M982 Excalibur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
M982 Excalibur
Image illustrative de l'article M982 Excalibur
Vue d'un obus Excalibur. Des empennages sortent du corps de l'obus après le tir pour guider celui-ci.
Présentation
Fonction Obus d'artillerie
Constructeur Raytheon, BAE Systems AB
Déploiement 2006
Caractéristiques
Masse au lancement 48 kg
Diamètre 155 mm
Charge Tête unitaire explosive
Charge avec 85 sous-munitions antipersonnel
Une avec deux charges antichars
Guidage GPS, guidage inertiel
Plateforme de lancement M109 Paladin
M777 howitzer
XM1203 Non-Line-of-Sight Cannon[1]
Archer FH77

Le M982 Excalibur est un obus d'artillerie de calibre 155 mm, produit par la société américaine Raytheon en partenariat avec le suédois BAE Systems AB (anciennement Bofors), filiale du britannique BAE Systems.

Précédemment, alors qu'il était en tests et en production limitée, il portait les désignations de « XM982 » ou d'« ER DPICM » (en anglais : Extended Range Dual Purpose Improved Conventional Munitions, signifiant « munitions conventionnelles améliorées à double objectif et portée étendue »).

Historique[modifier | modifier le code]

Un obus M982 Excalibur à guidage GPS va s'abattre sur une maison servant d'abri à des insurgés durant des opérations de combat dans le nord de la région de Bagdad, le 5 mai 2007. C'est la 1st Brigade Combat Team, 1re division de cavalerie américaine qui a tiré depuis un M109A6 Paladin depuis le Camp Taji ; il s'agit de la première utilisation opérationnelle de ce projectile.

Ce programme de munition, appelé Precision Guided Extended Range Artillery Projectile et/ou Extended Range Dual Purpose Improved Conventional Munitions, a commencé à être développé en 1998 sous le nom de XM982 Excalibur, en référence à cette légendaire épée.

L'intérêt principal d'Excalibur est de permettre l'emploi de l'artillerie dans des opérations de contre-insurrection, de guerre asymétrique et dans les conflits de basse intensité, notamment en zone urbaine.

Avec la précision d'Excalibur, des cibles peuvent être combattues avec un risque moindre de dommage collatéral, et les forces amies ne doivent plus, en théorie, prendre une distance de sécurité d'au moins 200 mètres.

Un budget de 1,4 milliard de dollars américain a été prévu pour 30 388 exemplaires commandés par l'United States Army, qui l'a mis en service en 2006. L'armée Canadienne en a utilise plusieurs durant des opérations a Kandahar à partir de 2008[2]. L'armée suédoise doit en recevoir à partir de 2010. Fin 2007, l'armée australienne en commande 250 exemplaires, pour un montant de 40 millions de dollars[3], le contrat pour l'ensemble du système avec radioguidage, munitions d'entrainement, etc est évalué au 21 avril 2008 à 58 millions de dollars[4].

Elle est utilisée durant la guerre en Irak à partir de mai 2007, avec un résultat initial très satisfaisant, 92 % des coups faisant mouche à moins de quatre mètres de la cible[5].

Cette munition a été désignée comme une des « Dix grandes inventions de l'Armée récompensée pour 2007 »[6],[7].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Artilleurs du 321st Field Artillery Regiment, en 2008, introduisant la fusée de proximité contenant les coordonnées GPS de la cible dans un obus M982.

Cet obus, guidé par GPS et guidage inertiel, a une masse de 48 kg et a une portée maximale de 35 à 50 km, grâce à sa conception incluant un réducteur de traînée de culot[8].

Il a un écart circulaire probable compris entre 5 et 50 mètres lorsqu'il est utilisé à sa portée maximum de 50 km, contre plus de 300 mètres pour un obus conventionnel.

Plusieurs versions sont disponibles : une tête unitaire explosive, une charge avec 85 sous-munitions antipersonnel XM85 et une avec deux charges antichars SADARM.

Cette munition est fabriquée dans la McAlester Army Ammunition Plant, une usine appartenant au Département de la Défense à McAlester, Oklahoma. Fin 2008, il a été décidé de monter la production à 150 exemplaires par mois, contre 18 auparavant[5],[9].

En 2008, le coût unitaire était de 85 000 $, et il pourrait potentiellement baisser à 50 000 $ en production de masse[10].

La version Excalibur 1b, testée de juillet 2008[11] à mai 2009, utilise du titane et moins de pièces, ces dernières étant de fabrication plus simple, entraînant une baisse des coûts et une fiabilité accrue[12]. Pour l'année fiscale 2013, l'armée américaine a demandé 2 287 de ces obus pour un coût de 122,629 millions de dollars, soit 53 620 dollars l'unité, mais une partie de ce financement peut être refusée.

Cette munition peut être tirée par plusieurs pièces d'artillerie, dont le M777 howitzer et l'Archer FH77[13].

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « XM1203 Non-Line-of-Sight Cannon Fires Excalibur Simulation Rounds », sur http://www.deagel.com, Business Wire 2009,‎ 26 février 2009 (consulté le 12 juillet 2009)
  2. (en) « Fire ! Artillery shells go into service at $150,000 a shot », CBC News,‎ 25 mars 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  3. (en) « Australia requests Excalibur », Defense Industry Daily,‎ 24 avril 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  4. (en) « Australia – Modular Artillery Charge Systems, XM982 Block Ia-1 Excalibur Projectiles » [PDF], Defense Security Cooperation Agency,‎ 21 avril 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  5. a et b (en) Claudia Rodas, « Swedish missile among US army's favourites in Iraq », The Local,‎ 22 août 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  6. (en) « US Army Awards Top 10 Inventions of 2007 », Defense Industry Daily,‎ 27 juillet 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  7. (en) « Greatest Army inventions of 2007 Announced », U.S. Army Research, Development and Engineering Command,‎ 28 mai 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  8. [image] (en) « Excalibur Artillery Round », Strategy Page,‎ 12 décembre 2014 (consulté le 19 janvier 2015)
  9. (en) Aviation Week & Space Technology, 03/09/2007, page 20
  10. (en) « Artillery : Cannot get enough excalibur », Strategy Page,‎ 28 août 2008 (consulté le 19 janvier 2015)
  11. (en) « Raytheon Tests Excalibur's Low-Cost Titanium Base Design and On-Board Recorder », sur http://www.defpro.com, Defense professionals,‎ 21 juillet 2008 (consulté le 12 juillet 2009)
  12. (en) « Excalibur 1b Program Completes 45 Flight Tests of Low-Cost Titanium Base », sur http://www.defpro.com, Defense professionals,‎ 16 février 2009 (consulté le 12 juillet 2009)
  13. (en) « Archer FH77 BW L52 Self-Propelled Howitzer, Sweden », sur http://www.army-technology.com/, Army Technology (consulté le 2 mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Vidéos[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]