MC Hammer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MC Hammer
Description de cette image, également commentée ci-après

MC Hammer à TechCrunch en 2008.

Informations générales
Surnom M.C. Hammer, Hammer, Hammertime, King Hammer
Nom de naissance Stanley Kirk Burrell
Naissance (54 ans)
Oakland, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteur, rappeur, danseur, entrepreneur, prédicateur, acteur
Genre musical Hip-hop, pop-rap, dance, gospel, hyphy, hip-hop chrétien
Années actives Depuis 1985
Labels Capitol Records/EMI Records, Giant/ Death Row/Reprise/Warner Bros. Records, Full Blast Music
Site officiel mchammer.com/

MC Hammer, de son vrai nom Stanley Kirk Burrell, né le à Oakland en Californie, est un rappeur, danseur, entrepreneur et acteur américain. Il se fait connaître à l'international dans les années 1980 et 1990. Il est reconnu notamment pour ses tubes U Can't Touch This (reprise du single de Rick James Super Freak) et 2 Legit 2 Quit, ses pas de danse, sa chorégraphie, et pour son éponyme pantalon Hammer. Sa carrière à succès fait de lui une icône du hip-hop[1],[2],[3],[4],[5]. Il compte plus de 50 millions d'albums vendus à l'international[6].

Récompensé à de nombreuses reprises, M.C. Hammer est considéré comme l'« ancêtre » ou le « pionnier »[7] du pop-rap (incorporant des éléments de musique freestyle), et est le premier rappeur se voir certifier disque de diamant[8],[9],[10]. Cependant, Hammer sera considéré comme « trop vendeur » car surexposé au public et régulièrement présent à la télévision et dans l'industrie musicale[11],[12]. Néanmoins, BET classe Hammer septième dans sa liste des « meilleurs danseurs de tous les temps »[13]. Le magazine Vibe le classe 17e dans la catégorie de « meilleur tournoi de rap »[14].

Burrell était également prédicateur à la fin des années 1990 dans une émission intitulée M.C. Hammer and Friends sur la chaîne américain TBN. Il participe à une série d'animation en 1991 appelée Hammerman et devient producteur exécutif de son premier reality-show appelé Hammertime diffusé sur A&E Network durant l'été 2009[15]. Hammer était également juge à l'émission Dance Fever en 2003, et cocréateur d'un site web appelé DanceJam.com[16],[17].

Durant sa carrière, Hammer se lance également dans les affaires. Il fonde et produit ses propres groupes comme notamment Oaktown's 3.5.7, Common Unity, Special Generation, Analise, One Cause One Effect, Teabag, Dom Kimberley, Geeman, DRS, Pleasure Ellis, B Angie B, Stooge Playaz, Ho Frat Hoo![18] et Wee Wee. Il s'associe et collabore aussi avec VMF, Tupac Shakur, Teddy Riley, Felton Pilate, Tha Dogg Pound, The Whole 9[19], Deion Sanders, Big Daddy Kane, BeBe and CeCe Winans et Jon Gibson. En 1992, Doug E. Fresh est signé au label de M.C. Hammer, Bust It Records. En fin 2012, Hammer participe avec Psy à la 40e édition des American Music Awards pour effectuer un mashup de Gangnam Style et 2 Legit 2 Quit, qui sera publié sur iTunes[20].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Stanley Kirk Burrell est né à Oakland, en Californie, le 30 mars 1962, fils d'un joueur de poker professionnel[21]. Il grandit dans un milieu défavorisé avec sa mère (secrétaire) et huit frères et sœurs dans un petit appartement à East Oakland[21].

Il acquiert le surnom de M.C., un diminutif de « Master of Ceremony » qu'il utilise en jouant dans différents clubs[7]. Hammer, qui jouait à la seconde base au lycée, rêvait d'une carrière de joueur de baseball professionnel, mais ne parvient pas à faire ses preuves aux San Francisco Giants[7]. Cependant, il participe aux Taco Bell All-Star Legends and Celebrity Softball Game annuel représentant Oakland (American League)[22],[23],[24].

Découragé par ses études, et son impossibilité d'atteindre un jour le statut de joueur de baseball professionnel, Hammer tente de se reconvertir dans la vente de drogues[7]. À la place, il rejoint la Navy[7] pendant trois ans au NAS Moffett Field de Mountain View, en Californie[25].

Débuts dans la musique[modifier | modifier le code]

Avant de se populariser à l'international, significativement entre approximativement les années 1988 et 1998[26], Burrell forme le groupe de hip-hop chrétien Holy Ghost. Ils produisent quelques chansons intitulées Word et B-Boy Chill[27], This Wall en featuring avec Burrell[28] (qui se nomme originellement dans les paroles de la chanson, K.B. puis M.C. Hammer après production[29],[30]) est plus tard publiée par Jon Gibson (ou J.G.)[31]. La chanson apparaît sur l'album Change of Heart de Gibson (publié en 1988)[32] et Son of the King apparaît sur le premier album d'Hammer, Feel My Power (1987), et sur la version rééditée de son album Let's Get It Started (1988)[33],[34].

Hormis certains remixes des premiers albums, Hammer produit et enregistre quelques chansons qui ne seront jamais publiées, mais qui seront par la suite disponible en téléchargement sur Internet[35]. Par le biais de labels comme Bust It Records, Oaktown Records et FullBlast, Hammer présente, signe et produit des groupes et artistes comme Oaktown's 3.5.7, Ho Frat Hoo![36], le quintette Special Generation, Analise[37], James Greer, One Cause One Effect[7], B Angie B, The Stooge Playaz[38], DASIT[39], Teabag, Common Unity, Geeman[40], et Pleasure Ellis[41].

Vers 12 ans, Keyshia Cole enregistre aux côtés d'Hammer et lui donne des conseils[42],[43],[44],[45].

Feel My Power et Let's Get It Started (1986–1988)[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1980, Hammer emprunte $ 20000 à Mike Davis et Dwayne Murphy, anciens joueurs des Oakland A's, afin de lancer son propre label, Bust It Productions[7]. Il vend la musique de son label depuis son garage. Bust It lance Bustin' Records, le label indépendant dans lequel Hammer est CEO. Les deux sociétés totalisent 100 employés[7]. Désormais nommé « M.C. Hammer », il publie son premier album, Feel My Power, produit entre 1986 et 1987, et publié indépendamment en 1987 à son label Bustin. Il est produit par Felton Pilate (de Con Funk Shun) et distribué par City Hall Records, puis vendu à plus de 60 000 exemplaires. Au printemps 1988, DJ Tony Valera de 107.7 KSOL Radio joue la chanson Let's Get It Started. Hammer publie également un remix de Ring 'Em. M.C. Hammer reçoit plusieurs offres de signature de la part de grands labels, qu'il décline ensuite mais accepte plus tard.

Une fois signé au label Capitol Records, Hammer réédite son premier album, une version revue de Feel My Power avec quelques chansons bonus, qui se vend à plus de 2 millions d'exemplaires. Pump It Up (jouée au Showtime at the Apollo le 16 septembre 1989[46]), Turn This Mutha Out, Let's Get It Started et They Put Me in the Mix sont les singles les mieux accueillis de l'album. Peu satisfait de ses performances, Hammer change de direction musicale. Les puristes le rejettent considérant désormais Hammer de danseur et non de rappeur. Hammer défend néanmoins son style : « Le public était prêt à voir autre chose que du rap. Le fait que mon album atteint les classements signifie que le genre devient populaire[7]. » M.C. Hammer est ami avec Arsenio Hall (plus tard connu sous le nom de Vanilla Ice, malgré des rumeurs de rivalité entre les deux rappeurs, qui se réunissent en 2009 pendant un concert à Salt Lake City, dans l'Utah[47],[48]). Hammer était invité à jouer la chanson U Can't Touch This, avant sa diffusion au Arsenio Hall Show en 1989[49].

En 1989, Hammer participe à la chanson You've Got Me Dancing avec Glen Goldsmith, qui apparait sur l'album de Glen Goldsmith, Don't Turn This Groove Around publié au label RCA Records.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Frenaye, « MC Hammer At Six Flags », Events, Eye On Annapolis,‎ (consulté le 5 octobre 2011).
  2. (en) « Radio: MC Hammer, Sean Sherk, Dave "Pee Wee" Herman », MMAjunkie.com,‎ (consulté le 5 octobre 2011).
  3. (en) « Hammertime - Meet the Family - A&E TV », Aetv.com (consulté le 5 octobre 2011).
  4. (en) « M C Hammer at Harrah's Lake Tahoe - and more Reno/tahoe Shows and Events », Harrahslaketahoe.com (consulté le 5 octobre 2011).
  5. (en) Billy Johnson, Jr., « MC Hammer Named After Baseball Legend », Hip-Hop Media Training, New.music.yahoo.com,‎ (consulté le 5 octobre 2011).
  6. Ginia Bellafante, « Where a Fallen Rap Star Is Still No. 1 », NY Times,‎ (lire en ligne).
  7. a, b, c, d, e, f, g, h et i « 'It's Hammer time!' M.C. Hammer: upbeat performer with high-voltage stage show broadens rap's appeal », Ebony,‎ .
  8. (en) « Please Hammer, Don't Hurt 'Em: Overview », AllMusic.
  9. (en) « Hammertime Holdings Retains OTC Financial Network To Direct Investor Relations Campaign », Prnewswire.com,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  10. (en) John Cassidy, « The Talk of the Town: Under the Hammer », The New Yorker,‎ (consulté le 31 mars 2013).
  11. (en) « Hammer: Songs, Albums, Pictures, Bios », Amazon.com (consulté le 17 décembre 2012).
  12. (en) « MC Hammer: Biography », Rolling Stone,‎ (consulté le 17 janvier 2012).
  13. (en) « The Legendary James Brown Rightfully Peaks List of BET's TOP 25 DANCERS of All Time », BET.
  14. (en) « The Best Rapper Ever: Recapping Round One », http://how-to-become-an-entrepreneur.blogspot.com/,‎ .
  15. (en) « Hammertime » [site officiel], A&E Network.
  16. (en) « MC Hammer - DanceJam - The GigaOm Show », Revision3.com (consulté le 17 février 2012).
  17. « MC Hammer to take on YouTube », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne).
  18. (en) « FNV Newsletter December 15 ».
  19. « The Funky HeadHunter » (version du 2 mai 2014 sur l'Internet Archive).
  20. (en) « iTunes - Music - Gangnam Style / 2 Legit 2 Quit Mashup (feat. MC Hammer) - Single by PSY », Itunes.apple.com,‎ (consulté le 29 juin 2014).
  21. a et b Andrew Beyer, « Hammer Time : When Big Money Comes Down From His Son, Lewis Burrell's Dream Sees the Light of Day », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  22. (en) steph at 5:25 am, « 2008 MLB All-Star Week Taco Bell All-Star Legends & Celebrity Softball Game », Celebrity Mound,‎ (consulté le 2 octobre 2010).
  23. (en) Adam McCalvy / MLB.com, « Legends, celebrities hammer home fun | MLB.com: News », Mlb.mlb.com,‎ (consulté le 2 octobre 2010).
  24. (en) « MC Hammer - Taco Bell All-Star Legends And Celebrity Softball Game - Photo », LIFE,‎ (consulté le 2 octobre 2010).
  25. (en) « MC Hammer in the US Navy », Military.com,‎ (consulté le 22 octobre 2010).
  26. (en) Gary Strauss, « MC Hammer opens his home to viewers in new reality show », USA Today,‎ (consulté le 25 mars 2011).
  27. (en) « MC Hammer: B-Boy Chill », new.music.yahoo.com (consulté le 25 mars 2011).
  28. (en) « MC Hammer Songs - Yahoo! Music », New.music.yahoo.com (consulté le 31 mars 2010).
  29. (en) « Jon Gibson: Soulful Hymns », cdbaby.com (consulté le 25 mars 2011).
  30. (en) « Jon Gibson: Love Education », Amazon.
  31. (en) « Jon Gibson: Hits », Amazon (consulté le 25 mars 2011).
  32. « Jon Gibson: Change of Heart », music.aol.com (consulté le 25 mars 2011).
  33. (en) « MC Hammer 'Let's Get It Started' track listing », rhapsody.com (consulté le 25 mars 2011).
  34. (en) « Jon Gibson profile », soultracks.com (consulté le 25 mars 2011).
  35. (en) « MC Hammer Songs - Yahoo! Music », New.music.yahoo.com (consulté le 31 mars 2010).
  36. (en) « An Artist's Experience », Rapcoalition.org,‎ (consulté le 10 mai 2011).
  37. (en) « Hammer - Rhapsody Music Downloads », VH1 (consulté le 31 mars 2010).
  38. (en) « If You Want It video at », Dancejam.com,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  39. (en) « Dasit on Yahoo! Music », New.music.yahoo.com (consulté le 31 mars 2010).
  40. « Family Affair - MC Hammer », Music.aol.com,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  41. (en) « "ESPN Mondy Night Football Commercial with MC Hammer And Pleasure Ellis" video at », Dancejam,‎ (consulté le 23 octobre 2010).
  42. (en) Rashaun Hall, « Keyshia Cole Has Kanye, Shyne On LP, Proof That Stalking MC Hammer Pays Off - Music, Celebrity, Artist News », MTV News,‎ (consulté le 10 mars 2011).
  43. (en) J.R., « Keyshia Cole on Chelsea Lately: Talks Tupac, MC Hammer and Kissing! », Hiphoprx.com,‎ (consulté le 10 mars 2011).
  44. (en) « Q&A: What was it like to work with MC Hammer? Video by Keyshia Cole - AOL Music », Music.aol.com (consulté le 10 mars 2011).
  45. (en) « Keisha Cole », Sheknows.com (consulté le 10 mars 2011).
  46. (en) It's Showtime at the Apollo ; Episode dated 16 September 1989 (TV episode 1989), IMDb, (consulté le 8 mai 2009).
  47. (en) « Video of MC Hammer ».
  48. (en) « MC Hammer and Vanilla Ice Rock Utah », Newsweek,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  49. (en) « MC Hammer - U Can't Touch This(Live @ Arsenio Hall) - Video », Metacafe (consulté le 31 mars 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]