Mémorial du bois de Gentelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mémorial du bois de Gentelles
Mémorial du bois de Gentelles, monument commémoratif (1944).jpg
Présentation
Type
Croix de Lorraine
Construction
1947
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

Le mémorial du Bois de Gentelles est un mémorial de la Seconde Guerre mondiale situé sur le territoire de la commune de Boves, dans le département de la Somme, à quelques kilomètres à l'est d'Amiens, sur la route départementale D934.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , peu après la Libération d'Amiens et de sa région, les FFI de Boves découvrirent, à la lisière du bois de Gentelles, les cadavres de 26 Résistants fusillés par les Allemands, déposés dans deux fosses, anciennes cagnats de la Première Guerre mondiale[1].

Huit d'entre eux avaient été amenés par les Allemands de leur cellule de la citadelle d'Amiens aux abords du bois de Gentelles, dans la nuit du 8 au 9 mai 1944, et exécutés sur place. Leurs corps avaient été jetés dans l'une des fosses. Quant au 18 autres victimes dont une femme, elles avaient été tuées à coups de mitraillette et achevées à coup de crosse de fusil dans la nuit du 28 au 29 août 1944, après avoir été, pour la plupart d'entre elles, torturées.

Au moment de leur découverte, deux victimes furent identifiées sur place, l'identification des autres corps s'échelonna jusqu'en . Trois victimes ne purent être identifiées, l'une d'elles pouvant être Edmond Brailly, fusillé à la citadelle d'Amiens, le [2].

Depuis lors, le charnier a été laissé en l'état.

Le mémorial a été construit à l'initiative de l'Union des Anciens de la Résistance de Corbie et environs en 1947. Le monument est situé sur les lieux même de la macabre découverte, sur un terrain donné par Monsieur de Thézy, en bordure de la route de Roye à Amiens[3].

Chaque année, à une date proche de celle de la Libération d'Amiens (), une cérémonie se déroule devant le mémorial du bois de Gentelles.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le mémorial honore la mémoire de 26 Résistants (dont 3 non-identifiés), assassinés par les Allemands en mai et .

Le monument a la forme d'un autel construit sur un entablement de trois marches. L'autel est surmonté d'une croix de Lorraine dont le bras du bas repose de chaque côté sur une colonne quadrangulaire sur lesquelles sont gravés les noms des victimes.

Au bas de l'autel est gravée cette dédicace « Aux 27 martyrs de la Résistance fusillés par les Allemands Mai  ».

Devant l'autel a été placée une plaque commémorative sur laquelle est gravée cette inscription, « Aux Picards martyrs de la Résistance 1940 - 1945 ».

Les deux fosses où furent déposés les cadavres sont toujours visibles derrière le mémorial.

Liste des victimes[modifier | modifier le code]

La liste des noms gravés sur le mémorial est incomplète. La liste ci-dessous se réfère aux ouvrages cités en références[4].

Retrouvés dans la Fosse n° 1, huit exécutés dans la nuit du 8 au :

Retrouvés dans la Fosse n° 2, dix-huit exécutés dans la nuit du 28 au  :

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Béal, La Somme dans la guerre 1939/1945, Éditions Horvath-Martelle, 1986.
  • Albert Bécard et Jacques Lejosne (sous la direction de) La Libération de la Somme 1944-2014 70e anniversaire, Amiens, Centre de mémoire - Somme - Résistance et Déportation, 2014
  • Dominique Duverlie, (thèse de troisième cycle), Les Picards face à l’occupation allemande le département de la Somme du au , association Eklitra Amiens 2004, 2 volumes.
  • Jacques Lejosne, Claude Leleu, Jackie et Françoise Fusillier, A.B.C.Daire des victimes du nazisme dans la métropole d'Amiens, Amiens, A.D.I.F.-Somme, 2008 (ISBN 978 - 2 - 9 530 196 - 1 - 2)
  • Jean-Michel Vanweydeveldt, Robert 1944, de Roubaix à Amiens, les derniers mois d'un résistant..., Roubaix, Les Lumières de Lille Éditions, (ISBN 978 - 2 - 919 111 - 20 - 6)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. domicilié à Moreuil (Somme)
  2. domicilié à Andeville (Oise)
  3. domicilié à Monchaux-Soreng (Seine-Maritime)
  4. domicilié à Méru (Oise)
  5. a b et c domicilié à Hornoy-le-Bourg (Somme)
  6. domicilié à Ochancourt (Somme)
  7. domicilié à L’Étoile (Somme)
  8. domicilié à Villers-Bretonneux (Somme)
  9. domicilié à Feignies (Nord)
  10. domiciliée à Noyelles-sur-Mer (Somme)
  11. domicilié à Saint-Léger-lès-Domart (Somme)
  12. domicilié à Amiens (Somme)
  13. a b c d et e domicilié à Bonnay (Somme)
  14. domicilié à Beauvoir-Rivière (Pas-de-Calais)
  15. domicilié à Dury (Somme)

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.picardie-1939-1945.org/phpBB2new/viewtopic.php?t=2090
  2. Albert Bécard et Jacques Lejosne (sous la direction de) La Libération de la Somme 1944-2014 70e anniversaire, Amiens, Centre de mémoire - Somme - Résistance et Déportation, 2014
  3. « Gentelles - 80 - Mémorial de la Résistance, 1939-1945 - Images de Picardie », sur Images de Picardie, (consulté le 16 septembre 2020).
  4. Jacques Lejosne, Les Martyrs de la Résistance dans l’Amiénois, auto-édition, 2001 (ISBN 2-9510480-2-5) - Jacques Lejosne, Claude Leleu, Jackie et Françoise Fusillier, A.B.C.Daire des victimes du nazisme dans la métropole d'Amiens, Amiens, A.D.I.F.-Somme, 2008 (ISBN 978-2-9530196-1-2) et Albert Bécard et Jacques Lejosne (sous la direction de) La Libération de la somme 1944-2014 70e anniversaire, Amiens, Centre de mémoire - Somme - Résistance et Déportation, 2014