MY Camelopardalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
MY Camelopardali[1]
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 03h 59m 18,2863s
Déclinaison +57° 14′ 13,673″
Constellation Girafe
Magnitude apparente 9,8

Localisation dans la constellation : Girafe

(Voir situation dans la constellation : Girafe)
Camelopardalis IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral O6III
Variabilité Variable ellipsoïdale
Astrométrie
Vitesse radiale −47 ± 4 km/s
Mouvement propre μα = −2,3 mas/a
μδ = −0,3 mas/a
Distance 13 000 al
(4 000 pc)
Caractéristiques physiques
Masse 37,7 / 31,6 M
Rayon 7,60 / 7,01 R
Gravité de surface (log g) 4,251 / 4,245
Température 42 000 / 39 000 K
Rotation 3,6×109 km/s
Âge 2×106 a

Autres désignations

MY Cam

MY Camelopardalis (MY Cam) est une étoile binaire à enveloppe commune située dans l'amas ouvert Alicante 1, à ∼13 000 a.l. (∼3 990 pc) dans la constellation de la Girafe. Elle est l'un des plus massifs systèmes d'étoile binaire[2] et la plus brillante étoile de Alicante 1[3].

Le système[modifier | modifier le code]

Le système est composé de deux géantes bleues de type spectral O, l'une ayant 32 masses solaires et l'autre 38[4]. MY Cam est une étoile binaire à contact et une binaire à éclipses, ayant une période orbitale de 1,2 jours, et une vitesse orbitale de 1 000 000 km/h (620 000 mph)[2]. Sa formation date de 2 millions d'années[5],[6].

L'avenir[modifier | modifier le code]

On prévoit que les deux étoiles s’uniront en une étoile massive d'environ 60 masses solaires. On présume que c'est de cette façon que les étoiles supermassives se forment[2].

Lien web[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « V* MY Cam -- Ellipsoidal variable Star », SIMBAD (consulté le 13 octobre 2014)
  2. a b et c (en) Andrew Fazekas, « Les astronomes espionnent la fusion d'étoiles monstres »,
  3. (en) Asociación RUVID, « Les astronomes observent deux étoiles qui finiront par former une étoile supermassive », ScienceDaily,
  4. (en) « Les astronomes observent deux étoiles qui finiront par former une étoile supermassive », Phys.org, (consulté le 6 décembre 2014)
  5. (en) « Deux étoiles énormes entrent en collision dans l'espace », The Independent, (consulté le 10 décembre 2014)
  6. (en) J. Lorenzo, I. Negueruela, A. K. F. Val Baker, M. García, S. Simón-Díaz, P. Pastor et M. Méndez Majuelos, « MY Camelopardalis, a very massive merger progenitor », Astronomy & Astrophysics, vol. 572,‎ , A110 (DOI 10.1051/0004-6361/201424345)