Machine à câlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une machine à câlin, également nommée boîte à câlin, ou en anglais hug box, squeeze machine ou squeeze box, est un appareil à pression conçu pour calmer les personnes hypersensibles, souvent des personnes présentant un trouble du spectre de l'autisme. Dans sa visée thérapeutique et anti-stress, cet appareil a été inventé par Temple Grandin pendant ses études universitaires[1],[2].

L'autisme a de profonds effets sur les interactions sociales et sur la sensibilité à la stimulation sensorielle, rendant souvent les personnes mal à l'aise lorsqu'il leur faut interagir avec d'autres êtres humains pour leur confort. Temple Grandin a résolu ce problème en concevant la machine à câlin, pour pouvoir faire appel à une stimulation sensorielle de secours en cas de besoin ou tout simplement de souhait.

Description[modifier | modifier le code]

La machine à câlin se compose de deux parties latérales amovibles, de 120 × 20 cm par 90 × 20 cm, avec une épaisseur de rembourrage doux, en forme en V, et un système de contrôle à une extrémité avec un robuste tube conduisant à un compresseur d'air. À l'aide de la pression exercée par le compresseur d'air et contrôlée par l'utilisateur, les côtés appliquent une pression profonde créant une stimulation uniformément sur les parties latérales du corps[3]. La machine et son développement sont présentés dans le film biographique intitulé Temple Grandin[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le travail à ferrer les bovins, comme ce modèle portable, a inspiré Temple Grandin pour sa machine à câlin.

Dans sa jeunesse, Temple Grandin s'est rendu compte qu'elle cherchait des pressions profondes et de la stimulation, mais elle se sentait sur-stimulée lorsque quelqu'un l'embrassait ou la serrait dans ses bras. L'idée de la machine à câlin provient d'une visite à sa tante dans un ranch de l'Arizona, où elle remarque la façon dont les bovins sont confinés dans un travail à ferrer, et comment certains se calment immédiatement lorsque de la pression leur est administrée. Elle se rend compte que la pression a un effet calmant sur le bétail, et décide que quelque chose de semblable pourrait bien remédier à sa propre hypersensibilité. Dans un premier temps, elle cache cette idée aux professionnels de santé qu'elle côtoie :

« Une autre chose que je n'ai jamais dite au psychiatre, c'était mon désir de construire un appareil qui me procurerait du bien-être par le contact. Même moi, je sentais que ce genre d'idée serait inscrit dans la colonne « bizarre » sur mon tableau. »

— Temple Grandin, Ma vie d'autiste[5].

D'abord, Temple Grandin rencontre la désapprobation des psychologues de son collège, qui cherchent à confisquer son prototype de machine à câlins[2]. Son professeur de sciences, cependant, l'encourage à déterminer la raison pour laquelle cette machine l'aide à résoudre son anxiété et ses problèmes sensoriels.

Efficacité[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, plusieurs programmes de traitement utilisent maintenant la machine à câlin, qui a des effets calmants à la fois chez les enfants et les adultes avec autisme. Une étude réalisée en 1995 sur l'efficacité de l'appareil de Temple Grandin, menée par le Centre pour l'Étude de l'Autisme, en travaillant avec l'Université Willamette à Salem (Oregon), a impliqué une dizaine d'enfants avec autisme et en a conclu à une réelle réduction de la tension et de l'anxiété[6]. D'autres études, y compris celle réalisée par le Dr Margaret Creedon, ont donné des résultats similaires. Une petite étude pilote publiée dans l′American Journal of Occupational Therapy a signalé que la machine produit une réduction significative de la tension, mais seulement une petite diminution de l'anxiété[7].

Temple Grandin a continué à utiliser sa propre machine à câlin afin de s'administrer la pression nécessaire pour soulager les symptômes de son anxiété. Elle a écrit un papier sur sa machine et sur les effets de la pression de stimulation, qui a été publié dans le Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology[3].

En , lors d'une entrevue avec des journalistes du Time Magazine, Grandin a déclaré qu'elle n'utilise plus sa machine à câlin, qui a cassé il y a deux ans, et qu'elle n'a jamais réparée. Elle a déclaré être désormais capable de serrer des gens dans les bras[8].

Controverse avec le packing[modifier | modifier le code]

Le psychanalyste français Pierre Delion a justifié de « l'efficacité » du packing, une technique controversée de contention des personnes autistes, en opérant un rapprochement avec la machine à câlin comme « excellent exemple des fonctions vers lesquelles le packing tend pour aider les personnes autistes à retrouver une contenance suffisante lorsqu'elles traversent des moments de déconstruction trop angoissants »[9].

Temple Grandin a répondu à cette allégation : « Je détesterais le packing. L’enfant doit être en mesure de contrôler la pression lui-même. La machine à câlin fonctionne sur ce principe. Le packing serait inutile et très stressant pour l’enfant[10] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grandin 2010.
  2. a et b Grandin et Scariano 1996, p. 91.
  3. a et b (en) Temple Grandin, « Calming Effects of Deep Touch Pressure in Patients with Autistic Disorder, College Students, and Animals », Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology, Mary Ann Liebert, Inc. (en), (PMID 19630623, DOI 10.1089/cap.1992.2.63), p. 63–72.
  4. (en) Temple Grandin dans l'Internet Movie Database.
  5. Grandin 2011, p. 70.
  6. (en) Stephen M. Edelson, Ph.D., « Temple Grandin's Hug Machine », Salem, Oregon, Center for the Study of Autism, (consulté le 9 novembre 2011).
  7. (en) Edelson, S.M., Edelson MG, Kerr DC, Grandin T, « Behavioral and physiological effects of deep pressure on children with autism: a pilot study evaluating the efficacy of Grandin's Hug Machine », Am J Occup Ther, vol. 53, no 2,‎ , p. 145–152 (PMID 10200837, DOI 10.5014/ajot.53.2.145).
  8. (en) Claudia Wallis, « Temple Grandin on Temple Grandin », Time Magazine, (consulté le 22 octobre 2010).
  9. Pierre Delion, La pratique du packing: avec les enfants autistes et psychotiques en pédopsychiatrie, Eres, coll. « L'ailleurs du corps », , 160 p. (ISBN 2749226430 et 9782749226439), « Temple Grandin ».
  10. « Autisme : le packing (thermochoc), non recommandé mais financé par l'État », sur The autist, (consulté le 22 mai 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]