Madeleine Paulmier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paulmier.

Madeleine Paulmier est une jeune servante de la marquise Perrotin de Baumont qui, selon une tradition lorraine, serait à l'origine au XVIIIe siècle de la recette de la madeleine, gâteau nommé à ce titre par son prénom.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1755, le duc Stanislas Leszczyński, roi titulaire de Pologne, régnant à titre viager sur la Lorraine et le Barrois, donne un grand dîner en son admirable château de Commercy.

Tandis que l'on devise entre gens d'esprit, un domestique s'approche du roi et lui fait part - aussi dicrètement que possible - d'un incident survenu dans les cuisines du château : une dispute a éclaté entre l'intendant et le cuisinier. Ce dernier a rendu son tablier et s'est retiré en emportant le dessert.

Le dîner semble compromis alors qu'une jeune servante aurait alors proposé de concocter une recette de gâteau qu'elle tenait de sa grand-mère. Faute de mieux, on fut bien obligé d'accepter.

La société fit grand accueil à ce petit gâteau à la forme si originale.

Soulagé, Stanislas aurait alors demandé qui était l'auteur d'un tel délice et la fit présenter à la noble compagnie. Galamment, il baptisa ce gâteau du prénom de la jeune héroïne de ce jour mémorable qui fit la renommée de la ville.

Cependant l'historien lorrain Charles Sadoul attribue cette recette à une cuisinière du cardinal de Retz[1], qui a vécu un siècle plus tôt.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Sadoul, « La Cuisine lorraine », Le Pays Lorrain, Imprimerie-Éditeur: Léon Heck, Art Graphique Nancy, vol. 28e année, no 1,‎ (HTTP://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6579169g/f5), page 30.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]