Mac Dre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mac Dre
Nom de naissance Andre Louis Hicks
Naissance
Vallejo, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 34 ans)
Kansas City, Missouri, États-Unis
Activité principale Rappeur, producteur
Genre musical Hip-hop, rap West Coast, hyphy, G-funk, gangsta rap
Instruments Voix
Années actives 19842004
Labels Thizz Entertainment

Mac Dre, de son vrai nom Andre Louis Hicks, né le à Vallejo, en Californie, et mort assassiné le à Kansas City, dans le Missouri, est un rappeur et producteur américain, fondateur du label Thizz Entertainment, anciennement Romp Productions[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Andre Louis Hicks est né le à Oakland, et a emménagé très jeune à Vallejo, en Californie. Il grandit à Vallejo, au Country Club Crest, également connu comme le quartier The Crest. Il étudiera à la Hogan High School de Vallejo. Il est initialement connu sous le surnom de MC Dre, surnom qu'il considérera trop « côte est ». Il change par la suite de surnom pour Mac Dre[3]. Mac Dre enregistrera trois premiers albums entre 1989 et 1991[1].

Prison et suites[modifier | modifier le code]

En 1992, Mac Dre est jugé à cinq ans d'emprisonnement. À cette période, Hicks était propriétaire du label Romp Productions[1]. Hicks ne sortira qu'en 1996[1]. Pendant son séjour en prison, il publie Mac Dre Presents: The Rompalation en 1996. Après sa libération en 1997, il publie un second album Stupid Doo Doo Dumb le 28 avril 1998. Après ces albums, Hicks fait la rencontre du producteur exécutif Bernard Gourley et enregistre l'album Rapper Gone Bad avec à la production Tone Cappone, Lev Berlak, et Warren G.

En 2001, Hicks emménage à Sacramento afin d'oublier The Crest ; il loue une maison située à 3824 Arden Way dans Sacramento[4]. Après son séjour en prison, Dre adopte un style de vie qu'il passe dans les boites de nuit afin de rattraper ses jours perdus derrière les barreaux. Il prend des drogues, dont de l'ecstasy. Hicks lance un nouveau label, Thizz Entertainment. Il travaille avec des artistes reconnus comme J-Diggs, Keak da Sneak, E-40, B-Legit, Dubee, Mistah F.A.B., Rydah J. Klyde, Richie Rich, Lil Ric, San Quinn, Mars, Yukmouth, PSD, Andre Nickatina, Mac Mall, Smoov-E (alias Eli Meltzer), Messy Marv, Husalah, The Jacka et Too $hort. Il participe également à un hook sur la chanson Gotta Survive issue de l'album Black 'N Dangerous de Young Lay qui fait également participer 2Pac[5].

Décès[modifier | modifier le code]

Mac Dre et les membres du label Thizz sont annoncés pour un concert à Kansas City, dans le Missouri, le 31 octobre 2004. Il y aurait eu un défaut de paiement avec le promoteur. Mac Dre quitte le concert et rentre dans sa chambre d'hôtel. À l'aube du 1er novembre, sur la Route 71 de Kansas City, des assaillants à bord d'une Infiniti G35 noire volée font feu sur le van dans lequel Mac Dre est passagé. Le conducteur réussit à composer le 911 sur son téléphone, mais Hicks est déclaré mort sur les lieux d'une balle reçue dans le dos. Les coupables ne seront jamais retrouvés[6]. Hicks est enterré au Mountain View Cemetery d'Oakland[7]. En 2006, sa pierre tombale est dérobée[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Young Black Brotha (EP)
  • 1991 : California Livin EP
  • 1992 : What's Really Going On? (EP)
  • 1992 : Back N Da Hood (EP)
  • 1993 : Young Black Brotha
  • 1998 : Stupid Doo Doo Dumb
  • 1999 : Rapper Gone Bad (réédité en 2004)
  • 2000 : Heart of a Gangsta, Mind of a Hustla, Tongue of a Pimp (réédité en 2003)
  • 2001 : Mac Dre's the Name
  • 2001 : It's Not What You Say... It's How You Say It
  • 2002 : Thizzelle Washington
  • 2003 : Al Boo Boo
  • 2004 : Ronald Dregan: Dreganomics
  • 2004 : The Genie of the Lamp
  • 2004 : The Game Is Thick, Vol. 2
  • 2005 : Judge Dre Mathis
  • 2007 : Pill Clinton
  • 2008 : Dre Day: July 5th 1970

EPs[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Young Black Brotha
  • 1991 : California Livin'
  • 1992 : What's Really Going On
  • 1992 : Back n da Hood

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2002 : The Best of Mac Dre
  • 2004 : The Best of Mac Dre II
  • 2006 : The Best of Mac Dre Vol. 3
  • 2008 : The Best of Mac Dre Vol. 4
  • 2010 : The Best of Mac Dre Vol. 5

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Supa Sig Tapes (avec Little Bruce)
  • 2001 : Turf Buccaneers (avec Cutthroat Committee)
  • 2005 : Money iz Motive (avec Cutthroat Committee)
  • 2005 : Da U.S. Open (avec Mac Mall)
  • 2005 : 15 Years Deep (avec Da'unda'dogg)
  • 2007 : DreDiggs: Me and My Cuddie (avec J-Diggs)
  • 2007 : Everybody Ain't Able (avec Jay Tee)
  • 2008 : A Tale of Two Andres (avec Andre Nickatina)
  • 2009 : Maccin' and Doggin' (avec Da'unda'dogg)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Mac Dre Official Biography » (consulté le 12 mars 2016).
  2. (en) sfbg, « San Francisco Bay Guardian - News » (consulté le 9 mars 2015).
  3. (en) 530NorCal, « Mac Dre - Ghetto Celebrities Pt. 1 », youtube (consulté le 16 avril 2013).
  4. (en) 530NorCal, « Mac Dre - Ghetto Celebrities Pt. 8 », YouTube (consulté le 11 avril 2015).
  5. (en) Garrett Caples, « Nation of Thizzlam: Mac Dre's Thizz label undergoes a rebirth. », San Francisco Bay Guardian, (consulté le 14 octobre 2006).
  6. (en) Demian Bulwa, « VALLEJO / Rapper Mac Dre slain in Kansas City / This time rumors of his death are true -- he was killed in a freeway shooting », SFGate,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Andre Mac-Dre Hicks (1970 - 2004) - Find A Grave Memorial » (consulté le 9 mars 2015).
  8. (en) « Mac Dre's mother distances her son's label Thizz Entertainment from drug probe », ContraCostaTimes.com (consulté le 9 mars 2015).