Métrodore de Stratonice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Métrodore.
Métrodore de Stratonice
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Activité
Autres informations
Domaine
Mouvement
Maître

Métrodore de Stratonice (en grec ancien Μητρόδωρος) est un philosophe académicien grec, né vers 140 et mort vers 70 av. J.-C., disciple de Carnéade.

Notice historique[modifier | modifier le code]

Il est originaire de Stratonice, ville de Carie (dans la Turquie actuelle)[1] ; Diogène Laërce affirme que Métrodore fut d’abord disciple de l’école Épicurienne, auprès d'Apollodore l'Épicurien, mais qu'il suivit ensuite le parti de Carnéade[2].

Il voua une grande admiration à son nouveau maître en philosophie Carnéade, dont il détailla les points de vue en philosophie dans ses ouvrages.

Selon Carlos Lévy, Métrodore de Stratonice fait partie avec Philon de Larissa et Charmadas des Académiciens qui "ont joué un rôle dans l'évolution de l'école platonicienne vers un scepticisme moins radical[3]".

Son originalité réside dans le fait que, pour lui, Carnéade avait admis que le sage pouvait réellement donner son assentiment à une opinion, pourvu qu'elle ne soit pas donnée comme une certitude, ce qui scandalisera Cicéron[réf. nécessaire]. Le doute philosophique n'avait ainsi pour lui qu'une réalité relative.

Métrodore passait pour bien connaître la pensée de son maître[4]. Selon Saint Augustin, il faisait partie des académiciens qui cachaient leurs propres doctrines dogmatiques derrière un scepticisme apparent[réf. nécessaire].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. aujourd'hui Eski-Hissar, en Turquie
  2. Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres [détail des éditions] (lire en ligne), Livre X -9.
  3. Carlos Lévy, Les scepticismes, Que Sais-je, lire en ligne
  4. Index herculanensis, col XXVI, 8.

Bibliographie[modifier | modifier le code]