Médiathèque d'agglomération de Cambrai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Médiathèque de Cambrai
Informations générales
Type
Dirigeant
David-Jonathan Benrubi, conservateur du patrimoine
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
2, rue des Archers, 59400 Cambrai
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg

La Médiathèque d'agglomération de Cambrai est une médiathèque située rue des Archers, à Cambrai.

C'est une bibliothèque classée répartie sur plusieurs sites à travers la ville de Cambrai. Outre ses missions culturelles, elle possède de nombreux fonds anciens.

Histoire[modifier | modifier le code]

La bibliothèque communale de Cambrai est formée à la Révolution des collections issues de couvents supprimés et de collections particulières[1]. Elle est alors installée dans une ancienne chapelle de l'hôpital Saint-Jean de la ville[2].

Durant la Première Guerre mondiale, la bibliothèque est pillée et incendiée par les Allemands[3].

En 1944, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale conduisent à la destruction de la bibliothèque alors installée rue Léon Gambetta. Seuls sont préservés, ayant été évacués, les six cents incunables et les mille quatre cents manuscrits du fonds ancien[4],[5].

Une nouvelle bibliothèque municipale de Cambrai est inaugurée en 1975. Elle est la première en France à adopter l'appellation de « médiathèque », créée in situ[6],[7].

Elle détient le label de « bibliothèque municipale classée ». Elle protège, décrit, communique aux chercheurs, étudie, prête aux institutions nationales et étrangères, et présente au public dans le cadre de manifestations un fonds de 1500 manuscrits médiévaux, 800 incunables, des milliers de documents photographiques, affiches, imprimés divers des XVIIIe et XXe siècles, des centaines de liasses d'archives anciennes qui intéressent l'histoire du Cambrésis[réf. nécessaire].

La maison Falleur[modifier | modifier le code]

La Maison Falleur a été construite entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. Elle a pris le nom d’un de ses derniers occupants, le docteur Falleur. Construite autour d'une cour, elle conserve des pierres et des poutres apparentes d'époque[8].

La Maison Falleur est l'un des lieux d'expositions temporaires de la Médiathèque de Cambrai.

Fonds anciens[modifier | modifier le code]

La médiathèque conserve des œuvres issus des confiscations révolutionnaires faites aux communautés religieuses qui appartiennent au patrimoine de la nation. Parmi elles, des enluminures, différents ouvrages religieux et livres de prière, mais aussi des ouvrages profanes comme des manuscrits musicaux illustrés de dessins colorés et humoristiques[9]. Le fonds médiéval est l'un des plus importants de France. Il renferme 847 ouvrages antérieurs au XVIe siècle[10]. On trouve par exemple le psautier manuscrit 54 et son calendrier-nécrologue dont l'étude a permis d'éclairer sous un jour nouveau l'histoire de la Lotharingie à partir de 959 et la période autour du règne d'Henri II (1002-1024)[11].

Nouvelle médiathèque[modifier | modifier le code]

En , la responsabilité de la médiathèque, jusqu'ici gérée par la ville de Cambrai, est transférée à la Communauté d'agglomération de Cambrai en vue du projet de nouvelle médiathèque[12].

Le chantier d'une nouvelle médiathèque est lancé en 2015[13]. Une partie du nouveau bâtiment se trouve dans un bâtiment classé monument historique des XVIIe et XIXe siècles, le collège des Jésuites[14]. Un nouveau bâtiment neuf se construit à côté.

Faisant office de laboratoire culturel, l’accent sera mis sur les sciences[15],[16],[17].

La nouvelle médiathèque est inaugurée le . Le coût du projet s'établit à 16,4 millions d'euros, dont 10 millions pour les travaux[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai : agriculture, sciences et arts : séance publique ..., t. XXVII (lire en ligne), p. 29
  2. André Joseph G. Le Glay, Mémoire sur les bibliothèques publiques et les principales bibliothèques particulières du département du Nord, Concierge des Archives départementales, (lire en ligne), p. 79
  3. Martine Poulain, « Les Bibliothèques durant la grande guerre », sur bbf.enssib.fr, Bulletin des bibliothèques de France, (consulté le )
  4. Jean-François Machon, « La reconstruction de Cambrai après la seconde guerre mondiale. », Revue du Nord, vol. 77, no 311,‎ , p. 619–632 (DOI 10.3406/rnord.1995.5029, lire en ligne, consulté le )
  5. Jean-Marc Théolleyre, « Arras et Cambrai à la page », Le Monde,‎
  6. Bulletin des bibliothèques de France, Volume 20,Numéros 5 à 8, Direction des bibliothèques de France, , p.237
  7. « La culture en médiathèques », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. KEEO, « Maison Falleur », sur www.tourisme-cambresis.fr (consulté le )
  9. « Patrimoine numérique. Catalogue des collections numérisées », sur www.numerique.culture.fr (consulté le )
  10. Geneviève Grand, Guy Lanoë, Denis Muzerelle, M. Peyrafort-Huin, Manuscrits datés des bibliothèques de France: Cambrai Volume 1, CNRS Ed., , 330 p. (ISBN 227105687X), p.IX et 309
  11. Henri H. Jongbloed, « Autour d’un millénaire : le psautier manuscrit 54 de la Médiathèque de Cambrai, son propriétaire l’évêque Gérard Ier (1012-1051) et le calendrier-nécrologe dit « de Florennes » », Revue du Nord, vol. 399,‎ , p. 11-56
  12. S.Z., « La médiathèque de Cambrai déclarée d'intérêt communautaire », La Voix du Nord,‎ , p. 8
  13. « Dans le dédale de la médiathèque de Cambrai », sur www.lavoixdunord.fr
  14. « Signature du « Pacte culturel » avec la ville de Cambrai, lundi 2 février 2015 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le )
  15. « La médiathèque ramène sa science »
  16. David-Jonathan Benrubi, « Le Laboratoire culturel de Cambrai », Culture et Recherche n°132,‎ automne-hiver 2015-2016, p. 77
  17. Dominique Cartellier, Aude Inaudi, « L’interculturalité au sein des acteurs culturels : Articulations entre culture scientifique et lecture publique : Etude sur la place des sciences en général et du livre scientifique en particulier au sein des bibliothèques », , p. 7-8-9
  18. Emmanuelle Lesquel, « A Cambrai, Ramery fait rentrer le labo culturel au collège », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)