Méricourt-l'Abbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Abbé.

Méricourt-l'Abbé
Méricourt-l'Abbé
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Corbie
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Christian de Blangie
2014-2020
Code postal 80800
Code commune 80530
Démographie
Population
municipale
604 hab. (2017 en augmentation de 3,6 % par rapport à 2012)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 57′ 09″ nord, 2° 33′ 58″ est
Altitude Min. 33 m
Max. 114 m
Superficie 6,95 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Méricourt-l'Abbé
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Méricourt-l'Abbé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méricourt-l'Abbé
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méricourt-l'Abbé
Liens
Site web www.mericourt-labbe.fr

Méricourt-l'Abbé est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La localité est située à 25 km au nord-est d'Amiens par la route départementale 929 (axe Amiens-Albert), dans la vallée d'Ancre.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol peut être argileux, argilo-sablonneux ou calcaire[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est celui d'un plateau traversé par une vallée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée au nord par l'Ancre, affluent de la rive droite de la Somme. La nappe phréatique se situe à 5 / 6 mètres en dessous du niveau du sol.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune présente un habitat groupé qui n'est séparé de la commune voisine de Ribemont-sur-Ancre que par la voie ferrée et l'Ancre.

Activité économique et de services[modifier | modifier le code]

L'activité dominante de la commune reste l'agriculture.

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les lignes d'autocars du réseau interurbain Trans'80 Hauts-de-France (ligne no 37)[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Méricourt-l'Abbé
Ribemont-sur-Ancre Treux
Buire-sur-l'Ancre
Heilly Méricourt-l'Abbé Treux
Corbie
Bonnay (Somme)
Vaux-sur-Somme Sailly-le-Sec

Le territoire communal est limité par celui des localités de : Bonnay, Buire-sur-l'Ancre, Corbie, Heilly, Ribemont-sur-Ancre, Sailly-le-Sec, Treux et Vaux-sur-Somme[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il est trouvé Mérincurtis en 1114, puis Méricurtis, Mérincourt en 1228, Mélincourt en 1205, Méricourt en 1275 et 1331, et enfin Méricourt l’Abbé en 1487[3].

L'étymologie de ce nom de lieu n'est pas bien certaine. On pourrait la rechercher, comme pour son homonyme, Méricourt-sur-Somme, dans l'ancien mot meirin, maire, ou mera, marais, car Méricourt-l'Abbé se trouve dans la vallée d'Ancre[4].

Plus certainement, il a été établi que les noms de lieux formés avec le suffixe -court, dérivé du latin curtis (ferme, domaine) étaient, le plus souvent, précédés d'un préfixe désignant le nom d'un personne d'origine germanique (le propriétaire du lieu)[5], ici Mederic vraisemblablement.

Méricourt est dit « l'Abbé » parce qu'il dépendait autrefois de l'abbaye de Corbie[1],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 987, l’autel de Méricourt-l'Abbé est donné à l'abbaye de Corbie par Gautier, comte d’Amiens, en indemnité des dommages qu’il a causés à ce monastère[7].

Entre Méricourt et Heilly, vers le sud, s'élevait une forteresse destinée à défendre le passage de la rivière d'Ancre[3].

Le château du village, installé sur les rives de l'Ancre, a été ravagé par les combats de la Première Guerre mondiale.

Un hôpital militaire a été installé à Méricourt pendant la Première Guerre mondiale. Près de 3 000 soldats reposent dans le cimetière (Heilly station cemetery) implanté sur le territoire communal[8].

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement de Péronne pour intégrer l'arrondissement d'Amiens[9].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Méricourt-l'Abbé Blason Écartelé : aux 1er et 4e d'azur à la main dextre appaumée d'argent, aux 2e et 3e d'argent à trois fleurs de lis au pied nourri de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 6 mai 2014)
Christian de Blangie   Réélu pour le mandat 2014-2020[10],[11]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Un premier concours des maisons fleuries est organisé en 2014[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2017, la commune comptait 604 habitants[Note 1], en augmentation de 3,6 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
390363444408418438453500447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450443414402406423407412409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401404355248358355350378383
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
384375391443443483555565575
2013 2017 - - - - - - -
589604-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement élémentaire local est assuré dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal qui comprend les communes d'Heilly, Ribemont-sur-Ancre, Bresle et Méricourt-l’Abbé. L'école Jacques-Prévert de Méricourt accueille 57 élèves pour l'année scolaire 2014-2015. Cantine et garderie complètent le dispositif[3].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hilaire[16],[17]. Seul le clocher, daté de 1752, a subsisté après les combats de la Grande Guerre[18].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur de Méricourt, M. Sénéchal, 1898, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. a b c et d Site communal.
  4. Paul Decagny ,Histoire de l'arrondissement de Péronne- Page 543.
  5. Charles Rostang, Les Noms de lieux, Paris, Presses universitaires de France, 1969 p. 71
  6. La page des Archives départementales consacrée à la notice sur Méricourt.
  7. Abbé Paul Decagny, Bray-sur-Somme et ses environs, 1844, Société des antiquaires de Picardie.
  8. Le cimetière militaire. [1]
  9. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 15 janvier 2017).
  10. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 21 février 2009)
  11. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  16. Clochers.org
  17. clochers.com/Visite.asp?CP=80113&Ville=M%C9RICOURT%2DL%27ABB%C9 40000clochers.com
  18. Site communal, un peu d'histoire.