Machi Tawara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Machi Tawara
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
俵万智Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinctions
Prix Murasaki Shikibu ()
Prix Wakayama Bokusui (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Machi Tawara (俵 万智, Tawara Machi?) (née en 1962 à Osaka) est une traductrice et poétesse japonaise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle nait le à Osaka. À l'âge de 14 ans, elle déménage à Fukui. En 1981, elle entre à l'Université Waseda et a commencé à écrire des Tankas sous l'influence du poète Yukitsuna Sasaki. En 1985 elle termine ses études. Elle a travaillé comme professeur de lycée à Kanagawa jusqu'en 1989. Elle a enseigné le japonais.

En 1986 elle reçoit le 32e prix Kadokawa de tankas avec le matin d'août (八月の朝, Hachi-gatsu no asa?)[2]. En 1987 son premier recueil l'anniversaire de la salade (サラダ記念日, Sarada Kinenbi?) est publié[1]. Cette œuvre a eu un grand succès, vendue à 2,8 millions d'exemplaires au Japon[3]. En 1989, elle a quitté son travail de professeur de Japonais au lycée et elle est devenue indépendante. En 1991 elle a publié deuxième recueil de tankas, et en 1997 elle a publié son troisième recueil de poèmes La révolution du chocolat (チョコレート革命, Chokorēto kakumei?). Elle est devenue mère célibataire en 2003.

En 2004 elle a sorti son premier roman Triangle (トリアングル, Torianguru?), qui a été adapté en film sous le titre TANNKA[4].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • L'anniversaire de la salade (サラダ記念日, Sarada Kinenbi?), Kawade Shobō Shinsha, 1987
  • La révolution du chocolat (チョコレート革命, Chokorēto kakumei?), Kawade Shobō Shinsha, 1997
  • Le nez de Winnie l'ourson (プーさんの鼻, Pū-san no hana?), Bungei shunjū, 2005

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Le prix Kadokawa de tankas : le matin d'août (1986)
  • Le prix d'association de poètes japonais contemporains : l'anniversaire de la salade[5] (1988)
  • Le prix Murasaki Shikibu : Le cher conte de Genji[6] (2003)
  • Le prix Bokusui Wakayama : Le nez de Winnie l'ourson[7](2006)

Tankas[modifier | modifier le code]

  • ≪「嫁さんになれよ」なんて カンチューハイ二本で言ってしまっていいの≫
(L'anniversaire de la salade, 1987)
Traduction
Peut-on dire “Deviens ma femme!”
après 2 cannettes de liqueur gazeuse.
  • ≪男ではなくて大人の返事する君にチョコレート革命起こす≫
(La révolution du chocolat, 1997)
Traduction
Tu es un homme pour moi
Mais tu réponds en adulte
Donc je fais une « révolution de chocolat » pour toi.
Ou, plus littéralement
Je te ferai une révolution de chocolat
À toi qui me fais des réponses
Qui sont celles d'un adulte et non d'un homme.
Explication
Elle est tombée amoureuse d’un homme marié, et aimerait pouvoir être intime avec lui. Mais comme il est marié, ce dernier lui parle comme un adulte à un autre, c'est-à-dire dans le langage poli, formel (plus ou moins équivalent au vouvoiement français). C'est pourquoi, insatisfaite, elle décide de faire changer les choses en lançant sa "révolution". Le chocolat renvoie ici à la coutume japonaise d'offrir du chocolat à l'élu de son cœur pour lui déclarer sa flamme.[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]