise[23] et Magali Berdah récupère la totalité du capital de Shauna Events. Elle ne pourra cependant pas diriger elle-même l'entreprise car elle est, depuis 2019, sous le coup d'une condamnation l'empêchant de gérer une entreprise pendant cinq ans[24].

Relations avec les milieux économiques[modifier | modifier le code]

Dénoncée par Booba, la mécanique bien huilée consistant à faire des partenariats avec des entreprises de drop shipping a été dénoncée par le secteur de l'influence. À la suite de cette polémique, Magali Berdah effectue un tri parmi ses partenaires, en écartant notamment ceux qui pratiquaient le drop shipping abusif. Néanmoins, cette action n’a pas suffi pour rassurer son actionnaire principal depuis 2018[25]. De plus, Shauna Events a pris le tournant d'une plus grande éthique, mais trop tardive par rapport aux autres agences du secteur. L'Observatoire de l'influence responsable (entité dépendant de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité) n'a pas convié Shauna Events lors d'une conférence de presse organisée en . De même, pour une table ronde organisée début par le ministère de l'Économie et des Finances autour de la protection des consommateurs victimes d’arnaques sur les réseaux sociaux[24]. Magali Berdah déplore de ne pas avoir été conviée pour partager son expérience et défendre ses idées concernant la régulation de ce nouveau marché, comme la création d’un « ordre des influenceurs », d’un « code APE pour les influenceurs » ou encore d’une « association interprofessionnelle »[26]. Pour sa part, la DGCCRF annonce avoir intensifié ses contrôles et avoir identifié plus d'une soixantaine d'influençeurs et d'agences en infraction avec le code de la consommation. En novembre 2022, le député écologiste Aurélien Taché dépose une proposition de loi pour mieux « protéger les consommateurs », tout en soulignant le manque de clarté sur le partage des responsabilités entre les acteurs du marché (influençeurs, marques et agences)[27].

Relations avec la classe politique[modifier | modifier le code]

En , le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, invite Magali Berdah à déjeuner[28].

Compte tenu de sa notoriété, elle réalise une émission politique sur sa chaîne YouTube à l'occasion de l'élection présidentielle de 2022[22], allant à la rencontre des candidats, dont Anne Hidalgo, Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon, Valérie Pécresse, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, souhaitant vulgariser le débat politique[29]. Selon le directeur de la communication de Valérie Pécresse, « Magali Berdah est incontournable »[30].

Personnalité télévisée[modifier | modifier le code]

Depuis 2018, elle est présentatrice en tant que « directrice de l'agence » de l'émission de téléréalité Les Princes et les Princesses de l'Amour, diffusée sur W9[10]. Elle devient aussi chroniqueuse télévisée sur C8, notamment dans Touche pas à mon poste ![31],[32].

Affaires et polémiques[modifier | modifier le code]

Polémiques[modifier | modifier le code]

En , l'entreprise de Magali Berdah est épinglée pour avoir collaboré et fait la promotion d'une marque de lingerie qui alléguait reverser une partie de ses bénéfices à la Ligue nationale contre le cancer. Ceci a été démenti par l'association, tandis que Magali Berdah a considéré n'avoir aucune responsabilité en reportant la faute sur son partenaire[33]. La même année, après qu'un ancien candidat de Secret Story a dénoncé des arnaques, elle aurait intenté une action judiciaire pour diffamation[34],[35]. Selon les propos d'un blogueur, rapportés par Numerama, les influenceurs participant à ce système s'adressent à des mineurs, ce qui est problématique au regard du manque de discernement de ce genre de public[36].

En , selon le journaliste Hugo Clément, Magali Berdah aurait soutenu deux de ses clients, Manon Marsault et Julien Tanti, qui se filmaient avec un singe tenu en laisse, en considérant que ce genre d'action relevait de la liberté d’expression[37]. Elle est par la suite attaquée par des internautes[38] puis est la cible de menaces de mort[39].

Condamnation en 2019[modifier | modifier le code]

Selon des informations de L'Informé[40], Magali Berdah est condamnée en 2019 à un an de prison avec sursis et une interdiction de gérer une société pendant cinq ans. Elle a notamment été accusée d’« abus de faiblesse » et de « blanchiment »[40]. En 2015, endettée et interdite bancaire, elle rencontre Jean Deleplanque, haut fonctionnaire, ancien préfet, qui à 96 ans lui aurait donné 221 556 euros en six mois, sous la forme de dix-sept chèques. Alerté[Qui ?] par une conseillère bancaire, une enquête est ouverte. Selon un expert psychiatrique, l'ancien haut fonctionnaire était « dans un état de particulière vulnérabilité ». En 2018, le tribunal de Nice condamne Magali Berdah à un an de prison, considérant qu'elle avait conscience de l'état de vulnérabilité de la victime. En appel, sa sanction est durcie avec une interdiction de gérer une société durant cinq ans[41].

Shauna Events[modifier | modifier le code]

Affaire Booba[modifier | modifier le code]

En 2022, elle est au centre d'un important conflit médiatique et judiciaire qui l'oppose au rappeur Booba[42] .

Ce dernier accuse son entreprise Shauna Events, une agence de marketing d'influence, de faire la promotion « d'un système d'escroquerie complexe et organisé », et d'un « système alimenté par la passivité des réseaux sociaux, particulièrement Instagram et Snapchat, utilisés par les influenceurs pour promouvoir les arnaques », d'après les deux plaintes qu'il dépose[43],[44].

Booba affirme que Magalie Berdah est l'organisatrice d'un « système » dans lequel les influenceurs font la promotion de pratiques commerciales trompeuses, dont le drop shipping. Selon le rappeur, le seul but est de mettre le grand public au courant de pratiques commerciales douteuses, avec notamment le lancement du hashtag « #influvoleurs » et la mise en place d'une boîte mail qui permettent de récolter des témoignages de potentielles victimes[45].

Le 24 mai 2022, Magali Berdah porte plainte contre Booba après la multiplication d'attaques à travers les réseaux sociaux et elle obtient la suspension de son compte Instagram[46].

Début août, Magali Berdah accuse Booba et sa communauté de cyber-harcèlement, en témoignent des nombreux messages haineux et antisémites reçus à son encontre (plus de 70 000 en quelques semaines) à travers sa chaine Youtube[47]. En réponse, un communiqué de Me Patrick Klugman via Twitter, l'avocat de Booba déclare que « son client n'est en rien responsable de ces faits et agissements » et « Ni le judaïsme ni l'antisémitisme ne sont en cause. Et ne saurions tolérer qu'ils soient instrumentalisés et érigés en système de défense »[réf. nécessaire].

En , la justice reconnait que sa décision de suspendre le compte Instagram de Booba a été rendue « sur une base légale irrégulière et doit de ce fait être rétractée ». Néanmoins, le tribunal se déclare « incompétent » pour le rétablissement du compte demandé par la défense du rappeur. Le tribunal a « ordonné à Meta de réactiver ce compte »[48].

Affaire Emma Paris[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 2023, les sociétés de Magali Berdah, Shauna Events et Sublim Talent sont condamnées, en première instance, à payer 1,8 million d'euros à Emma Paris et Vlad Oltean. Les deux influenceurs poursuivaient Shauna Events pour rupture abusive de contrat[49].

Affaires classées[modifier | modifier le code]

En 2019, Nicolas Liévois, son père, porte plainte pour diffamation après la publication de son livre de confessions[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Magali LIEVOIS - Dirigeant de la société Elegancy Shop - Verif.com », sur www.verif.com (consulté le ).
  2. a b et c « Magali Berdah : biographie, news, photos et videos », sur Télé-Loisirs (consulté le ).
  3. « Magali Berdah ou mégalo? Devinez qui a dit quoi sur le monde de l'influence », sur www.20minutes.fr, (consulté le ).
  4. « VIDEO Magali Berdah, l’agent des stars de la téléréalité, fond en larmes sur C8 en évoquant son enlèvement - Voici », sur Voici.fr, (consulté le ).
  5. a et b « Rhône. Lyon : Magali Berdah, l'agent de Nabilla, publie un livre confession, son père la traîne en justice », sur www.leprogres.fr (consulté le ).
  6. « EXCLU – Magali Berdah kidnappée par son père : "Je ne fais pas son procès mais..." », sur www.purepeople.com, (consulté le ).
  7. a et b « Magali Berdah, l’influenceuse qui pèse dans le monde de la téléréalité, et attise la curiosité du gouvernement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Closermag.fr, « Magali Berdah : qui est Stéphane Teboul, l'homme qui parta... - Closer », sur www.closermag.fr, (consulté le ).
  9. Olivier Schmidt, « Magali Berdah : Elle s'installe à Dubaï », sur NextPlz, (consulté le ).
  10. a b c d et e Constance Dovergne, « Portrait : Dans l'intimité de Magali Berdah, la patronne des stars de la téléréalité », sur Vanity Fair, (consulté le ).
  11. « Magali Berdah participera à la prochaine saison des Princes... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le ).
  12. Prisma Média, « Magali Berdah - La biographie de Magali Berdah avec Voici.fr », sur Voici.fr (consulté le ).
  13. « Magali Berdah : de la galère à millionnaire », sur hapsatousy.com (consulté le ).
  14. « Société SHAUNAEVENTS à ANTIBES : CA, résultats, bilan gratuit, SIRET, dirigeants, solvabilité, n° TVA », sur manageo.fr (consulté le ).
  15. Condé Nast, « Dans l'intimité de Magali Berdah, la patronne des stars de la téléréalité », Vanity Fair,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Anissa Hammadi, « Magali Berdah transforme les stars de la téléréalité en «influenceurs» », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  17. Rania Hoballah, « Magali Berdah, agent des candidats de téléréalité : "Si j'avais été un homme, ça aurait été plus facile" », sur LCI, (consulté le ).
  18. a et b Condé Nast, « Dans l'intimité de Magali Berdah, la patronne des stars de la téléréalité », sur Vanity Fair, (consulté le )
  19. « Stéphane Courbit revend 17,5 % de Shauna Events à sa dirigeante Magali Berdah - 27/11/2019 », sur La Lettre A, (consulté le )
  20. « Magali Berdah dévoile le chiffre d’affaires de son agence d’influenceurs : “on était pas loin des 20 millions d'euros” », sur www.programme-television.org, (consulté le ).
  21. Stéphanie Marteau, « « On fait ce qui manquait pour que la politique devienne sexy » : Magali Berdah et Cyril Hanouna, ces incontournables de la campagne présidentielle », sur lemonde.fr, (consulté le )
  22. a et b « Pourquoi la papesse de la téléréalité Magali Berdah lance son émission politique », sur Europe 1 (consulté le ).
  23. « Chute de Magali Berdah : son entreprise lâchée par son principal actionnaire, Banijay », sur vanityfair.fr, (consulté le ).
  24. a et b « L'entreprise de Magali Berdah, Shauna Events, vendue pour un euro symbolique », Vanity Fait, (consulté le ).
  25. « Influenceurs : Magali Berdah tente de se relancer », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Influenceurs : Magali Berdah tente de se relancer », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. « Une large majorité d'influenceurs est en infraction avec le code de la consommation, selon la DGCCRF », sur La Tribune, 2023-01-23cet15:30:00+0100 (consulté le )
  28. Par Charlotte Herzog (Saint-Tropez, Var, envoyée spéciale) et Martyna Pawlak (Photos), « Magali Berdah, l’influenceuse qui pèse dans le monde de la téléréalité, et attise la curiosité du gouvernement », sur Le Monde,
  29. Dinah Cohen et Océane Herrero, « Magali Berdah, l'influenceuse à la rencontre des candidats », Le Figaro,‎ 5-6 février 2022, p. 8 (lire en ligne).
  30. Stéphanie Marteau, « Magali Berdah et Cyril Hanouna, ces incontournables de la campagne présidentielle « pour que la politique devienne sexy » », sur Le Monde,
  31. Claire Barrois, « Magali Berdah, son destin digne de celui d'une candidate de téléréalité », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  32. Claire Barrois, « La téléréalité, un sujet média comme les autres? », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  33. Antoine Sillières, « Influenceurs et starlettes – le marketing social, eldorado des arnaques », sur lyoncapitale.fr, (consulté le ).
  34. « Attaqué en justice par Magali Berdah, Bastien Grimal se moque d'elle ouvertement », Blasting News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. « C'est la guerre entre Bastien Grimal et Magali Berdah, qui l'attaque en justice ! », sur telestar.fr, (consulté le ).
  36. Perrine Signoret, « Revente de contrefaçons Aliexpress, argent volatilisé... : le business obscur des influenceurs », sur Numerama, (consulté le ).
  37. Emilie Lopez, « Polémique du singe en laisse : Magali Berdah, l'agent de Manon Tanti, menace d'attaquer Hugo Clément en justice », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  38. Olivier Schmidt, « Magali Berdah : Sa fille Shauna se confie enfin suite aux polémiques », sur NextPlz, (consulté le ).
  39. « Magali Berdah : ses filles menacées de mort sur les réseaux sociaux - Voici », sur Voici.fr, (consulté le ).
  40. a et b « Comment Magali Berdah a abusé de la faiblesse d’un homme de 96 ans », sur l'Informé, (consulté le )
  41. « Magali Berdah condamnée pour "abus de faiblesse" envers un homme de 96 ans et "blanchiment d'argent" en 2019 », sur midilibre.fr (consulté le ).
  42. Willy Le Devin et Alexandra Pichard, « Booba: «Il faut que le monde totalement fake des influenceurs tombe» », sur Libération (consulté le )
  43. Le Point magazine, « Le rappeur Booba accuse des influenceurs d’escroqueries », sur Le Point, (consulté le )
  44. « "Un monde totalement fake" : arnaques, dropshipping... on vous explique la guerre entre Booba et les influenceurs », sur midilibre.fr (consulté le )
  45. « Arnaques au CPF, "dropshipping"... Pourquoi Booba a-t-il décidé de s'en prendre au monde des influenceurs ? », sur ladepeche.fr (consulté le )
  46. « Magali Berdah obtient la suppression du compte Instagram de Booba », sur Le Figaro,
  47. Marc Fourny, « L’influenceuse Magali Berdah menacée après les attaques de Booba », sur Le Point, (consulté le )
  48. « La décision de justice qui a conduit à la fermeture du compte Instagram de Booba jugée illégale », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. Vincent Monnier, « Les sociétés de Magali Berdah condamnées à payer 1,8 million d’euros : ce que révèle la décision du tribunal de commerce » Accès payant, L'Obs, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]