Maïa Mazaurette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maïa Mazaurette
MaiaMazaurette-juin2009.jpg
Maïa Mazaurette en 2009.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités

Maïa Mazaurette (c'est un pseudonyme[2]), née à Paris le , est une autrice et une chroniqueuse et blogueuse française.

La majeure partie de son travail tant éditorial que fictionnel se porte sur les questions de sexualité, de la répartition des rôles hommes-femmes, la place des minorités sociales ainsi que celle du corps dans les sociétés. Maïa Mazaurette revendique la qualification de féministe[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a commencé sa carrière comme journaliste reporter d'images sur la chaîne France 3 en 2001, après des études de lettres (Sorbonne) et de journalisme (ESJ-Lille, 75e promotion).

Après la publication de son premier livre, Nos amis les hommes, elle acquiert une certaine notoriété sur Internet, où elle entretient le blog La coureuse jusqu'en janvier 2005. Elle participe ensuite à la rédaction de plusieurs sites, dont NoFrag, où elle anime la rubrique Ask Maïa, qui donnera naissance à SexActu. Elle devient blogueuse professionnelle pour différents sites web[4].

Maïa Mazaurette a travaillé pour Fluctuat.net et pour Madmoizelle pendant plusieurs années.

Maïa Mazaurette est journaliste en presse écrite spécialisée d'abord pour Newlook et Playboy de 2004 à 2007 puis pour GQ à partir de février 2008. Elle participe occasionnellement à de nombreux autres titres (Marie-Claire, Glamour, Grazia, La revue pour l'intelligence du monde, FHM, Fluide.G, Bisou, Fluide Glacial).

En 2012-2013, elle a été chroniqueuse à France Inter[5].

Depuis février 2014 elle chronique pour le Copenhagen Post.

Depuis novembre 2015, elle tient une chronique pour Le Monde[6] et en janvier 2019, elle commence une chronique chez Usbek & Rika[7].

Écriture fictionnelle[modifier | modifier le code]

Maïa Mazaurette est l'autrice de plusieurs romans,

  • Nos amis les hommes (2001),
  • Le pire est avenir (2004), réédité en 2009 sous le titre Rien ne nous survivra. Le pire est avenir où Maïa Mazaurette réécrit l'histoire avec de nombreuses variantes, dont une fin différente[8],
  • Dehors les chiens, les infidèles (2008)[9],
  • La Coureuse (2012), une autofiction. Le livre raconte les relations au sein d'un couple où la femme se sert de sa féminité comme d'une arme et où le «prince charmant» participe à toutes les manipulations[10],[11],[12]. Ce livre est édité en livre de poche sous le titre Le doute au cœur en 2016.

Elle participe à plusieurs recueils de nouvelles, dont Rois et Capitaines (2009), Magiciennes et Sorciers (2010), Victimes et Bourreaux (2011).

En bande-dessinée, elle collabore occasionnellement avec Benoît Feroumont, Pluttark, Pacco et Marguerite Sauvage et activement avec Jean-Paul Krassinsky et Arthur de Pins. Elle scénarise:

  • Péchés Mignons (depuis le troisième album) une sérié dessinées par Arthur de Pins; Péchés Mignons 3 (2008), Péchés Mignons 4 (2010)
  • Sale Bête une série dessinée par Jean-Paul Krassinsky; Sale Bête 1 « Hamster drame » (2011)[13], Sale Bête 2 « On ira tous au charadis » (2013)[14].
  • La ligue des voleurs dessinée par Dagda raconte l'histoire de Clémence, fille de deux voleurs de la Guilde. Clémence est à l'école des voleurs mais préfère étudier la biologie que de braquer des banques avec style. Clémence doit résoudre un dilemme, ne plus vivre dans l'illégalité de la Guilde et ne pas décevoir ses parents[15].

Écriture sur la société et la sexualité[modifier | modifier le code]

Elle a coécrit, avec le médecin, psychologue et journaliste Damien Mascret, un essai intitulé La revanche du clitoris (2008), ainsi qu'un guide intitulé Peut-on être romantique en levrette ? (2009). Ce dernier ouvrage a été illustré par Arthur de Pins.

Avec Arthur de Pins, Maïa Mazaurette réalise un petit livre humoristique, l'Anti-Kamasutra à l'usage des gens normaux (2009). Le Guide du Râteau, livre humoristique, illustré par Arthur de Pins fait suite à l'Anti-Kamasutra à l'usage des gens normaux. En 2010 elle se penche sur la question des sites de rencontres et publie un autre guide chez le même éditeur Osez ... les rencontres sur internet.

Fin 2013, Maïa Mazaurette publie deux petits guides humoristiques dédiés « aux grandes loses les grands remèdes », les vexations quotidiennes et comment les attentes disproportionnées de la société nous piègent systématiquement[16]. Dans la foulée des « guides rigolos », Maïa Mazaurette publie deux guides présentant les différents profils et modèles d'hommes et de femmes; Les hommes en 30 modèles (2013) et Les femmes en 30 modèles (2014).

En janvier 2016, elle publie L'Art du célibat, un livre de tests et d'astuces sur comment rester célibataire et en profiter pleinement. Au printemps, en mars 2016, seize femmes, coordonnées par Marlène Schiappa, écrivent une lettre à leur utérus. Ces lettres sont rassemblées dans un recueil Lettres à mon utérus (2016). Et en 2018, Ma vie sexuelle est plus grosse que la tienne: Le livre qui corrige les idées reçues sur le sexe[17].

Projets web[modifier | modifier le code]

Maïa Mazaurette s'implique dans différents projets web.

Elle a participé au site LaFraise, un site communautaire d'édition de T-shirts ainsi qu'à Comboutique.

Elle s'est impliquée dans des sites ayant trait aux jeux vidéo ; NoFrag, site d'information sur les jeux vidéo, Non Wii, site d'informations décalé sur la console Nintendo Wii et DS in Paris, un site organisant des soirées informelles autour du thème de la Nintendo DS.

BienBienBien, un blog francophone s'inspirant du modèle de Boing Boing sur lequel elle n'a fait qu'un passage éclair.

Elle a aussi participé à l'édition d'un florilège de citations de dialogues sur le web, initialement publiés sur le site BashFR (rebaptisé depuis Dans ton chat), Dans ton Chat (2009), avec Rémi Cieplicki et Sébastien Delahaye. Elle y signe pour la première fois les illustrations.

En 2008, Maïa Mazaurette crée Encyclopénis recueil de témoignages anonymes d'hommes au sujet de leur pénis. Elle est blogueuse professionnelle pour le site SexActu (blog dépendant de GQ)[18].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • « Que justice soit faite », dans Stéphanie Nicot, Victimes et bourreaux, Mnémos, coll. « Icares », 240 p. (ISBN 978-2-35408-118-8)
  • « Saturnales », dans 69 - Anthologie SFQ, Actusf, , 166 p. (ISBN 978-2-917689-15-8)
  • « Sacre », dans Stéphanie Nicot, Rois et Capitaines, Mnémos, coll. « Mnémos Fantasy », , 352 p. (ISBN 978-2354080525)
  • « Chronos », dans Stéphanie Nicot, L'O10ssée, Folio SF, , 320 p. (ISBN 978-2-07-081405-3)
  • « Exhaucée », dans Stéphanie Nicot, Magiciennes et Sorciers, Mnémos, coll. « Icares », , 288 p. (ISBN 978-2-35408-079-2)
  • « La joie des slips troués », dans Putain d'amour, Le Livre de poche, , 256 p. (ISBN 978-2-25317-700-5)
  • « La mise en pièce », dans Bardes et sirènes, Actusf,

Essais[modifier | modifier le code]

  • Maïa Mazaurette et Damien Mascret, La revanche du clitoris, La musardine, coll. « L'attrape-corps », , 132 p. (ISBN 978-2842713812)
  • Maïa Mazaurette et Damien Mascret, Peut-on être romantique en levrette ?, La Musardine, coll. « Osez », , 220 p. (ISBN 978-2842714406)
  • Maïa Mazaurette, Rémi Cieplicki et Sébastien Delahaye, Dans ton Chat, Privé, Michel Lafon, , 253 p. (ISBN 978-2350760995)
  • Maïa Mazaurette, Osez ... les rencontres sur Internet, La Musardine, coll. « Osez », , 128 p. (ISBN 978-2842714130)
  • Maïa Mazaurette (ill. Pacco), Les hommes en 30 modèles : Les reconnaître, les approcher, les aimer, Delcourt, coll. « Tapas », (ISBN 978-2756041971)
  • Maïa Mazaurette, Les Hommes, la lose : Kro, abdos, râteaux, Delcourt, coll. « Tapas », , 128 p. (ISBN 978-2756042596)
  • Maïa Mazaurette, Les Femmes, la lose : Kilos, talons hauts, mojitos, Delcourt, coll. « Tapas », , 128 p. (ISBN 978-2756042602)
  • Maïa Mazaurette (ill. Pacco), Les femmes en 30 modèles : Les reconnaître, les approcher, les aimer, Delcourt, coll. « Tapas », , 88 p. (ISBN 978-2756057606)
  • Maïa Mazaurette, L'art du célibat, Jungle Éditions, coll. « Livre poche HUM », , 148 p. (ISBN 978-2822213295)
  • Marlène Schiappa (dir.), Cassia Carrigan, Nadia Daam, Octavie Delvaux et al., Lettres à mon utérus, La Musardine, , 160 p., Broché, Kindle (ISBN 978-2842717681)
  • Maïa Mazaurette, Ma vie sexuelle est plus grosse que la tienne : Le livre qui corrige les idées reçues sur le sexe, Tana Éditions, , 168 p. (ISBN 979-1030102192)

Bande dessinées[modifier | modifier le code]

  • Maïa Mazaurette et Arthur de Pins, Péchés Mignons, Tome 3 : Garce Attack, Fluide glacial, coll. « Fluide glamour », , 47 p. (ISBN 978-2858158348)
  • Maïa Mazaurette et Arthur de Pins, Anti-Kamasutra à l'usage des gens normaux, Fluide glacial, coll. « Fluide glamour », , 64 p. (ISBN 978-2858159406)
  • Maïa Mazaurette et Arthur de Pins, Le Guide du Râteau, Fluide glacial, coll. « Fluide glamour », , 60 p. (ISBN 978-2352070078)
  • Maïa Mazaurette et Arthur de Pins, Péchés Mignons, Tome 4, Fluide glacial, coll. « De Pins », , 48 p. (ISBN 978-2352070252)
  • Gwen de Bonneval, David Calvo, Sébastien Cosset et al., Les fables de la poubelle - Tome 2, Dargaud, coll. « Poisson Pilote », , 47 p. (ISBN 978-2205063707)
  • Maïa Mazaurette et Jean-Paul Krassinsky, Sale bête - Tome 1 : Hamster drame, Dupuis, coll. « SALE BETE », , 56 p. (ISBN 978-2800149998)
  • Maïa Mazaurette et Jean-Paul Krassinsky, Sale bête - Tome 2 : On ira tous au charadis, Dupuis, coll. « SALE BETE », , 48 p. (ISBN 978-2800155791)
  • Maïa Mazaurette et Dagda, La ligue des voleurs, Éditions Jungle, , 48 p. (ISBN 978-2822212441)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maïa Mazaurette, « Dimanche des liens, mon adresse, des balles dans le pied », gqmagazine.fr, 12 juillet 2015.
  2. Mazaurette (lire en ligne)
  3. cf ses chroniques sur Sexactu.com ainsi que son ouvrage "La revanche du clitoris"
  4. Actuellement pour GQ
  5. Page de Maïa Mazaurette chez France Inter. La première chronique de Maïa Mazaurette
  6. Maïa Mazaurette, « Sexe et performance : less is more », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2019)
  7. « Venez tester le futur », sur usbeketrica.com (consulté le 14 janvier 2019)
  8. Jean-François Seignol, « Rien ne nous survivra - Le Pire est avenir. Maïa Mazaurette », NooSFere,‎ (lire en ligne sur le site NooSFere)
  9. Pascal Patoz, « Dehors les chiens, les infidèles. Maïa Mazaurette », NooSFere,‎ (lire en ligne sur le site NooSFere)
  10. Emmanuelle de Boysson, « La coureuse, Maïa Mazaurette », sur Marie Claire
  11. « "La coureuse" de Maïa Mazaurette chez Kero (Paris) », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  12. « Maïa Mazaurette, l'amour des hommes jusqu'à l'absurde », L'Express,‎ (lire en ligne)
  13. « Sale Bête T1 : Hamster drame - Par Krassinsky & Mazaurette - Dupuis », Actua BD,‎ (lire en ligne)
  14. « Sale bête T.2 : On ira tous au charadis - Par Krassinsky & Mazaurette - Dupuis », Actua BD,‎ (lire en ligne)
  15. Denis Marc, « La Ligue des voleurs », RTBF,‎ (lire en ligne)
  16. Voir l'annonce faite sur le « blog de l'auteur chez GQ Magazine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  17. Soline Roy, « “Ma vie sexuelle est plus grosse que la tienne”, un livre qui démonte les idées reçues sur le sexe », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  18. Renée Greusard, « « Brrrrr » : on a testé pour vous cinq sextoys connectés », L'Obs,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :