Méthode Borel-Maisonny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La méthode Borel-Maisonny, méthode phonétique et gestuelle créée par Suzanne Borel-Maisonny, a aujourd'hui deux acceptions : c'est originellement et encore aujourd'hui une technique de rééducation orthophonique, mais aussi en parallèle une méthode d'apprentissage de la lecture.

« Nous nous trouvons, en fait, face à une seule méthode ayant deux utilisations ou progressions différentes, selon qu'on s'adresse à des enfants à rééduquer ou à des enfants qui apprennent à lire. Suzanne Borel-Maisonny a donné à la méthode les bases d'orthophonie et de phonétique ainsi que les gestes : Clotilde Silvestre de Sacy a adapté la progression à l'apprentissage, dans le but de donner le plus tôt possible les moyens de lire des textes en les comprenant »[1].

Une méthode phonétique et gestuelle[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'associer à chaque phonème, un geste unique, et ce quelles que soient les graphies de ce son. Par exemple, le son [o] est associé au geste d'un rond fait avec la main, qui sera fait pour toutes les graphies à décoder (o, eau, ô, ot, aux, etc.). L'intérêt de cette démarche réside principalement dans l'amélioration de la mémorisation qui en découle.

« Lire oralement, c'est, devant un signe écrit, retrouver sa sonorisation porteuse de sens. Il y a là un effort de mémoire, une série, plutôt, d'actes de mémoire que les enfants qui apprennent à lire n'accomplissent qu'avec plus ou moins de difficulté. Or, l'expérience des dyslexiques nous a montré combien cette mémorisation était facilitée en accompagnant chaque signe, au moment où on l'écrit au tableau, d'un geste symbolique, qui y sera attaché jusqu'à acquisition complète de ce signe »[2].

La technique de rééducation orthophonique[modifier | modifier le code]

La méthode gestuelle de Suzanne Borel-Maisonny est publiée initialement en 1949 puis en 1956 dans le Bulletin mensuel de la Société Alfred Binet sous le nom de Méthode de lecture - Atlas ; enfin en 1960 dans le premier volume de Langage oral et écrit intitulé Pédagogie des notions de base. Elle est destinée originellement aux enfants présentant une hypoacousie, une dyslexie ou une dysorthographie, aux « enfants qui n'apprennent à lire qu'avec peine ».

La première partie de cet ouvrage intitulée Lecture comporte un premier chapitre Comment apprendre à lire qui présente la méthode gestuelle décrite ci-dessus. Le deuxième chapitre, intitulé Rééducation de la dyslexie, comporte notamment l'Atlas des gestes de la méthode de lecture. Les gestes proposés sont de quatre types : représentatifs d'une forme graphique, d'une forme articulatoire, de l'idée d'écoulement, d'une petite scène (phonomimie). Il faut souligner le fait que dans la pratique et la pensée de Suzanne Borel-Maisonny, ces gestes ne sont réalisés que par l'adulte qui, en tant que rééducateur, les utilise pour aider les enfants à décoder les mots et phrases écrits au tableau. C'est l'une des grandes différences entre la technique de rééducation et la méthode d'apprentissage de la lecture telle que décrite ci-après.

« Suzanne Borel-Maisonny a créé l’orthophonie pour tenter d’aider les enfants qui présentaient des difficultés dans le domaine du langage oral et écrit, quelles que soient leurs causes. Ceci a donné lieu à un travail d’équipe qui, entre autres, s’est appuyé sur une connaissance approfondie des caractéristiques du linguistique et de la phonétique. Un aboutissement remarquable de ce travail fut la création d’une méthode d’apprentissage de la lecture tenant compte de la genèse du langage enfantin — qui montre où sont les difficultés — et permettant de neutraliser les pièges pouvant aboutir aux confusions de sons ou de lettres et inversions du sens de la lecture »[3].

La méthode d'apprentissage de la lecture[modifier | modifier le code]

Photographie d'une double page de la version originale de Bien lire et Aimer lire (Clotilde Silvestre de Sacy, ESF Editeur, 1960)

Clotilde Silvestre de Sacy, une institutrice qui était devenue proche collaboratrice de Suzanne Borel-Maisonny depuis 1946, propose en 1960 de créer à partir de l'approche phonétique et gestuelle une méthode originale d'apprentissage de la lecture. La méthode de lecture gestuelle de Clotilde Silvestre de Sacy est donc une technique d'apprentissage de la lecture (au niveau collectif ou individuel) découlant de la méthode de rééducation de Mme Borel-Maisonny. En cela c'est une méthode qui permet de combattre les troubles tout en prévenant ceux qui pourraient se déclarer chez certains enfants, grâce à un apprentissage minutieusement gradué et surveillé.

Cette méthode syllabique de lecture dite phonétique et gestuelle est publiée sous le titre Bien lire et Aimer lire. A cette occasion ont été créées des photographies représentant des enfants en train de réaliser les gestes correspondants à chaque phonème : en effet, alors que Suzanne Borel-Maisonny réservait l'usage des gestes aux rééducateurs, Clotilde Silvestre de Sacy introduit l'idée que les enseignants doivent les apprendre aux élèves, et leur faire faire lors des lectures orales.

Bien lire et Aimer lire, régulièrement réédité par ESF éditeur depuis sa première édition en 1960, est préfacé par Suzanne Borel-Maisonny : « C’est avec une grande satisfaction que je vois paraître cet ouvrage destiné surtout aux enfants du premier âge scolaire. Je souhaite que cette méthode très illustrée soit choisie par les maîtres dans les établissements scolaires, mais aussi que les parents en prennent connaissance et en suivent l’application »[4].

Depuis 1960, cette méthode a été utilisée dans de nombreuses classes, et de nombreux témoignages d'enseignants soulignent son efficacité auprès de tous les enfants : classes de CP mais aussi CLIS, CLIN, RASED, écoles bilingues, etc. « Alors que j'exerçais dans le 10e arrondissement comme inspectrice pour l'enseignement primaire, j'ai reçu un coup de téléphone du ministère m'annonçant qu'une journaliste avait fait un article sur la méthode miracle d'une enseignante d'une de mes écoles pour apprendre à lire aux enfants. Le haut responsable est donc venu avec moi visiter cette classe. Il avait une certaine connaissance de l'enseignement spécialisé et il s'est rendu compte que cette enseignante utilisait avec bonheur la méthode de madame de Sacy, dans sa classe dite d'adaptation, ce que je savais déjà, l'ayant vue travailler »[5].

La méthode de lecture créée à partir des gestes Borel-Maisonny a été adaptée à partir des années 1980 à d'autres langues, comme par exemple en espagnol par Mabel Condemarín dans la méthode de 1983 intitulée Dame la mano ou encore en allemand par Lisa Dummer-Smoch dans le livre de 1981 intitulé Kieler Leseaufbau.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie de la méthode[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Borel-Maisonny, "Méthode de lecture - Atlas", Bulletin mensuel de la Société Alfred Binet, 1956, 427, 41-76.
  • Suzanne Borel-Maisonny, Langage oral et écrit Tome 1 - pédagogie des notions de base, Delachaux et Niestlé, 1960.
  • Clotilde Silvestre de Sacy (avec Chantal Comte et Luna Cavalier à partir de 2018), Bien lire et aimer lire - Méthode de lecture CP/CE1, Bien Lire, 38 éd. 2018 (1960).
  • Clotilde Silvestre de Sacy, Bien lire et aimer lire - Recueil méthodique des premiers textes de lecture courante, ESF éditeur, 32e édition 2016 (1963).
  • "Hommage à Suzanne Borel-Maisonny, ses travaux sur la lecture", Rééducation Orthophonique, 1995, 33, 183.
  • Yves Blanc, Bien lire et aimer lire - Recueil d'exercices de lecture syllabique (CP - CE1), ESF éditeur, 10e édition 2016 (2001).
  • Yves Blanc, Bien lire et aimer lire - Recueil d'exercices pour préparer à la lecture (Grande section de maternelle - CP), ESF éditeur, 4e édition 2016 (2008).
  • Chantal Comte, Luna Cavalier, Cahiers d'exercices Bien lire et Aimer lire CP-CE1, Bien Lire, 2018.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Georges Henning, Bien lire et aimer lire : guide méthodologique, Chomedey, Québec, ESF-Mondia, (ISBN 9780885560035, 0885560086 et 9780885560080, OCLC 15848411, lire en ligne)
  2. Suzanne Borel-Maisonny, Langage oral et écrit Tome 1, Delachaux & Niestlé, , page 18
  3. « Les fondements théoriques de Léo et Léa, par Thérèse Cuche et Michelle Sommer », sur www.leolea.org (consulté le 3 mai 2018)
  4. Suzanne Borel-Maisonny, Bien lire et aimer lire, ESF éditeur, , Préface
  5. Hénaff, Françoise. et Salon, Christiane., Un élève est aussi un enfant : éducation, relations et émotions, InterEditions, (ISBN 9782729612009 et 2729612009, OCLC 795117673, lire en ligne)