Métro de Grenade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Métro léger de Grenade
(es) Metropolitano de Granada
Image illustrative de l’article Métro de Grenade

Image illustrative de l’article Métro de Grenade

Situation Grenade
Drapeau de l'Espagne Espagne
Type Métro léger
Entrée en service 21 septembre 2017
Longueur du réseau 15,92 km
Longueur additionnée des lignes 15,92 km
Lignes L1 Metro de Granada.svg
Stations 26[1]
Rames CAF Urbos III
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire Metro de Granada, S.A.
Exploitant Metro de Granada, S.A.
Vitesse maximale 70 km/h

Image illustrative de l’article Métro de Grenade
Future carte du réseau

Le métro léger de Grenade ou métropolitain de Grenade (en espagnol: Metropolitano de Granada) est un système ferroviaire de transport en commun de type métro léger situé à Grenade, en Espagne. Il relié les municipalités de Grenade, Armilla, Maracena et Albolote.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le métropolitain est un métro léger avec un tracé de 15,5 km, dont 2,3 km en souterrain.

Le tronçon de surface est de type tram moderne, avec une plate-forme en site propre au centre des rues. Ces tronçons caractérisent les extrémités de la ligne, tandis que le tronçon central de la ligne, dans le centre ville de Grenade, est souterrain. Ce tronçon central possède des stations de type métro, avec deux niveaux : un niveau supérieur pour le hall et un niveau inférieur pour les voies.

La construction de la ligne a débuté en 2006. Aujourd’hui certains tronçons sont finis, d'autres sont en cours d'achèvement tandis que le tronçon souterrain est encore en travaux.

Aperçu général[modifier | modifier le code]

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 1 du Métro de Grenade.

La première ligne du métro léger, actuellement en construction, aura une longueur totale de 15,923 km, dont 2, 737 km souterrain. Elle comportera 26 stations, avec une distance moyenne de 645 m entre elles. Les études prévoient une fréquentation de 12 millions de passagers par an, soit environ 47 000 passagers par jour.

Le parcours de la ligne s'étend sur quatre municipalités :

  • Grenade (63 %)
  • Armilla (16 %)
  • Maracena (11 %)
  • Albolote (10 %)

L'emplacement des arrêts et des stations a été déterminé sur la base de critères tels que la densité de population, la demande prévue des voyageurs, la distance moyenne entre les arrêts et la faisabilité technique de la construction des installations. Le ratio de l'utilisateur potentiel de population est de 110 000 à 120 000 habitants à moins de 500 mètres de chaque stations. La durée du trajet total sera de 47 minutes.

Lors de l'élaboration du projet, un débat eut lieu quant à l'implantation d'infrastructures de type métro (tunnels) en banlieue. Il fut finalement décidé de limiter le tunnel au tronçon sous l'avenue Fuente Nueva et Camino de Ronda[2]. En outre, deux courts tunnels passant sous le périphérique ont été maintenus.

La vitesse commerciale, y compris les temps d'arrêt, se situera entre 20 et 28 km/h. Le taux de fréquence sera d'environ 7 minutes. La date d'ouverture, initialement prévue pour 2012[3], pour 2013[4], est finalement reportée à 15 mai 2017[5], Mais en raison des incidents majeurs du métro de Grenade, l'ouverture a dû être retardé quelques mois plus tard. Enfin, le 18 septembre 2017, le métro de Grenade confirma la date d'ouverture du 21 septembre 2017 après que les incidents eurent été réduits durant la première semaine de septembre[6].

Extensions ultérieures[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun plan officiel concernant une extension ultérieure du réseau, bien que la ville de Grenade ait maintes fois manifesté son intérêt pour une seconde ligne passant par l'axe de la Gran Vía (parallèle à l'axe de la première ligne)[7]. Cet axe est le plus fréquenté par les lignes de bus existantes (et de loin, sur le Camino de Ronda) et est actuellement l'une des sections de transport en commun les plus fréquentées d'Espagne. La construction d'un tramway sur cet axe serait toutefois plus complexe que la première ligne, vu sa localisation dans le quartier historique.

Une extension de Albolote à Atarfe (voire jusqu'à Santa Fe) a également été soulevée, afin de relier la ville aux quartiers du Nord et à l'aéroport[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]