Macroéconomie keynésienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La macroéconomie keynésienne est l'interprétation de la macroéconomie lancée par John Maynard Keynes, basée sur des agrégats statistiques censés représenter des paramètres de l'économie d'un pays.

Elle a servi à justifier diverses politiques d'intervention de l'État dans l'économie.

Les postulats de base de la macroéconomie keynésienne sont que ces agrégats, tels que mesurés par la statistique, vérifient certaines lois approchées qui sont que l'État peut agir sur ces mesures de certaines façons, et qu'en présence de telles interventions, il est pertinent de fixer des objectifs sur la modification des paramètres pour améliorer le bien-être des citoyens.

Lois de la macroéconomie keynésienne[modifier | modifier le code]

Voici quelques lois développées par Keynes et ses émules.

Celles-ci sont des égalités comptables dans son modèle.

C + I = X
C + S = Y
X = Y
I = S

X: le produit national
Y: le revenu national
C: la consommation
I: l'investissement
S: l'épargne

C + I + EX - IM = PN

PN: Produit national
EX: Exportation
IM: Importation

RM + RE = RN

RN: le Revenu National
RM: le Revenu des ménages
RE: le Revenu des entreprises

C + I + EX - IM = PN = RN = RM + RE
C = RM + KM - SM

KM: le crédit des ménages
SM: l'épargne des ménages

Articles connexes[modifier | modifier le code]