Maître de 1518

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1. Retable de Marie, église Sainte-Marie de Lübeck.

Le Maître de 1518, dit aussi Maître anversois de 1518, Maître d'Anvers de 1518, anciennement Maître de l'abbaye de Dilighem, est un peintre anonyme flamand, actif entre 1505 ou 1510 et 1527[1], habituellement classé parmi les maniéristes anversois.

Donné en 1915 par Max Jakob Friedländer, le nom de convention de ce peintre vient du Retable de Marie de l'église Sainte-Marie de Lübeck (fig. 1) qui porte l'inscription « 1518 » et la marque d'Anvers dans sa partie sculptée.

Identification[modifier | modifier le code]

En 1966, dans son étude consacrée à Pieter Coecke van Aelst[2], Georges Marlier propose d'identifier ce maître anonyme au peintre et marchand de tableaux Jan van Dornicke. Cette identification est généralement acceptée[3]. Cependant, par prudence ou habitude, certains historiens d'art et de nombreux musées utilisent toujours le nom de convention. C'est le cas par exemple de la National Gallery de Londres, ou des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, alors que d'autres, comme le Museu Nacional d'Art de Catalunya de Barcelone, optent résolument pour une présentation du type : Jan van Dornicke (Maître de 1518).

Œuvres[modifier | modifier le code]

NB : Ne figurent ici que quelques œuvres conservées sous le nom de convention du peintre. Pour les autres peintures voir Jan van Dornicke.
Maître de 1518
  • Crucifixion, huile sur panneau, 37 x 57,5 cm, Royal Museum of Fine Arts Antwerp, Anvers, inv. 5090.[ref. 1]
  • Décapitation de saint Jean Baptiste, huile sur panneau, 57 x 89 cm, Royal Museum of Fine Arts Antwerp, Anvers, inv. 857.[ref. 2]
  • Tentation de saint Antoine, huile sur panneau, 9 x 9,9 cm, Groeningemuseum, Bruges, inv. 0000.GRO0210.I.[ref. 3]
Atelier du Maître de 1518
  • Sainte Marie madeleine, huile sur panneau de chêne, 52,7 × 34,8 cm, The National Gallery, Londres, inv. NG719.[ref. 4]

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris : Librairie Gründ, 1976.
  • (en) Max Jakob Friedländer, Early Netherlandish Painting, vol. XI, New York : Praeger, 1974.
  • Georges Marlier, La Renaissance Flamande : Pierre Coeck d’Alost, Bruxelles, éditions R. Fink,‎ .

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Marlier 1966, p. 112.
  2. Cf. Marlier 1966, p. 112-115.
  3. Cf. C. Périer-D'Ieteren, « Van Dornicke, Jan », dans Dictionnaire des peintres belges, BALaT, Institut royal du patrimoine artistique (IRPA).

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]