Macha Béranger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Macha Béranger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Macha Béranger (pseudonyme de Michèle Riond), née le à Vichy et morte le au Perray-en-Yvelines, est une animatrice de radio française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi les cours de l'École Charles Dullin, Macha Béranger joue au théâtre (Les Troyennes en 1978[1], Tous en ligne en 1991[1]) dans une dizaine de films et des séries télévisées.

Elle est connue pour sa collection de couvre-chefs et surtout pour Allô Macha, l'émission qu'elle anime sur France Inter du au [2]. Au cours de cette émission nocturne de « dialogue intime avec les auditeurs » de minuit à 2 h du matin, du lundi au vendredi, les auditeurs appellent au téléphone ; Macha Béranger écoute et répond avec sympathie de sa voix grave et profonde. Près de 100 000 « sans-sommeil » confient leur mal de vivre, leur solitude, leurs joies ou leurs peines. Pour être davantage au diapason des états d'âmes de ses interlocuteurs, elle a organisé une ambiance propice dans son studio, avec une lumière tamisée et la présence de son petit chien[3]. Des archives documentant la préparation de l'émission et les réactions des auditeurs au cours des années 1980-1994 ont été versées aux Archives nationales de France[4]. À partir de 1994, les enregistrements de l'émission sont eux-mêmes conservés à l'Inathèque au titre du dépôt légal de la radio[5].

Première du genre, Allô Macha marque la radio française et suscite des émissions semblables sur d'autres stations.

En 1978, Macha Béranger fait paraître Allô Macha ou la nuit des sans-sommeil.

Elle est proche de Louis de Funès, auditeur de ses émissions, accueilli par elle une nuit, dans son studio de radio à l'antenne, et dont elle a été la maîtresse durant les treize dernières années de vie de l'acteur[6],[7],[8].

Macha Béranger présente également, sur la web-télévision Canalweb, des portraits de stars dans le Macha WebShow en 2000 et 2001[9]. À partir de 2002, elle joue le rôle de Béatrice Mondino dans la série télévisée Sous le soleil. Elle fête la fin de la série avec tous les acteurs en .

En , la direction de France Inter décide de ne pas reconduire l'émission, pourtant déjà écourtée d'une heure. Frédéric Schlesinger, nouveau directeur général déclare qu'il « [fallait] changer certaines formules », même si la direction « n'[avait] rien à [lui] reprocher ». De nombreux auditeurs manifestent leur mécontentement auprès des dirigeants de France Inter. Parmi eux, Alain Delon apporte son soutien à l'antenne, le . Un site de soutien avec pétition est également créé[10]. Malheureusement, cet élan de sympathie n'infléchit pas la position de la direction, et Macha quitte la station après une très émouvante dernière émission, le [1].

Le , Macha Béranger arrive à la radio MFM pour animer Bonsoir Macha, une émission quotidienne (du lundi au jeudi) du même type que son émission sur France Inter[11],[12]. L'émission cesse mi-2007.

Puis Macha Béranger anime brièvement une émission sur Paris Web TV, Le Paris chic de Macha dans laquelle elle fait découvrir des lieux parisiens chics et insolites, et tient également une rubrique dans Ici Paris, le courrier des lecteurs.

En , Macha est soignée pour un cancer du sein[1] qu'elle cache à toute sa famille. Très grosse fumeuse, elle meurt le à son domicile du Perray-en-Yvelines des suites d'un cancer du poumon[13], alors que son cancer du sein est en rémission[1]. Elle est inhumée à Groisy en Haute-Savoie.

Macha Béranger a été nommée chevalier des Arts et Lettres en 1991 et chevalier de l'ordre National du Mérite en 2001.

Macha Béranger a deux fils, Jérôme et Frédéric[14].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Allô, Macha ou la nuit des sans-sommeil, Nouvelles éditions Baudinière, 1978 (ISBN 9782859860134).
  • Le Faire-plaire, Éditions V&O, 1991 (ISBN 287876076X).
  • Contes d'après minuit, cassette Radio France, 1992.
  • Le Cœur dans l'oreille, Michel Lafon, 1997.
  • Quand ça vous arrive, Michel Lafon, 2006.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Me, my life and I / You' ve been seen around - 45T (SP 2 titres), Vogue, 1975
  • Love is… / Attends - 45T (SP 2 titres), AMO Records, 1980
  • Parlez-vous l'amour - 45T
  • À très vite bientôt - 45T, paroles de Macha Béranger, musique de Remo Magistris, réédition sur CD, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Marie Desnos, « Macha est partie aux anges », sur Parismatch.com,
  2. Archives conservées et consultables aux Archives nationales et instrument de recherche disponible dans la salle des inventaires virtuelle.
  3. http://www.radioactu.com/actualites-radio/58538/france-inter-macha-beranger-remerciee-par-la-direction/
  4. https://francearchives.fr/findingaid/4b5dae8e1e627648d8bec20b27bcd8460feb2d6f
  5. https://inatheque.hypotheses.org/15919
  6. documentaire télévisé de 2020, diffusé sur France 3, La folle aventure de Louis de Funès
  7. Telestar.fr, « Michel Galabru confirme, dans ses mémoires, la liaison adultère entre Louis de Funès et Macha Béranger [Photos] », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2017)
  8. gala.fr
  9. https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.rec.humour/T9LxpN6gXsc
  10. Site web sosmacha
  11. « MFM - Arrivée de Macha Béranger en soirée - Radioactu », sur Radioactu, (consulté le 16 septembre 2020).
  12. Alex, « APRES FRANCE INTER, MACHA BERANGER ARRIVE SUR MFM ! », sur blog.com, FREQUENCE RADIO - Du blog, du son, de l'info, (consulté le 16 septembre 2020).
  13. Agence France-Presse, « Mort de Macha Béranger, "la voix de la nuit" à la radio », sur lepoint.fr, (consulté le 26 avril 2009)
  14. nouvelobs.com/

Liens externes[modifier | modifier le code]