Madeleine Akrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madeleine Akrich, née le à Boulogne-Billancourt, est une sociologue et ingénieure française, directrice du Centre de sociologie de l'innovation (CSI) de Mines ParisTech de 2003 à 2013[1].

Ses travaux sont consacrés à la sociologie des techniques et s'inscrivent dans la perspective de la théorie de l'acteur-réseau qu'elle a contribué à développer avec Michel Callon et Bruno Latour. Privilégiant l'analyse des usagers, elle s'est interrogée notamment sur les relations de ceux-ci avec les technologies. Elle s'est intéressée à la médecine obstétricale et, plus récemment, en collaboration avec Cécile Méadel, aux listes de discussions Internet portant sur le domaine de la santé.

Elle reçoit en 2016 la médaille d'argent du CNRS[2] .

Publications principales[modifier | modifier le code]

  • Se mobiliser pour la santé. Des associations s'expriment, dir. avec Cécile Méadel et Vololona Rabeharisoa, Paris, Presses des mines, 2009.
  • « De l'interaction à l'engagement: les collectifs électroniques, nouveaux militants dans le champ de la santé », avec Cécile Méadel, Hermès, n°47, 2007
  • avec L. Bibard, Michel Callon (et al.) (éd.), Ces réseaux que la raison ignore, Paris, l'Harmattan, « Logiques sociales », 1992. (ISBN 2-7384-1293-9)
  • (dir.), Coopération inter-entreprises et coordination socio-économique, atelier de recherche du 9 décembre 1994, Commissariat général du plan ; Secrétariat d'État à la recherche, Paris, Commissariat général du plan, 1995. (ISBN 2-11-087416-3)
  • avec Bernike Pasveer, Comment la naissance vient aux femmes. Les techniques de l'accouchement en France et aux Pays-Bas, Le Plessis-Robinson, Synthélabo, « Les empêcheurs de penser en rond », 1996. (ISBN 2-908602-74-1)
  • avec Françoise Laborie (dir.), De la contraception à l'enfantement. L'offre technologique en question, Paris ; Montréal (Québec), l'Harmattan, 1999. (ISBN 2-7384-8476-X)
  • avec Vololona Rabeharisoa, P. Jamet, Cécile Méadel et F. Vincent (éd.), La Griffe de l'ours. Débats et controverses en environnement, Paris, Presses de l'École des Mines, 2002.
  • avec Bruno Latour et Michel Callon (éd.), Sociologie de la traduction : textes fondateurs, Paris, Mines Paris, les Presses, « Sciences sociales », 2006. Textes rassemblés par le Centre de sociologie de l'innovation, laboratoire de sociologie de l'École des mines. (ISBN 2-911762-75-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]