Médias au Bénin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Espace public de connexion internet à Cotonou.

Les médias au Bénin constituent l'un des paysages les plus pluralistes de la région[1] et bénéficient d’une liberté d’expression garantie par la Constitution de 1990[2].

En 2019, on y dénombre plus de 70 radios, une soixantaine de titres de presse et une quinzaine de chaînes de télévision. Cependant, depuis l'élection présidentielle de 2016, ils font l'objet d'une plus grande surveillance de la part du gouvernement[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'ère coloniale, la plupart des médias sont français, notamment ceux diffusés par les missionnaires chrétiens à des fins d'évangélisation. Ainsi un bulletin catholique de doctrine et d’information, La Croix au Dahomey, est fondé en 1946, renommé La Croix du Bénin à l'indépendance et toujours publié[3]. Plusieurs titres de presse appartiennent aussi aux explorateurs européens.

Quelques initiatives africaines voient cependant le jour, comme celle de Louis Hunkanrin qui fonde en 1950 le premier véritable journal local, L'Éveil. De nouveaux médias émergent au moment de l'indépendance, mais beaucoup dépérissent peu à peu pour des raisons politiques ou économiques[4].

En 2002 il n'y a qu'un seul quotidien, Ehuzu (qui deviendra plus tard La Nation), voix officielle du gouvernement, avec un tirage d'environ 12 000 exemplaires, mais une cinquantaine d'autres périodiques sont publiés, le plus souvent à Cotonou[4].

Régulation[modifier | modifier le code]

Les principales institutions de régulation sont : la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC), contrôlée par le gouvernement ; un organisme d’autorégulation, l'Observatoire de la déontologie et de l'éthique dans les médias (ODEM) ; ainsi que qu'un certain nombre d’associations professionnelles, telles que l'Union des professionnels des médias du Benin (UPMB), le Syndicat national pour les professionnels des médias du Benin (SYNAPRMEB), le Syndicat des travailleurs de médias du Benin (SYNTRA-Media) ou le Syndicat national des professionnels de la presse privée (SYNAPROP-Benin[5]).

Presse écrite[modifier | modifier le code]

En 2011, le Bénin comptait une centaine de journaux, dont une soixantaine de quotidiens[6], tels que La Nouvelle Tribune, fondé en 2001.

Selon le classement mondial de la liberté de la presse établi chaque année par Reporters sans frontières, le Bénin se classe en 96e position (sur 180 pays) en 2019. Il recule ainsi de 12 places par rapport à l'année précédente[1].

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Pylône de radiodiffusion de l'ORTB à Abomey-Calavi.
Réparateur de téléviseurs à Cotonou.

Les programmes de radio et de télévision sont diffusés par l'Office de radiodiffusion et télévision du Bénin.

Radio[modifier | modifier le code]

En 2011, on a dénombré environ 70 stations de radios, toutes catégories confondues, qui opèrent sur le territoire national[6].

Télévision[modifier | modifier le code]

En 2011, quatre stations de télévision étaient opérationnelles dans le sud, une autre dans le centre du pays[6].

Internet[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Des médias étroitement surveillés », Reporters sans frontières : Bénin [1]
  2. Loi no 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin, Unesco, [2]
  3. « La Croix du Bénin célèbre ses 70 ans», La Croix Africa, 7 février 2017 [3]
  4. a et b (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Media », in Historical Dictionary of Benin, The Scarecrow Press, Lanham, Toronto, Plymouth, 2013 (4e éd.), p. 251 (ISBN 9780810871717)
  5. Media Foundation for West Africa: Benin [4]
  6. a b et c Jean Euloge Gbaguidi (et al.), Presse audiovisuelle et construction démocratique au Bénin : de la nécessité de deux niveaux de lecture des mutations en cours, Codesria, Dakar, 2011, p. 7-8 [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel V. Adjovi, Les instances de régulation des médias en Afrique de l'Ouest : le cas du Bénin, Karthala, Paris, 2003, 278 p. (ISBN 2-84586-348-9)
  • François K. Awoudo (dir.), Étude sur les illustrations dans la presse béninoise, illustrations Hodall beo & Tonakpa, Association de recherches et d'appui aux médias, Porto-Novo, 2010, 204 p.
  • Jean Euloge Gbaguidi (et al.), Presse audiovisuelle et construction démocratique au Bénin : de la nécessité de deux niveaux de lecture des mutations en cours, Codesria, Dakar, 2011, 48 p. [lire en ligne]
  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Media », in Historical Dictionary of Benin, The Scarecrow Press, Lanham, Toronto, Plymouth, 2013 (4e éd.), p. 251 (ISBN 9780810871717)

Articles connexes[modifier | modifier le code]