Madhav Singh Solanki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Madhav Singh Solanki
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ministre des Affaires extérieures
-
Chief Minister of Gujarat (d)
-
Babubhai J. Patel (en)
Member of the Gujarat Legislative Assembly (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
GandhinagarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Prononciation

Madhav Singh Solanki (né le à Piludara, Gujarat et mort le [1]) est le chef du parti du Congrès national indien et ancien ministre des affaires étrangères de l'Inde. Il a été ministre en chef (en) du Gujarat à quatre reprises. Il est connu pour la théorie KHAM (en) (Kshatriya, Harijan, Adivasi et Muslim) par laquelle il est arrivé au pouvoir au Gujarat dans les années 1980[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Madhav Singh Solanki est né le dans la ville de Piludara dans l'état de Gujarat en Inde. Il est titulaire d'un baccalauréat en arts et droits[3].

Vie privé et famille[modifier | modifier le code]

Il est marié à Vimlaben Solanki et est père de 5 enfants, dont le politicien et président du Comité du Congrès du Gujarat Pradesh (en), Bharatsinh Madhavsinh Solanki (en), né le .

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence son parcours politique en 1947[3].

En 1981, le gouvernement du Gujarat (en), dirigé par le ministre en chef Solanki, a introduit la réserve pour les classes socialement et économiquement arriérées basée sur les recommandations de la Commission Bakshi. Il en a résulté une agitation anti-réserve dans tout l'état qui s'est répandue dans des émeutes causant la mort de plus d'une centaine de personnes ce qui pousse Solanki à démissionner en 1985, mais est ensuite revenu au pouvoir, remportant 149 sièges sur 182 à l'assemblée. Il a été soutenu par Kshatriya, Harijan, Adivasis et les musulmans ; appelé collectivement comme théorie KHAM (en). D'autres communautés ont donc ainsi perdu leur influence politique[4].

Bofors[modifier | modifier le code]

Selon la CBI, Solanki s'est rendu à Davos en Suisse en 1992 pour assister à la Conférence économique mondiale où il aurait rencontré le ministre suisse des Affaires étrangères, René Felber, et lui aurait dit que "les enquêtes menées sur la fraude en Inde n'avaient donné aucun résultat et que la demande d'assistance mutuelle était fondée sur des considérations politiques"[5].

Travail social[modifier | modifier le code]

Madhav Singh Solanki a aidé à l'ouverture de nombreux instituts d'enseignement au Gujarat, il ouvre des collèges d'ingénieurs gouvernementaux à travers le Gujarat dont le GEC MODASA.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gopi Maniar Ghanghar AhmedabadJanuary 9 et 2021UPDATED: January 9, « Former Gujarat CM Madhavsinh Solanki dies at 94 », sur India Today (consulté le 16 janvier 2021)
  2. (en) « Looking past 2012 », sur India Today (consulté le 17 novembre 2018)
  3. a et b (en) « Madhav Singh Solanki Biography, Age, Height, Weight, Family, Wiki & More », sur www.celebrityborn.com, (consulté le 17 novembre 2018)
  4. (en) Mahesh Langa, « Quota agitation in Gujarat heading for caste conflicts? », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  5. « The Tribune, Chandigarh, India - Nation », sur www.tribuneindia.com (consulté le 17 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]