Macleaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Macleaya est un genre de la famille des Papavéracées originaire de l'Extrême-Orient : Chine et Japon. Il doit son nom à l'entomologiste Alexander Macleay.

Nom chinois : 博落回属

Description[1][modifier | modifier le code]

Il s'agit de plantes vivaces, rhizomateuses, caduques, hermaphrodites, lactifères au latex jaune.

La base de la plante est légèrement lignifiée.

La tige, droite, porte de grandes feuilles alternes, pétiolées et profondément lobées.

Les inflorescences sont de grandes panicules.

La fleur a deux sépales formant un calice coloré. Elle est apétale et possède de nombreuses étamines : de 12 à 28 (le nombre est un élément distinctif des espèces).

La capsule des espèces du genre est légèrement plus complexe que celle des espèces du genre Bocconia et moins que celle, dans l'ordre croissant, des genres Chelidonium, Glaucium, Hunnemania, Eschscholzia, Meconopsis, Argemone et Papaver[2]. Elle est bivalve, aplatie ou orbiculaire et biloculaire. Elle contient plusieurs graines : c'est sur cet élément que Robert Brown a fondé sa séparation du genre Bocconia qui est monosperme.

Les graines, soit uniques (Macleaya microcarpa), soit de 4 à 6, rarement 8 (Macleaya cordata) par capsule, sont ovoïdes, de 1,5 à 2 mm.

Les espèces du genre ont dix paires de chromosomes[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Le genre est originaire d'Extrême-Orient : Chine et Japon.

En raison de leur utilisation ornementale, les deux principales espèces du genre sont présentes maintenant dans l'ensemble des continents.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

La liste des espèces est issue des index The Plant List, The International Plant Names Index (IPNI) et Tropicos (index du jardin botanique du Missouri) à la date de . Les espèces conservées dans le genre sont en caractères gras :

  • Macleaya cordata (Willd.) R.Br. (1826) - synonymes : Bocconia cordata Willd., Bocconia cordata var. thunbergii Miq., Bocconia japonica André, Marzaria cordata (Willd.) Raf.
    • Macleaya cordata var. yedoensis (André) Fedde - synonymes : Bocconia jedoensis Carrière, Macleaya yedoensis André
    • Macleaya cordata f. glabra H.Ohba (2000)
  • Macleaya × kewensis Turrill (1958)
  • Macleaya microcarpa (Maxim.) Fedde (1905) - synonyme : Bocconia microcarpa Maxim.
  • Macleaya yedoensis André : voir Macleaya cordata var. yedoensis (André) Fedde

Historique et position taxinomique[modifier | modifier le code]

Robert Brown nomme, en 1826, le genre à partir de l'espèce Bocconia cordata Willd. en hommage à Alexander Macleay, entomologiste et administrateur des Nouvelles Galles du Sud[4].

En 1840, Constantine Samuel Rafinesque renomme le genre en Marzaria[5]. Ce déplacement est infondé.

En 1912, Svante Murbeck, dans son imposante étude des Papavéracées, place le genre dans la sous-famille des Papaveroideae (texte en référence).

Le genre est placé dans la sous-famille des Papaveroideae, tribu des Chelidonieae.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La description est issue de celle, excellente, réalisée par Edouard Spach dans son Histoire naturelle des végétaux : Phanérogames - Volume 7 - Paris, 1839 - p. 40-41 et du site Flore de Chine
  2. J.W. Howell - On some hitherto unnoticed peticuliarities in the structure of the capsule of Papaveraceae - The Annals and magazine of natural history; zoology, botany, and geology being a continuation of the Annals combined with Loudon and Charlesworth's Magazine of Natural History - Volume 10 - Londres, 1842 - p. 250-252
  3. Une étude de Safonova, I. N. en 1989 renvoie à 5 paires seulement ce qui pourrait suggérer la présence de spécimens tétraploïdes
  4. Robert Brown - Appendix Botany - Narrative of Travels and Discoveries in Northern and Central Africa in the years 1822, 1823 and 1824 - Boston, 1826 - Note au bas des pages 69-70
  5. Constantine Samuel Rafinesque - Autikon botanikon :or botanical illustrations of 2500. New, rare or beautiful Trees, Shrubs, Plants, Vines, Lilies, Grasses, Ferns - Philadelphie, 1840 - p.14
  • Svante Murbeck - Untersuchungen über den Blütenbau der Papaveraceen - Uppsala, 1912

Liens externes[modifier | modifier le code]