Métro 2035

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Metro.
image illustrant un livre
Cet article est une ébauche concernant un livre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Métro 2035
Auteur Dmitri Gloukhovski
Pays Drapeau de la Russie Russie
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Russe
Titre Метро 2035
Lieu de parution Russie
Date de parution
Version française
Traducteur Denis E. Savine
Éditeur L'Atalante
Collection La Dentelle du cygne
Lieu de parution Nantes
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 601
ISBN 978-2841727971
Chronologie
Précédent Métro 2034

Métro 2035 (titre original en russe : Метро 2035) est un roman post-apocalyptique de Dmitri Gloukhovski. Il fait suite au roman Métro 2033, et étant situé après les événements de Metro 2034. Il est paru le en Russie puis le en France. Le livre est également traduit dans nombreuses langues comme ses opus précédents.

Dans le jeu Metro: Last Light, les joueurs ont pu constater à quelques endroits sur les murs, des posters annonçant l'arrivée du livre Métro 2035. Selon les dire de Dmitri Gloukhovski, reprendra l'histoire de Metro: Last Light, mais en améliorant l'histoire, avec plus de précision sur les personnages, les lieux, les différentes stations...

Résumé[modifier | modifier le code]

2035. Station VDNKh. Artyom y est retourné vivre. C’est un héros brisé, obsédé par l’idée que c’est à la surface qu’est le salut de l’humanité. Les Noirs anéantis, un souvenir le taraude, celui de la voix qu'il a entendue sur une radio militaire, deux ans plus tôt, quand il était au sommet de la tour Ostankino avec les stalkers. Aussi, depuis son retour, remonte-t-il quotidiennement à la surface, escalade des gratte-ciel en ruines, pour tenter d'entrer en contact avec d'autres survivants. Tenu pour fou, la risée de certains, Artyom sombre peu à peu jusqu'à ce que l'arrivée d'Homère bouleverse la situation : le vieil homme qui n’a de cesse que d’écrire son Histoire du métro, prétend en effet que des contacts radio ont déjà été établis avec d'autres enclaves...

Références[modifier | modifier le code]