Madame Mim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Miss.Tic.

Madame Mim
Personnage Disney
Nom original Madam Mim
Espèce humain
Sexe Féminin
1re apparition
dans
décembre 1963
Univers Merlin l'Enchanteur

Madame Mim (Madam Mim en anglais) est un personnage de fiction créé en 1963 pour les studios Disney à l'occasion du film Merlin l'Enchanteur. Elle aussi a été reprise en bandes dessinées dont de nombreuses histoires de l'univers des canards de Disney aux côtés de Miss Tick[1].

Description[modifier | modifier le code]

Dans Merlin l'enchanteur[modifier | modifier le code]

Madame Mim est une femme rondelette et aussi une vieille et méchante sorcière, peu attrayante toujours habillée de rose ou de mauve avec des cheveux gris[2]. Elle a été animée par Frank Thomas[3] avec un contraste entre des actions violentes et d'autres retenues soulignés par des accélérations brutales de tempo[4] mais aussi par Milt Kahl responsable du duel de magiciens[3].

À la différence du personnage de White qui est une très belle femme aux yeux noirs d'une trentaine d'années, Peet imagina une petite vieille laide et aux cheveux hirsutes[3]. La première rencontre avec le personnage montre Madame Mim comme trichant au solitaire démontrant ainsi son manque total de morale[5]. Elle peut se transformer en n'importe quoi, ce qui conjugué à ses mensonges, son caractère de mauvais joueur et de mauvais perdant en font un redoutable adversaire pour Merlin[5]. La ruse est le seul trait de caractère restant du personnage original[3]. Le personnage semble avoir été conçu comme étape intermédiaire entre une jeune fille gâtée et une vieille sorcière grincheuse[5]. L'intérieur de la maison de Madame Mim a été imaginé par Ken Anderson[6]. Sa voix originale est celle de Martha Wentworth qui avait collaboré avec Disney dès 1935 dans le court-métrage Qui a tué le rouge-gorge ?[7]

Pour John Grant, elle a été conçue pour ne servir qu'un but, celui d'avoir un personnage mémorable[2]. Pour Frank Thomas et Ollie Johnston, elle est vivante, vibrante et comique à animer mais ne fait que des apparitions[5]. Elle se considère comme la plus puissante magicienne et requiert un duel avec Merlin[5]. Jeff Kurtti écrit qu'elle s'est autoproclamée à ce statut, qu'elle est égomaniaque, excentrique et instable[8]. Malgré sa grande force magique, Merlin parvient à la vaincre après une longue série de métamorphoses en usant d'esprit et non de muscle, l'un de ses assertions préférées[2]. Sa métamorphose ultime est un dragon indiscipliné et impulsif que l'on peut comparer au dragon démoniaque qu'est Maléfique dans La Belle au bois dormant (1959) ou avec celui plus raffiné et poétique du Dragon récalcitrant (1941)[9]. Kurtti la classe parmi les personnages dotés de pouvoirs magiques, plutôt gentils, aux côtés de Merlin et du génie d'Aladdin et non parmi les méchants comme la Reine-sorcière de Blanche-Neige et les Sept Nains ou Maléfique de La Belle au bois dormant[8].

Autres univers[modifier | modifier le code]

Le personnage de Madame Mim a été réutilisé à partir du milieu des années 1960 et les années 1970 dans plusieurs histoires liées à l'univers des canards de Disney aux côtés de Miss Tick, souvent en tant qu'apprentie de cette dernière et persécutant Balthazar Picsou[2], comme dans Miss Tick n'est pas aidée ! publiée le 10 août 1965[10]. Elle apparaît aussi dans des histoires de Mickey Mouse, Donald Duck et même du Capitaine Crochet, de plus parfois comme un personnage gentil[8].

Madame Mim à travers le monde[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Base INDUCKS : MIM Madam Mim
  2. a b c et d (en) John Grant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, p. 264.
  3. a b c et d (fr) Pierre Lambert, Walt Disney, l'âge d'or, p. 251
  4. (en) Frank Thomas et Ollie Johnston, Disney Animation : The Illusion of Life, p. 181
  5. a b c d et e (en) Frank Thomas et Ollie Johnston, The Disney Villain, p. 136.
  6. (en) Frank Thomas et Ollie Johnston, The Disney Villain, p. 139.
  7. (en) Tim Hollis and Greg Ehrbar, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, p. 76
  8. a b et c (en) Jeff Kurtti, Disney Dossiers : Files of Character from the Walt Disney Studios, p. 103.
  9. (en) Frank Thomas et Ollie Johnston, Disney Animation : The Illusion of Life, p. 344
  10. (en) Base INDUCKS : S 65051 Madam Mim Meets Magica De Spell