Mademoiselle d'Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mademoiselle d'Angoulême
Biographie
Titulature Petite-fille de France
Dynastie Maison de Bourbon
Naissance
Château de Versailles, (France)
Décès (à moins d'un an)
Château de Choisy (France)
Sépulture Nécropole royale de Saint-Denis
Père Charles-Philippe de France
Mère Marie-Thérèse de Savoie
Religion Catholicisme romain
Description de l'image Lozenge of a "Daughter of France" (Fille de France).svg.

Mademoiselle d'Angoulême (née le à Versailles et morte le de la même année, à Choisy-le-Roi), aussi appelée à tort Marie-Thérèse-Louise d'Artois[1], est une princesse française, fille du roi Charles X et de son épouse Marie-Thérèse de Savoie[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mademoiselle naît au château de Versailles pendant le règne de son oncle paternel, Louis XVI. Le marquis de Bombelles note dans son Journal : « Madame la comtesse d'Artois est acouchée ce matin d'une princese qui sera nommée Mademoiselle d'Angoulème [sic]. L'enfant n'a que huit mois, cependant on espère le conserver. La mère se porte bien et la couche a été très heureuse. »

Son père, alors seulement petit-fils de France était Charles-Philippe, le comte d'Artois, et sa mère, la princesse Marie-Thérèse de Savoie, troisième fille de Victor-Amédée III de Sardaigne et de Marie-Antoinette d'Espagne.

Comme elle n'était pas baptisée, mais seulement ondoyée, on ne la prénomma pas. En effet, la coutume voulait, dans la famille royale de France, que l’on attende jusqu’au baptême solennel pour leur attribuer un prénom : ce fut le cas de son père, qui fut appelé Charles-Philippe à ce moment-là.

Son père, comme fils du ci-devant dauphin de France, avait le rang de petit-fils de France. Louis XVI, a déclaré que sa nièce et ses frères seraient considérés petit-fils de France malgré le fait qu'ils ne soient pas nés d'un roi ou d'un dauphin de France[3]. Ce rang de petit-fils permis à Mademoiselle le prédicat d'Altesse Royale, mais elle est plus connue sous le nom de Mademoiselle.

Mort[modifier | modifier le code]

Au sujet de sa mort, le Mercure de France[4] rapporte : « Mademoiselle d'Angoulême est morte à Choisy le 22 juin 1783 à 11 heures & demie du soir, âgée de 5 mois & 16 jours, d'un épanchement d'eau dans le cerveau. Le 24, le corps de cette Princesse fut porté à St Denys, où elle a été inhumée. »

Mademoiselle meurt au château de Choisy, à moins d'un an. Le marquis de Bombelles dira : « Mademoiselle d'Angoulème [sic] est morte ce matin à trois heures. Depuis avant-hier on en espérait plus rien. Cette petite princesse née avant terme était menacée de défaut de construction, ce qui fait que sa perte n'afflige nullement M. le comte d'Artois. Cependant un père plus sensible éprouverait une partie de sentiment douloureux qui affecte depuis deux jours Madame la comtesse d'Artois[5]. » Sa sœur Mademoiselle d'Artois (appelée à tort « Sophie ») la suivra dans la tombe, le .

Titulature[modifier | modifier le code]

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Louis de France, dauphin de France
 
 
 
 
 
 
 
8. Louis XV, roi de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Marie-Adélaïde de Savoie, dauphine de France
 
 
 
 
 
 
 
4. Louis de France, dauphin de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Stanislas Leczinski, duc de Lorraine
 
 
 
 
 
 
 
9. Marie Leczinska, reine de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Catherine Opalinska, duchesse de Lorraine
 
 
 
 
 
 
 
2. Charles X, roi de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Auguste II, roi de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
10. Auguste III, roi de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth, reine de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
5. Marie-Josèphe de Saxe, dauphine de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Joseph Ier, empereur du Saint-Empire
 
 
 
 
 
 
 
11. Marie-Josèphe d'Autriche, reine de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Wilhelmine-Amélie de Brunswick-Lunebourg, impératrice du Saint-Empire
 
 
 
 
 
 
 
1. Mademoiselle d'Angoulême
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Victor-Amédée II, roi de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
12. Charles-Emmanuel III, roi de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
25. Anne-Marie d'Orléans, reine de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
6. Victor-Amédée III, roi de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Ernest-Léopold, landgrave de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg
 
 
 
 
 
 
 
13. Polyxène de Hesse-Rheinfels-Rotenburg, reine de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
27. Éléonore de Lowenstein-Wertheim, landgravine de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg
 
 
 
 
 
 
 
3. Marie-Thérèse de Savoie, comtesse d'Artois
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Louis de France, dauphin de France
 
 
 
 
 
 
 
14. Philippe V, roi d'Espagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
29. Marie-Anne de Bavière, dauphine de France
 
 
 
 
 
 
 
7. Marie-Antoinette d'Espagne, reine de Sardaigne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30. Édouard II Farnèse, prince héritier de Parme
 
 
 
 
 
 
 
15. Élisabeth Farnèse, reine d'Espagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31. Dorothée-Sophie de Neubourg, duchesse de Parme
 
 
 
 
 
 

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Garnier, Tableaux généalogiques des Souverains de la France et de ses grands Feudataires, 1863
  2. http://www.heraldica.org/topics/france/frroyal.htm#sang Style of HSH and further information on Princes of the Blood – Other princes of the blood were only entitled to Most Royal Highness (Altesse Sérénissime) from 1651 to 1824, when they received the style of Royal Highness.
  3. Domingos de Araujo Affonso, Le Sang de Louis XIV (p.88), ed.1961
  4. « De Versailles, le 1er. Juillet », Mercure de France,‎ (lire en ligne).
  5. José Luis Peset Reig, Enfermedad y castigo, ed.1984, cité dans le chapitre « Les parents devant la maladie de leurs enfants dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècles) » par Marie-France Morel.