Mafia médicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mafia médicale
Auteur Guylaine Lanctôt
Pays Drapeau : Québec Québec
Genre Essai
Date de parution 1994

La Mafia médicale est un essai écrit par Guylaine Lanctôt, une ex-médecin du Québec. Publié pour la première fois en 1994[1], le livre fut mis à jour en 2002[2],[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Le livre rejette certains succès de la médecine tels que l'utilisation de vaccins en se positionnant sur le débat lié à la controverse sur la vaccination. Il s'attaque également aux antibiotiques et à d'autres médicaments. L'auteure postule l'existence d'une « conspiration » du milieu médical, du milieu industriel, du milieu universitaire et des gouvernements pour entretenir et même provoquer des maladies dans le but de vendre des soins de santé qu'elle considère comme « délibérément inefficaces ».

Critique[modifier | modifier le code]

Ce livre fut critiqué par plusieurs intervenants dont Les Sceptiques du Québec avec l'article « Le complot Lanctôt » publié dans Le Québec sceptique en février 1995[4]. L'un des auteurs de l'article, Georges-André Tessier, critique ainsi l'utilisation, par Lanctôt, de concepts scientifiquement non démontrés comme que le fait que la recherche de la vérité serait possible pour l'individu qui saurait « écouter sa voix intérieure », de « son moi profond ». Lanctôt postule également chez l'homme la présence, en plus du corps physique, de « corps invisibles vibratoires ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guylaine Lanctôt, La mafia médicale. Comment s'en sortir et retrouver santé et prospérité, éditions Voici la clef, 1994, 253 pages, (ISBN 978-2921783002)
  2. Noël Delcourt, « De La mafia médicale 1994 à La mafia médicale 2002 », sur www.alternativesante.com, (consulté le 6 août 2009)
  3. Ghislaine Lanctôt, La mafia médicale. Comment s'en sortir en vie et retrouver santé et prospérité, 2002, (ISBN 978-2-9807465-1-2)
  4. Georges-André Tessier, « Le complot Lanctôt », Le Québec sceptique, no 34,‎ , p. 27 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]