Machinima.com

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Machinima.

Machinima.com est un site internet de visionnage streaming lié au jeu vidéo.

Historique[modifier | modifier le code]

Créé par Hugh Hancock, en janvier 2000, ce site a pour but de centraliser les informations autour des machinima, l'art de créer des films à partir de l'environnement des jeux vidéo. On y trouve des articles, des interviews, des didacticiels...

Au début les internautes pouvaient mettre en partage les vidéos qu'ils avaient créées à partir de jeux comme Quake, Les Sims ou World of Warcraft. La communauté se développant le coût d'hébergement des vidéos augmenta pour le site et finalement Hugh Hancock le revendit à Allen et Philip DeBevoise qui décidèrent de porter les vidéos sur YouTube et de passer des contrats publicitaires avec les éditeurs dont les jeux vidéo étaient utilisés dans les machinima[1].

Devenu extrêmement populaire et visité sur internet, Machinima.com attire l'attention d'autres compagnies comme Google, qui y a investi 35 millions de dollars en 2012[2] mais est également critiqué pour ses contrats bloquant les droits sur les machinima[1],[3].

La société Machinima[modifier | modifier le code]

Le siège social de Machinima, la société propriétaire de ce site, se situe en Californie à Los Angeles[4]. Le , Warner Bros confirme l'acquisition de Machinima au sein de sa division Warner Bros. Digital Networks[5],[6].

Machinima se veut un réseau multichaîne. La société lance et alimente différentes chaînes et émissions toujours sur YouTube sur plusieurs thèmes de divertissement (sport, jeu vidéo, actualités...). La société également repère et démarche les créateurs de vidéos les plus populaires sur YouTube[7].

Le , la Commission fédérale du commerce poursuit en justice Machinima, pour avoir rémunéré des "influenceurs" sur YouTube afin qu'ils parlent positivement de la console Xbox One de Microsoft, sans que ces contenus n'indiquent clairement leur nature publicitaire[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en)Marino, Paul (2004). 3D Game-Based Filmmaking: The Art of Machinima. Scottsdale, Arizona: Paraglyph Press. (ISBN 1-932111-85-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Tessa Stuart, « Rage Against the Machinima », Houston Press,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Connie Guglielmo, « Google Invests in Machinima, Sees 'Financial Return' », Forbes,‎ (lire en ligne)
  3. (en-GB) « Channels spawned by YouTube are making a fortune but are the people », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Machinima, Inc.: Private Company Information - Bloomberg », sur investing.businessweek.com (consulté le 25 janvier 2018)
  5. (en) Natalie Jarvey, « Warner Bros. to Acquire Digital Network Machinima », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  6. (en-US) Todd Spangler, « Warner Bros. Acquires Full Control of Machinima », Variety,‎ (lire en ligne)
  7. Il s'agit de la société avec laquelle le Joueur du Grenier a signé un contrat de régie publicitaire, voire émission du 14 juin d'Arrêt sur images, 42e minute
  8. (en-US) Eddie Makuch, « YouTube Network "Deceived Customers" With Paid-For Xbox One Videos », sur GameSpot, (consulté le 25 janvier 2018)