Médard Albrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Médard Albrand
Illustration.
Fonctions
Député de la 1re circonscription de la Guadeloupe
Successeur Paul Valentino
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Petit-Canal (Guadeloupe)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité Française
Parti politique RPF, UNR
Profession Instituteur, professeur en lycée, commerçant en alimentation générale

Médard Albrand, né le à Petit-Canal, en Guadeloupe, et décédé le à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Médard Albrand fut l'un des principaux artisans de l'élection frauduleuse de Maurice Satineau aux élections législatives de 1936 en attribuant à Satineau, pour l'ensemble de la commune de Petit-Canal, 903 voix (99,7 %) contre 3 (0,3 %) à son adversaire. La même technique appliquée par d'autres maires à Petit-Bourg (99,9 %), Baie-Mahault (92,8 %) et Sainte-Anne (tenue par Satineau et son lieutenant Raslas-Séjor), permit à Satineau d'être proclamé député alors qu'il avait été battu dans toutes les autres communes de l'arrondissement[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'honneur.
  • Commandeur de l'ordre national du Mérite.
  • Officier des Palmes académiques.
  • Chevalier de l'Étoile noire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Chathuant, « Un résistant ? Maurice Satineau : un parlementaire colonial dans la tourmente (1940-1945) », Outre-mers, revue d'histoire, no 386-387, juin 2015, p. 131 ; voir aussi « Bilan d’un vol d’écharpe au profit d’un escroc », Tract, 1936, Fonds du gouverneur Bouge, GUA VI, Musée des beaux-arts de Chartres.

Liens externes[modifier | modifier le code]