Méridien de sang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Méridien de sang
Auteur Cormac McCarthy
Genre Roman, roman western, roman historique
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Blood Meridian or the Evening Redness in the West
Éditeur Random House
Lieu de parution New York
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution
ISBN original 0-375-40677-8
Version française
Traducteur François Hirsch
Éditeur Gallimard
Date de parution 1988
Lieu de parution Paris
Nombre de pages 344
ISBN 2-07-071250-8

Méridien de sang (Blood Meridian or the Evening Redness in the West) est un roman western historique de l'écrivain américain Cormac McCarthy publié en 1985. C'est le cinquième roman de l'auteur.

Le livre est inspiré de faits réels; les massacres perpétrés par le mercenaire John Joel Glanton (en) et ses soudards dans le Far West (Texas, Nord du Mexique, Arizona, Californie), en 1849 et 1850.

Méridien de sang est souvent considéré comme le chef-d'œuvre de McCarthy[1]. Il a notamment été loué pour sa peinture très bien documentée de la conquête de l'Ouest (qui saccage les mythes du bon sauvage autant que ceux des vaillants cowboys), pour la poésie des paysages du far-west et pour son style hypnotique (recours systématique au and en lieu et place de virgules, absence de tirets dans les dialogues, constantes références bibliques).

Les détracteurs (qui, bien souvent, ne contestent pas le génie littéraire de McCarthy) ont souligné la violence ultime de cet ouvrage extrêmement noir, où rien ne rachète la soif sanguinaire des humains; ainsi que le ridicule qui peut résulter du ton apocalyptique appliqué à la description de scènes banales[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Le récit décrit les aventures sanguinaires d'un adolescent (jamais son nom n'est mentionné, tout au long du livre, c'est "the kid") membre de l'équipe de tueurs de Glanton. Dans le dernier chapitre, qui se déroule en 1878, on découvre le héros (devenu "the man") et sa fin, suggérée.

Autour du roman[modifier | modifier le code]

Le chanteur américain Ben Nichols s'est inspiré de ce roman pour créer son premier album solo, The Last Pale Light in the West[3].

Le groupe américain All Pigs Must Die s'en est lui aussi inspiré pour son album God is War (y compris pour son titre).

Le roman a aussi inspiré le groupe suédois Watain pour They Rode on, de l'album The Wild Hunt.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]