Macrosociologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La macrosociologie se rapporte principalement aux recherches à propos des grands groupes sociaux[1] : peuples, nations, civilisations.

En sociologie, existent différents niveaux d'analyse. La macro-sociologie est l'analyse de grandes collectivités (la ville, l'église) ou, plus abstraitement, des institutions sociales, des systèmes sociaux et des structures sociales.

Elle s'intéresse au grand format en analysant la société (et recherchant des modèles), la culture et les organismes d'une grande perspective ainsi que les changements en leur sein. Ce fut le cas de l'industrialisation, et plus récemment révolution de l'information. Tout phénomène qui ont apporté de nouvelles formes de société.

Grâce à la macro-sociologie, il est possible de prendre en compte la chose dans sa globalité et d'en observer (sinon obtenir) un meilleur arrangement de la société.

Les principaux représentants des théories macro-sociologiques sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dès qu'on arrive à un ordonnancement du droit, (...) on a affaire à des unités collectives réelles (groupes, classes, sociétés globales), qui relèvent de la macrosociologie » Georges Gurvitch, Traité de sociologie, t. II, Paris, PUF, 3e éd., 1968, p. 190

Voir également[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]