Madang (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madang (homonymie).

Madang
Madang (ville)
Phare de Madang
Administration
Pays Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Région Momase
Province Madang
District Madang
Démographie
Population 29 339 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 5° 13′ sud, 145° 48′ est
Altitude m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée

Voir la carte administrative de Papouasie-Nouvelle-Guinée
City locator 14.svg
Madang

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée

Voir la carte topographique de Papouasie-Nouvelle-Guinée
City locator 14.svg
Madang

Madang est une ville de Papouasie-Nouvelle-Guinée, située dans la partie nord de l'île de Nouvelle-Guinée et capitale de la province de Madang depuis 1892.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ethnologue, anthropologue et biologiste ukraino-russe Nikolaï Mikloukho-Maklaï est probablement le premier européen à visiter le site vers 1871. Le scientifique reste quinze mois dans la baie de l'Astrolabe, au sud de l'emplacement actuel de la ville de Madang[réf. souhaitée].

La ville est officiellement fondée en 1886 par les Allemands Otto Finsch, un scientifique, et Eduard Dallmann sous le nom de Friedrich-Wilhelmshafen[1],[2] et est située sur la Terre de l'Empereur-Guillaume (Kaiser-Wilhelmsland). À deux kilomètres de la ville, sur l'île de Siar est également établie une mission luthérienne allemande.

La Compagnie de Nouvelle-Guinée (Neuguinea-Kompagnie) — dont la finalité est de coloniser et d'exploiter les ressources (principalement tabac, café et cacao) de la Neu Guinea, la Nouvelle-Guinée allemande — transfère en septembre 1892 son siège de Finschhafen à Friedrich-Wilhelmshafen et l'y sera établi jusqu'en 1899[3], année où le gouvernement impérial allemand reprend la propriété de la Compagnie de Nouvelle-Guinée. La ville de Rabaul, sur l'île de Nouvelle-Poméranie (aujourd'hui la Nouvelle-Bretagne), devient à ce moment le centre administratif des possessions allemandes en Nouvelle-Guinée.

En juillet 1904, des habitants de Madang fomentent une insurrection contre la population européenne. Un natif est abattu lors de l'assaut du dépôt d'armes et neuf autres sont ensuite exécutés tandis que plusieurs autres sont exilés[3].

La ville est prise par l'armée australienne le 24 septembre 1914, la garnison de la ville ayant fui la veille à bord du croiseur Cormorran.

Après la Première Guerre mondiale, Madang — comme toute la Nouvelle-Guinée allemande — devient un territoire sous tutelle de l'Australie.

En 1942, au cours de la Seconde Guerre mondiale, Madang est occupée par les troupes japonaises est n'est libérée qu'en avril 1944 par des unités australiennes.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Madang est un climat tropical humide sans saison sèche ni froide[4].

Relevé climatologique de Madang
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 27 27 27 27 27 26 26 26 26 26 27 27 27
Précipitations (mm) 390 310 363 439 379 202 133 88 126 289 394 387 3 440
Nombre de jours avec précipitations 15 14 17 16 15 10 10 8 9 10 12 16 152
Source : www.madang.climatemps.com


Transports[modifier | modifier le code]

Madang dispose d'un aéroport international dont les codes IATA et ICAO sont respectivement MAG et AYMD. La ville dispose également d'un port de commerce permettant d'accueillir quelques bateaux, y compris des bateaux de tourisme faisant escale entre l'Asie et l'Australie[5].

Éducation[modifier | modifier le code]

Madang abrite un campus de la Divine Word University, une université chrétienne, fondée par la Société du Verbe Divin et reconnue par une loi parlementaire et déclarée par le gouvernement de Papouasie-Nouvelle Guinée[6]. L'université délivre des diplômes tels que masters et doctorats en arts, informatique, éducation et sciences.

Religion[modifier | modifier le code]

Madang est le siège du diocèse catholique de Madang, confié à la Société du Verbe Divin.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Madang, Papua-Neuguinea, site go7seas-kreuzfahrten.de
  2. Yves Péhaut, Les plantations allemandes des Mers du Sud avant 1914, CRET, 1990 (ISBN 2-905-081-16-3) p. 12-13
  3. a et b (en) German New Guinea 1873 - 1919, sur le site schudak.de (consulté le 30 novembre 2014)
  4. (en) « Madang Climate & Temperature » (consulté le 1er novembre 2014)
  5. (en) « Madang Port » (consulté le 1er novembre 2014)
  6. (en) « Welcome to Divine Word University », Site de Divine Word University, (consulté le 6 novembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :