Médecin traitant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le médecin traitant coordonne l’ensemble des soins reçus par son patient. C’est lui qui l’oriente si nécessaire vers un médecin spécialiste « correspondant » ou un service hospitalier. Il centralise les informations : résultats d’examens, traitements. Il dispose ainsi d’une vision globale de l’état de santé de son patient.

Application[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Chaque assuré doit designer son médecin traitant dans le cadre du parcours de soins coordonnés, institué par la loi de réforme de l’assurance maladie du 13 août 2004. En novembre 2008, 85 % des assurés (soit 43 millions de personnes) avaient déclaré un médecin traitant ; ce pourcentage monte à 96 % pour les personnes atteintes d’une affection de longue durée. 99,5 % des Français ont choisi un médecin généraliste comme médecin traitant[1].

Modalités de remboursement[modifier | modifier le code]

Depuis janvier 2006, les remboursements effectués par l’Assurance-Maladie sont minorés pour les patients qui n’ont pas déclaré de médecin traitant ou qui consultent directement un médecin spécialiste sans passer par leur médecin traitant[2].

Certaines spécialités restent en « accès direct », c’est-à-dire que l’on peut les consulter sans avoir déclaré de médecin traitant ou sans passer par lui préalablement : les gynécologues, les ophtalmologues, les psychiatres et neuropsychiatres (pour les patients de 16 à 25 ans), les stomatologues[2]. À noter qu'une orientation par le médecin traitant n'est pas non plus requise pour consulter un chirurgien-dentiste.

Législation[modifier | modifier le code]

On peut changer de médecin traitant à tout moment (il suffit d'en déclarer un nouveau). Inversement, le médecin traitant peut refuser un patient à tout moment sans avoir à se justifier[3].

Il est parfaitement possible de choisir pour médecin traitant le spécialiste qu'on va directement et régulièrement consulter, en restant intégralement dans le parcours de soins.

On peut également déclarer une situation d'urgence (MTU). Les consultations SOS médecins sont toujours considérées comme des urgences.

En cas de consultation en tiers-payant, le médecin perçoit directement ses honoraires par les caisses d'assurance maladie : Couverture maladie universelle (CMU), Maladie de longue durée (ALD). Le médecin, s'il n'est pas le médecin traitant déclaré, devra alors facturer le surplus au patient.

Les médecins des armées sont également considérés comme médecin traitant, même si le patient a déjà un autre médecin traitant[4].

En Allemagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]