Mélanie Chappuis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mélanie Chappuis
Image dans Infobox.
Séance de dédicaces - Le livre sur les quais, Morges, Suisse
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
BonnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint

Née le à Bonn, Mélanie Chappuis est une romancière, dramaturge, chroniqueuse et journaliste suisse romande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mélanie Chappuis a passé son enfance entre l'Amérique latine, l'Afrique de l'ouest et les États-Unis. Quadrilingue et titulaire d’une licence en histoire contemporaine obtenue à l’Université de Genève puis d’un DEA de l’Institut d’études européennes, elle travaille comme journaliste puis chroniqueuse à la Radio Suisse romande de 2004 à 2012, et pour le quotidien Le Temps jusqu’en 2014. Auteure et journaliste indépendante, elle collabore actuellement comme chroniqueuse à plusieurs émissions radiophoniques de la RTS (Question Q, Le grand soir, Les Dicodeurs). Elle réside à Genève.

En 2008, Mélanie Chappuis publie son premier roman, Frida, chez Bernard Campiche éditeur. En 2012, elle remporte le Prix culturel vaudois.[1] Entre accents autobiographiques et pure fiction, sensualité et militantisme, c’est l’amour — ses grandeurs et ses décadences — qu’elle place au cœur de ses écrits. De l’amour maternel dans Maculée Conception (2013)[2] à la sororité chez Ô vous, sœurs humaines (2017) en passant par la complexité des sentiments hommes/femmes dans Des baisers froids comme la lune (2010) ou L’empreinte amoureuse (2015), cette «chirurgienne du sentiment amoureux»[3] se plaît à disséquer l’âme humaine. La plume de l’écrivaine et le scalpel de la journaliste croisent souvent le fer pour dire les violences de notre époque, de notre monde : violences faites aux femmes, dépendances en tous genres comme le raconte l’auteure elle-même dans un questionnaire de Proust.[4]

Ô vous, sœurs humaines, portraits de femmes multiples d’hier et d’aujourd’hui — avec un titre en hommage à l’écrivain suisse Albert Cohen que Mélanie Chappuis cite souvent comme figure tutélaire — est finaliste du prix franco-suisse Lettres frontière en 2018[5]. La critique y salue sa « plume puissante et sensible pour décrire l’intime »[6] dans un état des lieux original des rapports entre les femmes. De son enfance, elle garde l’angoisse du déracinement qu’elle explore notamment dans La Pythie (2018), son septième roman qui nous emporte de Genève au Chili en compagnie d’une héroïne dotée d’un tragique pouvoir : la capacité de connaître, grâce à des visions pendant l’orgasme, comment vont mourir ses amants. Un roman à la fois documenté et chamanique[7], finaliste du prix des lecteurs de la ville de Lausanne en 2020.

Son goût pour le verbe incarné conduit Mélanie Chappuis à de nombreuses incursions dans les arts vivants, qu’il s’agisse de lectures publiques ou par écrans interposés[8], ou de performances en collaboration avec des artistes comme le danseur et chorégraphe Foofwa d’Imobilité, la violoncelliste Céline Chappuis ou le chanteur compositeur Jérémie Kisling.

Le succès public et critique de son texte Femmes amoureuses [9]— monté en 2017 et joué à guichet fermé à sa création à Genève— lui vaut d’être édité en 2020, en complément de son texte ExilS, aux éditions BSN Press qui publient également sa deuxième pièce de théâtre, Après la vague (2020), jouée au Théâtre 2.21 à Lausanne.

En mars 2021, Mélanie Chappuis sort son huitième roman, Suzanne, désespérément, aux éditions BSN press.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans et récits[modifier | modifier le code]

Nouvelles et chroniques[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Du cœur à l'ouvrage, collectif sous la direction de Louise Anne Bouchard, éditions de l'Aire
  • 2013 : Le dos de la cuiller, collectif sous la direction de Louise Anne Bouchard, éditions Paulette
  • 2013 : Dans la tête de... Chroniques, éditions Luce Wilquin
  • 2020 : Léa, roman-feuilleton collectif, chapitre Vertiges, éditions Okama

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2020 : Exils, suivis de Femmes amoureuses, éditions BSN Press
  • 2020 : Après la vague, éditions BSN Press

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fondation vaudoise pour la culture », sur www.fvpc.ch (consulté le )
  2. (en) «J'ai adoré ça, devenir maman», sur Coopération (consulté le )
  3. « Portrait de Mélanie Chappuis – L’écrivaine romande cultive une mélancolie joyeuse », sur 24 heures (consulté le )
  4. Trousp, « Le questionnaire de Mélanie Chappuis », sur https://www.facebook.com/Trousp/, (consulté le )
  5. « Ô vous, sœurs humaines », sur Lettres Frontière (consulté le )
  6. « Festival international du film de Locarno / « Ô vous, sœurs humaines » », sur France Culture (consulté le )
  7. Dunia Miralles, « Un livre 5 questions: “La Pythie” de Mélanie Chappuis », sur Des avenues et des fleurs, (consulté le )
  8. Julie Vasa, « Exils amoureux », sur https://ellesuisse.ch, (consulté le )
  9. Théâtre Alchimic, « Femmes amoureuses », sur https://alchimic.ch, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]