Mémorial de l'Escadrille La Fayette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mémorial de l'Escadrille La Fayette
Mémorial de l'Escadrille La Fayette - vue globale et de face.jpg
Mémorial de l'Escadrille La Fayette.
Présentation
Type
Construction
Patrimonialité
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-Seine
voir sur la carte des Hauts-de-Seine
Red pog.svg

Le mémorial de l'Escadrille La Fayette est un monument érigé en mémoire des aviateurs américains volontaires de l'Escadrille La Fayette engagés durant la Première Guerre mondiale. Il se trouve dans le Parc de Villeneuve-l'Étang à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), en région parisienne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Ces aviateurs sont les premiers pilotes de combat des États-Unis[1]. Sur les 180 pilotes de l'Escadrille La Fayette, 68 ont perdu la vie au cours de la guerre[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Construit de 1926 à 1928 sous la direction de l'architecte Alexandre Marcel[2], il est inauguré le , jour de la fête nationale américaine en présence notamment de Ferdinand Foch et de Paul Doumer[2].

Description[modifier | modifier le code]

Ce monument est constitué d'un « arc monumental »[3] doté de deux grandes ailes, faisant face à un bassin[1]. Des vitraux représentent certains combats aériens de la guerre[2]. Les noms des aviateurs sont gravés sur l'arc[1]. Une crypte souterraine contient les restes de 49 aviateurs tués au combat[1].

Après des difficultés pécuniaires pour assurer l'entretien du monument[4] dans les années 1990, une convention de partenariat a été signée en avril 2012 entre la France et les États-Unis, pour assurer la restauration du mémorial[5].

Divers[modifier | modifier le code]

Parmi les aviateurs qui y sont inhumés figurent l'as Raoul Gervais Lufbery (1885-1918) et le général Brocard (1885-1950).

Le Amelia Earhart, quelques jours après être devenue la première femme aviatrice à traverser l'Atlantique en solitaire, y déposa une gerbe[6].

Une fondation, établie en 1930, se consacre à ce mémorial[7].

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Mémorial de l’Escadrille La Fayette », sur Ambassade des États-Unis d'Amérique (consulté le )
  2. a b et c « Le Mémorial de l'Escadrille La Fayette », sur Marnes la Coquette (consulté le )
  3. Notice no IA00051397, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Agnès Leclair, « Le mémorial de l'escadrille La Fayette menacé », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  5. « Un partenariat pour la restauration du mémorial de l’escadrille La Fayette », sur ministère de la Défense, (consulté le )
  6. Lettre du chargé d'affaires des États-Unis d'Amérique au Secrétariat d'État à Washington(en) Norman Armour, « Visit to Paris of Mrs. Amelia Earhart Putnam », sur Purdue e-archives, . Les archives de l'université Purdue conservent quelques photographies de la cérémonie, e.g. (en) « Amelia kneeling with flowers at Escadrille mémorial », sur Purdue e-archives (consulté le )
  7. « Fondation du Mémorial de l’Escadrille La Fayette » (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]