Méthode Mézières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Françoise Mézières (1909-1991)

La méthode Mézières est un système de rééducation et de posturologie conçu par une kinésithérapeute française, Françoise Mézières (1909-1991). Des décennies après son apparition, elle fait encore débat et ses détracteurs sont nombreux.

Le contexte historique[modifier | modifier le code]

Il convient de replacer l’œuvre scientifique de Françoise Mézières dans le contexte médical de l’époque.

Fruit de la Seconde Guerre mondiale et de l’épidémie de poliomyélite qui la suivit, la rééducation est naissante en 1945. L’optique de cette kinésithérapie originelle est dictée par la récupération de la force musculaire des grands blessés et des paralysés.

Françoise Mézières fait ses études à l’École française d’orthopédie et de massage de la rue Cujas à Paris, sous la direction de Boris Dolto. Elle obtient son diplôme d’état à la veille de l’évacuation de Paris devant l’avancée des troupes allemandes. Elle y apprend les techniques de l’époque, en particulier la “gymnastique corrective”, fondée exclusivement sur le renforcement musculaire.

Au lendemain de la guerre, l’école de la rue Cujas retrouve sa trace et lui demande de venir enseigner. Au printemps 1947, alors qu’elle vient juste de terminer la rédaction d’un opuscule, une sorte de compilation de la gymnastique médicale de l’époque[1], elle fait ce qu’elle appellera par la suite son « observation princeps ».

Observation princeps[modifier | modifier le code]

Dans les années qui suivent, elle vérifie que son observation princeps a valeur scientifique, c’est-à-dire qu’elle se reproduit immanquablement dans les mêmes conditions d’expérimentation. Aucune étude scientifique n'est cependant parue sur le sujet[2]. En 1949, elle publie « Révolution en gymnastique orthopédique »[3], un article fondateur qui reçoit un accueil mitigé, pour ne pas dire franchement hostile, de la part du monde médical français. Elle quitte la rue Cujas et s’installe en libéral pour mettre en pratique ses principes et continuer sa recherche. Ce n’est que bien plus tard, en 1984, qu’elle énoncera les 6 lois qui expliquent les phénomènes observés lors de l’observation princeps de 1947. Elle élabore une méthode qui, bien que balbutiante, est déjà à ses yeux, plus efficace que les techniques classiques qu’elle enseignait elle-même peu de temps auparavant. Faute de mieux, elle donne son propre nom à sa méthode naissante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Mézières, La Gymnastique statique, Paris, Vuibert, (OCLC 53545864)
  2. Monvoisin et Pinsault 2014, p. 102-103
  3. Mézières F. Révolution en gymnastique orthopédique. Amédée Legrand et compagnie, 1949 ;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michaël Nisand et Sylvie Geismar, La méthode Mézières : un concept révolutionnaire : mal de dos et déformations ne sont plus une fatalité, Paris, Editions Josette Lyon, (OCLC 893722271)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Françoise Mézières, La Gymnastique statique, Paris, Vuibert, (OCLC 53545864)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Françoise Mézières, Originalité de la méthode Mézières, Paris, Maloine, (OCLC 300574816)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Françoise Mézières, Révolution en gymnastique orthopédique ; causes et traitement des déviations vertébrales et algies d'origine musculaire, Paris, (OCLC 14671252)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Françoise Mézières et Philippe-Emmanuel Souchard, Bases scientifiques, principes mécaniques, technique, Paris, Maloine, (OCLC 5887943)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Sylvie Geismar, Mézières : une méthode, une femme : le dos réinventé, Paris, Editions Josette Lyon, coll. « Santé minute », (OCLC 29046415) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Richard Monvoisin et Nicolas Pinsault, Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les thérapies manuelles, Saint-Martin-d'Hères (Isère), Presses universitaires de Grenoble (PUG), coll. « Points de vue et débats scientifiques », , 380 p. (ISBN 978-2-7061-1858-6, OCLC 880268020)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Godelieve Struyf-Denys (deux volumes), Le manuel du méziériste, Paris, Frison-Roche, coll. « Précis pratiques de rééducation », 1995-1996, 238, 191 p. (OCLC 463834021)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jacque Patté, La méthode Mézières, une approche globale du corps, Magny-les-Hameaux, Chiron, , 241 p. (ISBN 978-2-7027-1288-7)
    De la thérapeutique à la prévention et au mieux-vivre. Le mal de dos, les troubles posturaux, le vieillissement