Z 8100

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis MI 84)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
MI 79 et MI 84 (RATP)
Z 8100 et Z8400 (SNCF)
Description de cette image, également commentée ci-après
Une rame MI 79 rénovée en gare de Bourg-la-Reine.
Identification
Exploitant(s) RATP et SNCF
Type automotrice
Motorisation Électrique
Composition (M1+R1+R2+M2)
Couplage

jusqu'à 3 unités
1 unité (US) : train court
2 unités (UM2) : train long

3 unités (UM3) : interdit en service voyageurs
Construction 193 automotrices
Constructeur(s) Franco-Belge, ANF,
Traction CEM-Oerlikon (TCO)
Modernisation MI 79 : 2010-2015
Mise en service MI 79 : 1980-1983
MI 84 : 1985-1990
Effectif MI 79 : 117 (au 11/10/2017)
MI 84 : 40 (au 11/10/2017)
Retrait MI 84 : (RER)(A)
de 2012 à 2017
Affectation MI79 : (RER)(B)
MI84 : (RER)(B)
Séries
nbre.type exploitant numéros
31 MI 79 A
RATP 1979 Z 8101/02
Z 8161/62
51 MI 79 A
SNCF 1979 Z 8163/64
Z 8263/64
38 MI 79 B
RATP 1979 Z 8265/66
Z 8339/40
73 MI 84
RATP 1984 Z 8341/42
Z 8485/86
Caractéristiques techniques
(par rame)
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
Alimentation 1,5 kV CC /
25 kV 50 Hz
 Convertisseurs hacheurs à thyristors
Moteurs de traction 8 * 4 EHO 3262 A
750 V CC autoventilés
Puissance unihoraire : 1,5 kV :2480 kW
25 kV : 2824 kW
Effort de traction 270 kN
Masse en service 208 t
Longueur 104,16 m
Largeur 2,798 m
Hauteur 4,180 m
Empattement 18,500 m
Empattement du bogie 2,400 m
Accès 4 par face
Portes coulissantes
à 2 vantaux
Séries
type places assises vitesse maximale
MI 79 
MI 79R
MI 84 
312 pl.
280 pl.
218 pl.
140 km/h

120 km/h

[1],[2],[3]

La Z 8100, ou MI 79, est la première rame d’interconnexion des réseaux de la RATP et de la SNCF en Île-de-France, conçue dans les années 1970 pour la ligne B du RER. Elle est suivie par une version dérivée, la Z 8400, ou MI 84, prévue pour répondre aux besoins de la ligne A du RER.

Toutes les rames sont couplables en unités multiples pouvant associer indifféremment les deux séries.

Un train rénové a une capacité de 850 voyageurs par rame, soit 1 700 voyageurs pour deux éléments.

Description[modifier | modifier le code]

MI 79[modifier | modifier le code]

La Z 8100 - MI 79 a été développée en commun par la SNCF et la RATP pour les lignes A et B du réseau express régional d'Île-de-France[4]. La Z 8100 - MI 79 devait être compatible avec les particularités des deux réseaux dont les principales différences sont, à l'époque de la conception de ce type de rame :

  • des quais hauts au sud sur la partie RATP et des quais mi-hauts sur la partie nord SNCF ;
  • une alimentation en 1,5 kV continu sur la partie de la RATP et en 25 kV monophasé pour la partie de la SNCF.

L'ensemble des rames (qui sont réparties entre les deux entreprises) sont couplables entre elles en unités multiples (UM).

Une rame est composée de la façon suivante :

  • une automotrice de la série ZBD 8100 ;
  • une remorque ZRAB 28100 ;
  • une remorque ZRB 28100 ;
  • une automotrice de la série ZBD 8100.

Les remorques ZRAB, ex-première classe, sont toujours paires tandis que les remorques ZRB sont toujours impaires. Un train se compose de la manière suivante : ZBD8197-ZRB28197-ZRAB28198-ZBD8198.

Les rames Z 8100 se composent de deux sous-séries :

  • une première, appelée MI 79 A, acquise par la RATP et par la SNCF (respectivement 31 et 51 rames) ;
  • une seconde, appelée MI 79 B, acquise par la RATP (38 rames).

Les rames MI 79 B, acquises par la seule RATP, font l'objet de simplifications qui seront ensuite reconduites sur les rames MI 84 :

  • suppression de l'extraction forcée d'air des compartiments voyageurs ;
  • simplification de l'attelage entre éléments ;
  • suppression de la commande de secours du frein par conduite générale, commande initialement prévue pour secourir la commande électrique du frein ;
  • simplification de la commande des portes (plus de possibilité d'ouverture simultanée des portes des deux côtés des voitures, plus de possibilité pour le voyageur de rouvrir partiellement une porte après sa fermeture)[4].

MI 84[modifier | modifier le code]

Vue d'une rame MI 84 en gare de Lognes.

La Z 8400 - MI 84 constitue une évolution des rames Z 8100 - MI79 développée pour la RATP afin d'exploiter la ligne A du RER (la SNCF n'est plus partie prenante)[4], en complément des rames MS 61 déjà en service. Les rames MS 61 étaient en effet en nombre insuffisant et ne pouvaient pas circuler sur la future branche de Cergy-Pontoise alimentée en 25 kV alternatif. L'objectif de cette évolution était d'une part une diminution des coûts d'acquisition[5] et de maintenance par rapport au MI 79 et d'autre part l'exploitation des progrès technologiques récents ; les rames MI 84 devaient cependant garder la même structure mécanique et électrique que les MI 79 et rester couplables avec les rames de la série précédente[4]. Les MI 84 se distinguaient des MI 79, avant la rénovation de 2010-2015 de ces derniers, par les aménagements intérieurs suivants :

  • sièges anti-lacération violets moins confortables, contrairement aux sièges en skaï, rouges et bleus ;
  • absence de porte-bagages au-dessus des fenêtres (jugés inutiles pour le RER A).
Intérieur d'une rame MI 79 (avant la rénovation des années 2010).
Intérieur d'une rame MI 84.

Outre les modifications déjà adoptées pour les rames MI 79 B, les principales simplifications apportées au MI 84 par rapport au MI 79 sont :

  • l'évolution du compartiment voyageurs afin de placer au plafond le circuit de chauffage et de ventilation pour en diminuer le coût ; cette modification du système de chauffage et de ventilation conduit à la suppression des porte-bagages et au réaménagement de l'éclairage des voitures ;
  • la suppression des intercirculations entre voitures ;
  • la simplification des moteurs de traction (utilisation des mêmes moteurs que ceux des Z2N de la SNCF)[4].

En complément de ces simplifications, les systèmes électrotechniques du train sont modifiés et modernisés :

  • commande du pont redresseur par microprocesseur ;
  • évolution du schéma du hacheur de commande des moteurs de traction ;
  • refroidissement par fluide caloporteur des thyristors du hacheur (ceux des MI 79 étaient refroidis par air) ;
  • commande du hacheur par microprocesseur (commande analogique sur le MI 79) ;
  • suppression du freinage rhéostatique (utilisé sur le MI 79 notamment dans les zones alimentées en 25 kV alternatif) ;
  • « auto-excitation » des moteurs de traction en phase de récupération d'énergie ;
  • simplification et diminution de la puissance du convertisseur statique du train (de 95 kVA à 30 kVA), permise notamment par l'« auto-excitation » des moteurs de traction en phase de récupération[4].

Une série de 73 rames Z 8400 - MI 84 est acquise par la RATP. Elles sont numérotées à la suite des MI 79 : 8341/42 à 8485/86.

Service[modifier | modifier le code]

Z 8100 - MI 79[modifier | modifier le code]

L’ensemble des rames Z 8100 (appellation SNCF, rames affectées au dépôt de Mitry - Claye) / MI 79 (appellation RATP, affectées au dépôt de Massy) est en service sur la ligne B du RER. Elles sont toutes entretenues aux ateliers RATP de Massy - Palaiseau.

Pendant les hivers rigoureux de 1985, 1986 et 1987, ce matériel s’est révélé être très sensible au gel et a posé énormément de problèmes au point de ne plus pouvoir circuler, obligeant du coup le rappel in extremis des « Z » datant de 1938 sur le point d’être mises à la retraite, monocourant donc interrompant l’interconnexion à Gare du Nord. Depuis, l’isolation des parties électriques et de la motorisation a été améliorée.

Z 8400 - MI 84[modifier | modifier le code]

Vue d'une rame MI 84 avec le marchepied en position basse, gare Saint Lazare voie 16
Marchepied en position basse, d'une rame MI 84 en gare de Paris-Saint-Lazare.

Les 64 rames Z 8400 (appellation SNCF, anciennement affectées au dépôt d’Achères) / MI 84 (appellation RATP, remisés sur les sites de Torcy, Rueil-Malmaison, Sucy-en-Brie et Massy) sont en service sur la ligne A du RER pour 12 rames et sur la ligne B pour 37 rames. Les trains de la ligne B peuvent de ce fait être mixtes avec un élément MI 79 attelé à un élément MI 84. Elles appartiennent à la RATP mais circulent également en zone SNCF, sur la partie nord du RER B, ainsi que sur les tronçons SNCF de Nanterre-Préfecture à Cergy du 29 mai 1988 au 10 avril 2014 et de Nanterre-Préfecture à Poissy du 29 mai 1989 au 31 mars 2014[6], tronçons tous deux situés sur la partie ouest du RER A désormais desservis uniquement par des rames à deux niveaux. Elles sont toutes entretenues aux ateliers RATP de Sucy-en-Brie, Rueil-Malmaison, Torcy ou de Massy - Palaiseau.

Leurs marchepieds sont mobiles afin de pouvoir s’adapter à la hauteur variable des quais. En pratique, depuis la normalisation des quais en position haute sur la branche ouest du RER A, cette fonctionnalité n’est plus utilisée que lors des ruptures d’interconnexion (les quais de la gare Saint-Lazare étant mi-hauts, pour ceux aptes en longueur à recevoir une unité multiple de deux rames MI 84) ou sur la branche nord du RER B (sur les trains de cette branche, les marchepieds sont peu à peu maintenus en position haute, les quais des gares ayant été rehaussés).

Construite à 73 exemplaires, la série des MI 84 a été complète sur le RER A de 1989 à 1998, soit pendant neuf ans. En 1998, l'arrivée des MI 2N entraine la mutation des éléments Z 8341/42 à Z 8355/56 du RER A vers le RER B. La première rame MI 84 réformée a été la Z 8485/86 en novembre 2012[réf. nécessaire].

Le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) a indiqué que le MI 84 cessera d'être exploité sur la ligne A du RER à partir de 2014[7]. En février 2013, il a également décidé de réaffecter vingt éléments aux navettes entre Melun et Montereau (via Héricy) de la ligne R du Transilien, et aux navettes entre Juvisy et Melun (via Évry-Courcouronnes) du RER D pour radier les Z 5300, sans qu'aucune échéance ne soit précisée[8]. Dix mois plus tard, le , le STIF, au cours de son conseil d'administration, a validé l'acquisition de quarante-huit rames Regio 2N à la fin 2018, afin de permettre le redéploiement de vingt-quatre rames à deux niveaux Z2N sur les autres lignes du réseau ainsi que la radiation des rames inox Z 5300[9].

Depuis le , les MI 84 du RER A circulent uniquement sur les branches de Saint-Germain-en-Laye et de Boissy-Saint-Léger en attendant leur réforme à partir de [6]. Enfin, elles sont définitivement retirées du RER A le [10].

Rames particulières[modifier | modifier le code]

  • Les rames Z 8244 (SNCF) et Z 8269 (RATP) ont été détruites lors des attentats de juillet 1995 (station Saint-Michel) et de décembre 1996 (station Port-Royal). Elles ont été réformées. Les motrices subsistantes ont permis de former une rame hybride composée des éléments ZBD8243-ZRB28243-ZRAB28244-ZBD8270.
  • La Z 8339/8340, rame hybride MI 79 / MI 84, a servi à la mise au point de la série des MI 84 ; elle est redevenue depuis une MI 79.

Détail du parc des MI 79 et MI 84[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des Z 8100.

Rénovations[modifier | modifier le code]

Première rénovation des MI 79[modifier | modifier le code]

En 2007, les rames MI 79 du RER B sont progressivement équipées de nouvelles girouettes à diodes (alternant nom de mission – avec numéro – et destination) semblables à celles des rames MS 61 rénovées et de la partie sonore du SISVE.

Seconde rénovation des MI 79[modifier | modifier le code]

Vue latérale d'un MI 79 rénové.

Une rénovation plus importante des 119 rames MI 79 du RER B, aussi bien intérieure qu’extérieure, s’élevant à 274,75 millions d’euros et étalée de 2010 à 2015, permettra notamment une mise à jour technique, l’installation de la ventilation réfrigérée et de la vidéosurveillance, la création d’espaces à bagages mieux adaptés au transit aéroportuaire et l’amélioration de l’accessibilité. Six rames MI 84 du RER A seront réaffectées au RER B dans le cadre du programme RER B Nord+. Elles profiteront de la même rénovation pour 1,72 million d’euros[11],[12],[13]. Pour compenser, 10 rames MS 61 supplémentaires du RER A seront rénovées, pour 12,25 millions d’euros, au lieu d’être radiées.

Une rame MI 79 tout juste rénovée en cours d'acheminement vers Paris, en octobre 2011.

Le est mise en service la première rame MI 79 rénovée[14], les 118 autres devant l’être jusqu’en 2015 par un financement de 317 millions d’euros à parité entre le STIF et la SNCF. Les voitures sont équipées de six caméras de vidéosurveillance (24 par rame) et disposent d’une ventilation réfrigérée[15].

Cette modernisation doit prolonger la durée de vie des rames pour 15 à 20 ans. En octobre 2007, la RATP et SNCF ont confié à Alstom l’étude et la fourniture des équipements pour la rénovation intérieure des 119 trains du RER B (68 rames pour la RATP et 51 pour la SNCF). Après la réalisation d’un prototype par le site Alstom de Reichshoffen, la rénovation de la première rame de présérie est réalisée dans les ateliers RATP de Sucy-en-Brie.

Intérieur d'une rame MI 79 rénovée.

Le confort des voyageurs est accru avec la ventilation réfrigérée, système qui permet d'obtenir une baisse de température de quelques degrés avec l’extérieur, donnant une sensation de fraîcheur relative[16] et un aménagement intérieur complètement revu (suppression des cloisons intérieures, sièges plus confortables, barres de maintien supplémentaires, éclairages plus doux…). Un système d’information des voyageurs, sonore et visuel, informe les voyageurs sur la destination, les dessertes et les correspondances. Les portes d’accès aux deux extrémités de la rame disposent d’un marchepied automatique pour faciliter l’accès à la rame. Le nouveau design est réalisé par l’agence MBD Design en collaboration avec Alstom, la RATP, la SNCF et le STIF[17],[18].

En septembre 2011, une enquête a décelé des résidus d’amiante dans les rames nouvellement rénovées[19]. En effet, sur les 60 voitures qui ont été contrôlées, 32 à 36 contiennent de l’amiante. Ces rames ont donc été retirées de la circulation, abaissant le trafic à quatre rames sur cinq sur toute la ligne. Cette situation a provoqué l’inquiétude des agents de maintenance et des conducteurs, et a entraîné un mouvement de grève surprise le soir du . L’interconnexion a été suspendue à Gare du Nord, ce qui a fortement perturbé le trafic[20].

La première rame MI 79 rénovée a été mise en service le [21]. Fin 2013, 58 rames étaient rénovées[22], 75 à la mi-2014[23], 100 en juin 2015 et la dernière en décembre 2015[24].

Rénovation des MI 84 du RER B[modifier | modifier le code]

Les rames MI 84 de la ligne B seront également rénovées de manière assez semblable à celle des MI 79, avec une capacité identique à celle des rames MI 79[25]. La société Alstom a remporté l'appel d'offre de rénovation de ces rames, pour 31 rames (tranche ferme) et jusqu'à 10 rames supplémentaires (tranche optionnelle), les premières rames devant être livrées en 2019[25].

Remplacement des MI 79 et 84[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2018, RATP, SNCF et Île-de-France Mobilités annoncent dans un communiqué commun la publication d'un appel d'offres pour le remplacement des rames actuelles par un nouveau matériel dit MI NG (matériel interconnecté de nouvelle génération) à hauteur de 146 commandes fermes et 34 en option avec de premières livraisons en 2024 en vue de réaliser les essais d'homologation permettant leur mise en service commerciale dès 2025[26].

Modélisme[modifier | modifier le code]

La rame MI79/84 est reproduite en résine (caisses brutes, non peintes), à l'échelle HO par la firme ApocopA (depuis 2015).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 189
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  4. a, b, c, d, e, f et g Revue générale des chemins de fer, septembre 1984
  5. Le coût d'acquisition d'un MI 84 est inférieur de 9 % à celui d'un MI 79 A[4]
  6. a et b « RER A : les MI84 jouent les prolongations », sur transportparis.canalblog.com, article du 15 mai 2014 (consulté le 31 mars 2015) : « Depuis que les missions Cergy / Poissy - Marne la Vallée sont intégralement assurées en MI2N et MI09, les MI84 ne circulent plus que sur les missions Saint Germain - Boissy. ».
  7. [PDF]« Présentation de la RATP et de la SNCF au comité de ligne du RER A du 15 mai 2012 », p. 4, consultée le 8 mai 2018 ; ce document est une archive.
  8. « Communiqué de pressse : Renfort d'offre et amélioration de la qualité de service du RER D en 2014 » [PDF], sur stif.org via web.archive.org, (consulté le 8 mai 2018), p. 2 ; ce document est une archive.
  9. [PDF] STIF : « 91 nouveaux trains pour améliorer les transports en Île-de-France », communiqué de presse du conseil du STIF du  ; ce document est une archive.
  10. Bertrand Lambert, « EXCLU – Fini les rames à un étage sur le RER A ! », francetvinfo.fr, (consulté le 24 février 2017)
  11. « Conseil du STIF du 11 juillet 2007 »
  12. [PDF] « Délibération du STIF 2007/0446 »
  13. « Ligne B du RER : Coup de jeune sur les trains », sur ratp.fr
  14. « Le MI 79 « next-gen » en circulation », sur metro-pole.net via web.archive.org, article du (consulté le 8 mai 2018) ; ce document est une archive.
  15. « Le RER B se refait une beauté », Le Parisien,‎
  16. « Tout sur le confort climatique dans les trains du RER B ! », rerb-leblog.fr, (consulté le 26 juillet 2017)
  17. « ALSTOM a modernisé le RER B pour l'Ile de France », Creusot Infos, (consulté le 7 décembre 2010)
  18. [PDF] « Mise en service du premier train MI79 rénové (dossier de presse) », SNCF, (consulté le 8 décembre 2010)
  19. « Amiante du RER B : plus de 30 voitures touchées », sur leparisien.fr, (consulté le 27 octobre 2011)
  20. « RER B : interconnexion suspendue, trafic perturbé hier soir », sur leparisien.fr, (consulté le 27 octobre 2011).
  21. « Le MI rénové montre son nez », sur metro-pole.net via web.archive.org, article du 19 avril 2010 (consulté le 16 août 2015).
  22. Technicentre Terminus, le technicentre SNCF de Nevers, site travail-et-securite.fr
  23. En 2014, la RATP investira 1 606 M€ dans son réseau d’Ile-de- France, site BlogenCommun.fr,
  24. « programme-de-renovation-des-trains-ou-en-sommes-nous », sur rerb-leblog.fr, message du 27 janvier 2016 (consulté le 26 août 2016).
  25. a et b « Alstom remporte le contrat de rénovation des rames du RER B », sur www.alstom.com, alstom, (consulté le 3 février 2017)
  26. Agence France-Presse, « Les RER de la ligne B vont être remplacés », sur lefigaro.fr, (consulté le 28 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]