M14 (mine terrestre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mine M14.

La M14 est une petite mine terrestre de type anti-personnel de forme cylindrique avec une fusée activé par pression. Elle produit très peu de fragmentation et est conçu pour neutraliser plutôt que de tuer sa victime avec son explosion. Son contenu métallique faible rend la mine très difficile à détecter avec de l'équipement de déminage magnétique. Sa petite taille et son poids léger la rend facile à transporter et à utiliser en grandes quantités[1].

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

La mine se compose d'une charge principale (28,4 g de tétryl) et un fusible en matière plastique avec un percuteur en acier. Elle est de forme cylindrique (56 millimètres de diamètre et 40 millimètres de haut) et pèse 99,4 grammes. Une force d'entre 11,5 et 13,5 kg force la plaque de pression vers le bas, ce qui provoque le ressort "Belleville" à pousser le percuteur dans le détonateur pour activer la mine.

La M14 a été modifié par le collage d'une rondelle de métal au bas de la mine. La modification a été réalisé pour améliorer la détectabilité de la mine. Les mines non modifiés ne sont pas autorisés pour utilisation par les forces américaines[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les États-Unis estime que la situation de sécurité dans la péninsule Coréenne comme un cas unique; lors de la négociation de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, le pays se permet le droit d'utiliser des mines antipersonnel en Corée jusqu'à ce que des alternatives deviennent disponibles ou que le risque d'agression a été supprimée. Cette politique a éliminé l'utilisation des mines M14 et des mines M16 seulement à l'extérieur de la République de Corée[3] .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « GOALIE WITHOUT A MASK? THE EFFECT OF THE ANTI-PERSONNEL LANDMINE BAN ON U. S. ARMY COUNTERMOBILITY OPERATIONS », US Army, (consulté le 11 octobre 2013)
  2. « Mine/Countermine Operations », US Army, (consulté le 11 octobre 2013)
  3. « Mines », Federation of American Scientists, fas.org, (consulté le 11 octobre 2013)