Mélissa Lauren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Melissa Lauren
Description de cette image, également commentée ci-après
Mélissa Lauren en 2009
Alias
Melisa Lauren
Malisa Moran
Melissa Laven
Melissa Louren[1]
Naissance (36 ans)[1]
La Rochelle, Charente-Maritime, France[1]
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Distinctions
Caractéristiques physiques
Yeux Bleus
Cheveux Blonds (2003 — 2004)
Bruns (2005)
Noirs (depuis 2006)
Signes distinctifs
Carrière
Années d’activité 2003 — 2008 (actrice)
2006 — 2008 (réalisatrice)[1]
Nombre de films

Mélissa Lauren est une ancienne actrice et réalisatrice de films pornographiques française née le à La Rochelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mélissa Lauren commence par étudier la cuisine pendant trois ans au lycée hôtelier de La Rochelle puis travaille au restaurant de l’Hôtel George-V, à Paris, comme pâtissière[2].

En lisant un journal, elle tombe sur une annonce du réalisateur John B. Root. Elle débute dans le cinéma pornographique six jours plus tard, en . Elle est alors âgée de 18 ans et demi[3].

Elle tourne ensuite dans des productions de Marc Dorcel et Blue One avant de partir pour les États-Unis.

En , elle met en scène une série intitulée Hellfire Sex ; la jeune hardeuse y propose un programme extrême fait de bondages, de SM, et de sexe agressif. En , Mélissa Lauren réalise son premier film pour Combat Zone, intitulé Plucked then fucked avec Samantha Sin comme performeuse notamment. Elle devient ensuite réalisatrice pour la compagnie américaine Diabolic.

Après trois années passées aux États-Unis, elle revient en France pour signer, fin , un contrat d’exclusivité d’un an renouvelable avec Marc Dorcel, devenant ainsi la sixième Dorcel Girls de la compagnie.

En , Mélissa Lauren est à l’affiche du plus gros budget du cinéma pornographique français à ce jour (230 000 ) : Casino - No Limit, réalisé par Hervé Bodilis et produit par Marc Dorcel (consacré meilleur film X aux Venus Awards en ).

Elle met un terme à sa carrière pornographique en 2010, tout en restant en lien avec cette industrie, pour se focaliser sur ses activités de camgirl et se retire en Irlande.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • AVN Award
    • 2006 : Catégorie « Anal-Themed Feature », Anal Expedition # 6
    • 2006 : Catégorie « All-Girl Feature », Be My Bitch
    • 2006 : Catégorie « Interracial Release », Black Inside Me
    • 2006 : Catégorie meilleure performance féminine de l'année
    • 2006 : Catégorie meilleure scène lesbienne, Video Babes Illustrated # 15 avec Audrey Hollander et Venus
    • 2006 : Catégorie meilleure scène lesbienne, Be My Bitch avec Sandra Romain
    • 2006 : Catégorie meilleure scène de sexualité de groupe, Anal Expedition # 6 avec Keri Sable, Sophia, Erik Everhard, Manuel Ferrara, Michael Stefano et John Strong
    • 2006 : Catégorie meilleure scène de sexualité de groupe, Semen Sippers # 3 avec Lauren Phoenix, Erik Everhard et John Strong
    • 2006 : Catégorie « Threeway Sex Scene », Fuck Dolls # 3 (avec Avy Lee Roth et Erik Everhard)
    • 2007 : Catégorie meilleure scène de trio, Fashionistas Berlin (avec Katsuni et Rocco Siffredi)
  • XRCO Awards
    • 2004 : Catégorie meilleure scène de sexualité de groupe - 4 Way in ATM City - (avec Mika Tan, Benjamin Bratt, Zenza Raggi)
    • 2005 : Performance féminine de l'année
    • 2005 : Catégorie « Superslut »

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 2007 : AVN Award Best All-Girl Sex Scene - Film pour Jenna's Provocateur (2006) avec Jesse Capelli
  • 2008 : AVN Award Best Group Sex Scene - Video pour Fashionistas Safado, Berlin (2007) avec Jazz Duro, Steve Holmes, Joachim, Sarah Sun
  • 2008 : AVN Award Best Couples Sex Scene - Video pour Fashionistas Safado, Berlin (2007) avec Nacho Vidal

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b c d et e (en) Personal biography
  2. (en) Heidi Pike-Johnson « Fresh Flesh: Melissa Lauren », AVN (consulté le 14 juillet 2010)
  3. (fr) « Toutes les infos de la cochonne sur Melissa Lauren », lacochonne.com, (consulté le 14 juillet 2010)
  • Journal Sud Ouest, édition de Charente-Maritime du , articles « Los Angeles et Baudelaire » et « Un travail de cochon » ;
  • Journal Sud Ouest, édition de Charente du , articles « Los Angeles et Baudelaire » et « Lauréate classe porno ».

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]