Maître d'Adélaïde de Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maître d'Adélaïde de Savoie
Période d'activité
Activités
Enlumineur, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Œuvres réputées

Le Maître d'Adélaïde de Savoie est maître anonyme enlumineur actif à Poitiers et dans l'ouest de la France entre 1450 et 1470. Il doit son nom à un livre d'heures manuscrits qui a un temps appartenu à Marie-Adélaïde de Savoie. Il a été actif dans l'ouest de la France et particulièrement à Poitiers.

Éléments biographiques et stylistiques[modifier | modifier le code]

Heures d'Adélaïde de Savoie, mois de juillet.

L'artiste anonyme a sans doute été formé dans la vallée de la Loire et peut-être à Angers, dans l'entourage du Maître de Jouvenel et d'autres artistes comme le Maître du Boccace de Genève avec qui il collabore à plusieurs manuscrits, notamment dans le Mare historiarum de Jouvenel des Ursins. Mais son activité principale semble s'être déroulée à Poitiers où il décore plusieurs livres à l'usage de la liturgie habituelle de la ville. Il collabore tout de même avec des artistes parisiens comme par exemple le maître de Jean Rolin. Il a influencé un artiste comme Robinet Testard passé par Poitiers[1],[2].

Son style est particulièrement original et se démarque de la production habituelle de son temps. Ses personnages notamment se caractérisent par des formes trapues et presque géométriques, des têtes rondes et presque chauves. Ses compositions sont marquées par des paysages plats et sans perspective, alors que les vues intérieures contiennent des perspectives obliques et profondes. Il utilise des couleurs franches et intenses. Il innove notamment dans la mise en page des feuillets du calendrier du livre d'heures qui mettent en scène les activités des mois sous la forme de grandes vues panoramiques placées derrière le texte en placard[3].

Principaux Manuscrits attribués[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Colum Hourihane, The Grove Encyclopedia of Medieval Art and Architecture, vol. 2, (lire en ligne), p. 9
  • (de) Eberhard König: Buchmalerei um 1450. Der Jouvenel-Maler, der Maler des Genfer Boccaccio und die Anfänge Jean Fouquets. Mann, Berlin 1982, (ISBN 3-7861-1311-4).
  • François Avril et Nicole Reynaud, Les manuscrits à peintures en France, 1440-1520, BNF/Flammarion, , 439 p. (ISBN 978-2080121769), p. 123-126
  • Patricia Stirnemann et Claudia Rabel (dir.), L'enluminure en France au temps de Jean Fouquet, Somogy/Musée Condé, , 95 p. (ISBN 2-85056-621-7), p. 40

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grove Dictionnary
  2. Avril et Reynaud 1993
  3. Rabel, op. cit.
  4. notice sur e-codices
  5. Notice du ms sur le site du musée