Madeleine-Angélique de Gomez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomez.

Madeleine-Angélique de Gomez, née Poisson à Paris le 22 novembre 1684 et morte à Saint-Germain-en-Laye le 28 décembre 1770[1], est une romancière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du comédien Paul Poisson, Madeleine-Angélique épousa un gentilhomme espagnol, Don Gabriel de Gomez, qu'elle croyait riche, et qui était accablé de dettes[2].
Elle se vit alors obligée de chercher dans l'écriture une ressource pour sortir de l'indigence. C'est sans doute à cette nécessité d'écrire pour vivre qu'il faut attribuer le grand nombre de livre qu'elle mis au jour[2].
Cette écrivaine très prolifique, qui n'a publié que sous le nom de son mari, a produit un très grand nombre de romans ainsi que quelques tragédies.

« Nous n’avons personne, qui dans ces derniers tems ait publié autant d’Ouvrages d’agrément que Madame de Gomez, & qui les ait travaillés avec autant de goût & de facilité » (Nicolas Lenglet Du Fresnoy).

Elle a également écrit sous le pseudonyme M.P.V.D.G.

Elle décède à Saint-Germain-en-Laye, le 28 décembre 1770 à l'âge de 86 ans[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Anecdotes persanes, dédiées au roy, Paris au palais, J.-B. Mazuel, 1727
  • Anecdotes, ou Histoire secrette de la maison ottomane, Amsterdam, Par la compagnie, 1722
  • Cléarque, tyran d'Héraclée, tragédie, Utrecht, E. Neaulme, 1733
  • Crémentine, reine de Sanga ; histoire indienne, Paris, Mouchet, 1727
  • Entretiens nocturnes de Mercure et de La Renommée, au jardin des Thuilleries, Paris, Le Clerc ; Mouchet ; Saugrain ; Prault, 1731
  • Habis ; tragédie, Paris, P. Ribou, 1714
  • Histoire de Jean de Calais, roi de Portugal, ou, La vertu recompensee, Bruxelles, Eugène-Henry Fricx, 1731
  • Histoire d'Osman premier du nom, XIXe empereur des Turcs, et de l'impératrice Aphendina Ashada, Paris, Prault père, 1734
  • Histoire du comte d’Oxfort, de Miledy d’Herby, d’Eustache de Saint-Pierre et de Beatrix de Guines au siège de la ville de Calais, sous le règne de Philippe de Valois, roi de France & de Navarré, en 1346 & 1347, Paris, G. Saugrain, 1728-1731, Calais, [s.n.], 1765
  • Histoire secrette de la conqueste de Grenade, Paris, C. Le Clerc, 1723
  • Histoires du comte d'Oxfort, de Miledy d'Herby, d'Eustache de S. Pierre, et de Beatrix de Guine, La Haye, J. Gallois, 1738
  • La jeune Alcidiane, Paris, Guillaume-Denis David, 1733
  • Cent nouvelles nouvelles, Paris, Veuve Guillaume, 1732-1739 (Les Amans cloîtrés dans la septième partie est inspiré du fameux roman de Claudine de Tencin, Mémoires du comte de Comminge).
  • Les journées amusantes, dédiées au roi, Paris, Andre Morin, 1722
  • Marsidie reine des Cimbres, tragedie, Utrecht, Etienne Neaulme, 1735
  • Œuvres mêlées de Madame de Gomez : contenant ses tragedies & differens ouvrages en vers et en prose, Paris, André Morin, 1724
  • Semiramis, tragédie, Utrecht, Étienne Neaulme, 1737

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michele L. Heintz, « Madeleine-Angélique Poisson de Gomez (1684-1770). », Writers of the French Enlightenment, Éd. et intro. Samia I. Spencer, New York, NY, Thomson Gale, 2005, p. 213-17
  • (es) María Jesús García Garrosa, « Días alegres, de Gaspar Zavala y Zamora: Recuperación de una obra perdida. (I). Historia editorial. », Dieciocho: Hispanic Enlightenment, 2003 Fall ; 26 (2), p. 199-222.
  • (es) María Jesús García Garrosa, « Días alegres, de Gaspar Zavala y Zamora: Recuperación de una obra perdida. (II). Análisis del texto. », Dieciocho: Hispanic Enlightenment, 2004 Fall ; 27 (2), p. 233-53.
  • (en) William F. Edmiston, « Plots, Patterns, and Challenges to Gender Ideology in Gomez and Sade. », French Review, 2000 Feb ; 73 (3), p. 463-74.
  • (en) Sally O'Driscoll, « Outlaw Readings: Beyond Queer Theory. », Signs, 1996 Fall ; 22 (1), p. 30-51.
  • (es) Rosalía Fernández Cabezón, « Les Journées amusantes de MME de Gómez: Fuente para el teatro de Gaspar Zavala y Zamora. », Castilla: Estudios de Literatura, 1995 ; 20, p. 85-103.
  • (en) Shirley Jones-Day, « A Woman Writer's Dilemma: Madame de Gomez and the Early Eighteenth-Century Novel. », dans Femmes savantes et femmes d'esprit: Women Intellectuals of the French Eighteenth Century, Éd. et intro. Roland Bonnel et Catherine Rubinger, New York, Peter Lang, 1994, p. 77-98
  • (fr) Philippe Chapelin, « L'ingénieur, le Roi et les satrapes. Georges de Virgile, de Saint-Etienne à l'Empire du Moghol» [Approche critique de l'adaptation du manuscrit de Georges de Virgile par Mme de Gomez pour son Crémentine, Reine de Sanga], Bulletin du Vieux St-Etienne, 1993, n° 171, pp. 3–26.
  • (en) Shirley Jones, « A Woman Novelist of the 1730’s: Madame de Gomez. », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1992 ; 304, p. 788-91.
  • (en) English Showalter, Jr., « Writing off the Stage: Women Authors and Eighteenth-Century Theater. », Yale French Studies, 1988 ; 75, p. 95-111.
  • (en) Spire Pitou, « Pierre Corneille and Mme de Gomez' Marsidie. », Romance Notes, 1972 ; 13, p. 492-95.
  • (en) Spire Pitou, « Mme. de Gomez’ Last and Forgotten Effort: Marsidie. », Romance Notes, 1969 ; 11, p. 95-9.
  • (en) Charles C. Mish, « Mme de Gomez and La Belle Assemblée. », Revue de Littérature Comparée, 1960 ; 34, p. 212-25.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • François-Xavier de Feller, Dictionnaire historique ; ou, Histoire abregee des hommes qui se sont fait un nom, Liège, Rieger, 1792
  1. a et b Acte de décès de Angélique Madeleine Poisson en bas à gauche de la page 56
  2. a et b Histoire de la ville et du château de St. Germain-en-Laye par Abel Goujon et Charles Odiot page 476