Mélikah Abdelmoumen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mélikah Abdelmoumen
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques
Œuvres principales
  • Chair d'assaut (1999)
  • Douze ans en France (2018)
  • Baldwin, Styron et moi (2022)

Mélikah Abdelmoumen, née en 1972 à Chicoutimi, est une écrivaine, éditrice et professeure québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mélikah Abdelmoumen est née à Chicoutimi en 1972[1]. Elle vit à Montréal[2] après avoir passé douze ans en France, à Lyon, de 2005 à 2017[2].

De juin 2019 à 2021, elle est éditrice chez Ville-Marie Littérature[3]. À partir de septembre 2021, elle dirige, en tant que rédactrice en chef, la revue Lettres québécoises[4].

Elle publie en 2022 chez Mémoire d'encrier un essai intitulé « Baldwin, Styron et moi », qui porte entre autres sur l’appropriation culturelle[5],[6].

Spécialiste de l'autofiction, titulaire d'un doctorat en littératures de langue française obtenu en 2010 à l'Université de Montréal[7], elle fait son entrée en littérature à la fin des années 1990[8] et publie ses trois premiers ouvrages sous le nom de Mélika Abdelmoumen, sans le « h » à la fin de son prénom[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chair d'assaut, Trait d'union, 1999
  • Le Dégoût du bonheur, Point de fuite, 2001
  • Lima Destroy et Robinette Spa, Point de fuite, 2005
  • Alia, Marchand de feuilles, 2006
  • Victoria et le Vagabond, Marchand de feuilles, 2008
  • L'École des lectrices : Doubrovsky et la dialectique de l'écrivain, Presses universitaires de Lyon, 2011
  • Les Désastrées, VLB Éditeur, 2013.
  • Adèle et Lee, Editions Emoticourt, 2013.
  • Douze ans en France, VLB Éditeur, 2018 (ISBN 978-2-89649-778-2).
  • Baldwin, Styron et moi, Mémoire d'encrier, 2021 (ISBN 978-2-89712-815-9).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mélikah Abdelmoumen, « Accueillir (une métaphore) », sur Le Devoir, (consulté le )
  2. a et b Dominic Tardif, « «Douze ans en France»: la pas si douce France de Mélikah Abdelmoumen », sur Le Devoir, (consulté le )
  3. Mélikah Abdelmoumen, « L’étrangère », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  4. Coralie Laplante, « Mélikah Abdelmoumen sera la nouvelle rédactrice en chef de Lettres québécoises », La Presse,‎ (lire en ligne)
  5. « Les penseurs d’ici | Mélikah Abdelmoumen : l’appropriation culturelle au-delà de SLĀV et de Kanata », sur La Presse, (consulté le )
  6. « La question de l’identité vue par Mélikah Abdelmoumen », sur Le Quotidien, (consulté le )
  7. Mélikah Abdelmoumen, L’un contre l’autre : la dialectique de l’auteur et de la lectrice chez Serge Doubrovsky (thèse de doctorat en Littératures de langue française), Montréal, Université de Montréal, , 315 p. (lire en ligne)
  8. a et b Christian Desmeules, « Littérature québécoise - Définitivement trépanés », sur Le Devoir, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]