Madické Niang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Niang.

Madické Niang
Illustration.
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères
Prédécesseur Cheikh Tidiane Gadio
Successeur Alioune Badara Cissé
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Saint-Louis
Parti politique PDS (jusqu'en 2018)
Enfants Ibrahima Niang,Coumba Niang,Mamadou Niang,Mahip Niang
Profession Avocat

Madické Niang, né à Saint-Louis le , est un avocat et un homme politique sénégalais. Ministre de la Justice dans plusieurs gouvernements, il est ministre des Affaires étrangères entre le et le . Alioune Badara Cissé lui succède.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît et grandit à Saint-Louis. Il suit sa scolarité au lycée Charles de Gaulle de St-Louis, fréquente un temps la faculté de droit à l’Université de Dakar, puis poursuit ses études de droit à Abidjan. Il s'inscrit au barreau de Dakar et compte parmi ses clients des entreprises telles que la Compagnie sucrière sénégalaise. Il devient un proche d'Abdoulaye Wade, déjà un opposant politique très actif, lorsqu'il le défend dans l'affaire de l’assassinat du Maître Babacar Sèye[1].

Sous les mandats présidentiels de Wade, il est ministre de l'Habitat du premier gouvernement Seck (2002-2003) et de l'Énergie et des Mines dans le second gouvernement Seck (2003-2004). Il garde son portefeuille dans le premier gouvernement Sall (2004-2006), modifié en Mines et de l'Industrie dans le deuxième gouvernement Sall (2006-2007). Dans le Gouvernement Ndiaye I, il est Ministre d'État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice de 2007 à 2009, puis Ministre d'État, ministre des Affaires étrangères d'octobre 2009 à avril 2012.

Il est exclu du Parti démocratique sénégalais en octobre 2018, pour s'être porté candidat à l'Élection présidentielle sénégalaise de 2019 alors que son parti soutient le fils de l'ancien président, Karim Wade, invalidé par le Conseil constitutionnel. Il « défend un libéralisme social proche de celui de son mentor. »[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Madické Niang a eu une fille en 2002 appelée Ifanette Niang. Il a également un fils, Alioune Niang[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Pour que triomphe la vérité : l'assassinat de Maître Babacar Seye, La Palatine, Paris, 2002, 223 p. (ISBN 2-7103-2508-X)
  • Sénégal, affaire maître Sèye : les pièges de l'acharnement, Le Cherche-Midi, Paris, 2006, 215 p. (ISBN 2-7491-0759-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Portrait de la semaine: Madické Niang, l'avocat de Maître », sur Dakaractu.com, (consulté le 24 janvier 2017)
  2. Salma Niasse Ba, « Présidentielle au Sénégal : une nouvelle configuration politique se dessine », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 3 février 2019)
  3. « Le fils de Madické Niang choque ! », sur Dakaractu.com, (consulté le 24 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]