Mémoire de l'Avenir - Arts and Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mémoire de l'avenir = Mémory of the futut
Logo de l'organisation

Devise : « Ressources culturelles et artistiques au delà des frontières géographiques et disciplinaires »

Situation
Région Crystal Clear app package network.png Monde
Création
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale
Siège Paris, France
Langue Français
Organisation
Fondateurs Margalit Berriet

Site web memoire-a-venir.org

Mémoire de l’avenir est une organisation apolitique et non confessionnelle créée en 2003 par l'artiste Margalit Berriet.

Création et historique[modifier | modifier le code]

Mémoire de l’Avenir regroupe des artistes et des chercheurs autour d’un programme d’actions interindividuelles interculturelles[1] à vocation artistique, culturelle et pédagogique. Son but est de transmettre, auprès de toutes les générations, un message d’apaisement, d’ouverture et d’acceptation des différences pour favoriser la compréhension mutuelle des cultures et des individus.

Margalit Berriet souligne dans son livre : "Du dessin au symbole, une grammaire pour l’humanité"[2], publié aux éditions alternatives en 2010, les « similitudes, parallèles et les diversités des différentes traditions pour faire émerger une « racine » et une « grammaire » universelle et intuitive… Les symboles sont une clé de compréhension de l’histoire de l’humanité, une opportunité d’apprentissage et de découverte de l’Autre ».

Principes et objectifs[modifier | modifier le code]

Partant du principe que l’humanité a des valeurs communes, l'association Mémoire de l'avenir essaye de lutter, par le biais de l'art et de la culture, contre toutes les formes d'inégalités, stéréotypes et préjugés liés aux différences, quelles qu'elles soient.

Implantée au cœur de Belleville, son action est à la fois insérée localement mais rayonne également à l'international puisqu’elle intervient aussi bien en Israël que dans les territoires palestiniens ou encore en Allemagne ou en Turquie et, depuis peu à Singapour.

Méthode[modifier | modifier le code]

L'organisation a mis en œuvre trois pôles d’activités : Recherche & Ressources, Pédagogie et Manifestations artistiques et culturelles. Ce qui a donné naissance à un certain nombre d’actions culturelles, par exemple : la médiation, les projets interculturels, le dialogue et la création, des rencontres, des débats et des expositions dans l’espace galerie. L’association fonctionne grâce à des partenariats avec des établissements et institutions culturelles publiques et privées, tels que centres sociaux, établissements scolaires, foyers d’accueil, ou prisons[3].

Organisation[modifier | modifier le code]

Mémoire de l'avenir est une association Loi de 1901 dirigée par un président et les membres du bureau élus pour 3 ans par l'assemblée générale.

Le bureau est composé d'un président, d'un trésorier et d'un secrétaire.

Dernières actions marquantes[4][modifier | modifier le code]

Arts and society[5][modifier | modifier le code]

Depuis 2017 Mémoire de l'avenir s'est vue confiée par CIPSH[6] (Le conseil international pour la philosophie et les sciences humaines), par Luiz Oosterbeek son Secrétaire-Général et l'UNESCO MOST[7] (par John Crowley- Chef de la Section de la recherche, des politiques et de la prospective au Secteur des sciences sociales et humaines de l'UNESCO.), la direction d'Arts and society, un mouvement et une plate-forme numérique mondiale qui recense des projets artistiques impliqués dans la société et qui a élaboré en aout 2017, une sélection de propositions d’artistes en provenance de chacun des 206 pays membres de l’Organisation des Nations unies. Ce qui a donné lieu à une installation présentée lors de la Conférence Mondiale des Humanités (CMH)[8] à Liège, organisée par l’UNESCO, le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines, la Fondation pour la CMH, l’International Year of Global Understanding[9] et Mémoire de l’Avenir.

Globale Arts & Culture Society (GCAC)[modifier | modifier le code]

En 2019, Mémoire de l’avenir s’est associée à Globale Arts & Culture Society (GCAC)[10], dirigée par le professeur Lin Xiangxiong, une plate-forme établie à Singapour et en Malaisie dont les objectifs sont le développement des échanges et interactions de la culture et des arts au delà des frontières dans le but de promouvoir la compréhension et la confiance mutuelles.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Colloque : « Art, interculturel et apprentissage des langues et des cultures » « Le blog de l'APAHAU », sur blog.apahau.org (consulté le 28 juin 2019)
  2. « Du dessin au symbole par Margalit Berriet, Patricia Creveaux », sur www.bibliomonde.com (consulté le 28 juin 2019)
  3. « A la prison de Villepinte, un atelier photo pour "s'évader" », sur France Bleu, (consulté le 28 juin 2019)
  4. « Arts and Society », sur artsandsociety-iygu.org (consulté le 11 février 2019)
  5. « Art et société : un appel à projets mondial », sur ArtsHebdoMédias, (consulté le 28 juin 2019)
  6. « About CIPSH :: The International Council for Philosophy and Human Sciences », sur www.cipsh.net (consulté le 11 février 2019)
  7. « Programme pour la Gestion des transformations sociales (MOST) | Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture », sur www.unesco.org (consulté le 11 février 2019)
  8. « Conférence mondiale des humanités », sur Conférence mondiale des humanités (consulté le 11 février 2019)
  9. GLOBAL UNDERSTANDING, « GLOBAL UNDERSTANDING | The IGU Initiative of – Global Understanding » (consulté le 11 février 2019)
  10. « Global Chinese Arts & Culture Society », sur gcac.org